La French: film noir à la française

La reconstitution soigneuse du Marseille de l'époque et... (Photo fournie par les films Séville)

Agrandir

La reconstitution soigneuse du Marseille de l'époque et l'utilisation d'une image brûlée évoquant les films de série B nous plongent très efficacement dans l'ambiance des années 70.

Photo fournie par les films Séville

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) On peut reprocher bien des choses à La French, mais certainement pas à Cédric Jimenez de manquer d'ambition. À son deuxième long métrage, le réalisateur français veut autant rendre justice à la lutte courageuse d'un juge intrépide contre le trafic d'héroïne que rendre hommage aux drames policiers américains des années 70. C'est, étonnamment, mieux réussi qu'on aurait pu craindre.

Le trafic d'héroïne entre la France et les États-Unis a connu sa consécration cinématographique grâce à French Connection (William Friedkin, 1971) et sa célèbre course-poursuite. Le film de Jimenez commence toutefois une dizaine d'années plus tard, en 1975, avec la nomination d'un nouveau juge contre le banditisme.

Pierre Michel (Jean Dujardin) débarque à Marseille sans connexion avec le milieu et la corruption endémique qui y règne. Marqué par son expérience de juge à la jeunesse, il est farouchement antidrogue. Il n'aura de cesse, dès lors, de traquer Gaëtan Zampa (Gilles Lellouche), figure emblématique du milieu et parrain intouchable.

Cédric Jimenez s'attache à cette quête aux accents don quichotesques en essayant de la mettre en perspective. Le juge est hanté par ses propres démons d'ex-joueur et sa croisade vire à l'obsession. C'est aussi un père qui finit par négliger femme (Céline Sallette, formidable) et enfants. Il lui oppose un Zampa mari aimant et bon père de famille. Les deux vont jouer au jeu du chat et de la souris en s'échangeant les rôles...

La French tente de dépeindre les hommes derrière les fonctions et de leur donner de l'épaisseur. En fait, La French n'est pas sans évoquer Le parrain de Coppola, les qualités dramatiques et la subtilité en moins.

Malgré tous ses efforts, Jimenez n'arrive pas à éviter un certain manichéisme et son récit souffre d'un déficit de crédibilité. Reste que cette histoire vraie est fascinante. Cet homme qui se lève pour mener un combat qu'il croit juste, tout en étant prêt à tout sacrifier, même sa vie, ne peut qu'exercer un réel pouvoir d'attraction sur le spectateur.

Le réalisateur mène assez bien son récit sous tension, utilisant par exemple un montage frénétique d'arrestations sur fond de musique soul. Mais il n'arrive pas toujours à maintenir le rythme.

La reconstitution soigneuse du Marseille de l'époque (avec ses personnages qui parlent «avé l'assent» chantant) ainsi que l'utilisation d'une image brûlée qui rappelle l'esthétique des films de série B parviennent très efficacement à nous plonger dans l'époque. Même la violence très graphique fait années 70, mais le réalisateur a pris soin de ne pas la glorifier, la filmant majoritairement à distance.

Évidemment, La French est porté par deux acteurs de taille. Dujardin et Lellouche font vivre ces personnages plus grands que nature avec les nuances que ça impose. Ils sont des interprètes rêvés pour un film de gangsters populaire.

Malheureusement, ça se gâche vers la fin. Mélo, pataude avec sa musique insistante, la conclusion est en porte à faux. Cédric Jimenez a fait beaucoup d'efforts pour recréer l'esprit du film noir, de façon parfois maladroite et sans éviter certains clichés. Ça reste quand même un bon divertissement. Ce qui est plutôt un compliment dans le contexte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer