Aurélie Laflamme - Les pieds sur terre: magique Marianne

Le premier film sur le monde d'Aurélie Laflamme, sorti en 2010, avait ravi les... (Photo fournie par Téléfiction distribution)

Agrandir

Photo fournie par Téléfiction distribution

Le SoleilDaphné Bédard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le premier film sur le monde d'Aurélie Laflamme, sorti en 2010, avait ravi les fidèles lecteurs des bouquins d'India Desjardins. Ils seront davantage comblés avec ce deuxième opus, agréable d'un bout à l'autre.

Aurélie Laflamme (Marianne Verville) revient donc sur grand écran pour nous faire vivre sa cinquième secondaire, année charnière s'il en est une. À 16 ans, Aurélie est confrontée à une multitude de questions sur la famille, l'amitié, l'amour et la carrière, dont les réponses façonneront sa destinée. 

Mais l'adolescente a de la difficulté à faire des choix. Elle peut heureusement compter sur son ami de gars Tommy (Lou-Pascal Tremblay), sa best Kat (Geneviève Chartrand) et son ami gai Jean-Félix (Hubert Lavallée Bellefleur). Sa «gang» la soutient dans toutes ses aventures, même quand elle décide de s'inventer une soeur jumelle, Simone-Sandrine, pour séduire le beau Jean-Benoît (Pier-Luc Funk). 

Chapeau au nouveau réalisateur Nicolas Monette qui donne une belle touche à l'univers d'Aurélie. D'abord par la profondeur du traitement de l'histoire, une direction d'acteurs très réussie et un rythme soutenu (qui manquait au premier film). Il a également visé juste (et gagnera certainement beaucoup de points auprès des adolescents) en mettant de l'avant une belle bande sonore, composée de groupes émergents comme Milk & Bone et Monogrenade, et qui vient nous chatouiller le coeur à plusieurs moments dans l'histoire.

On a bien aimé aussi l'utilisation des effets spéciaux dans la scène où Aurélie flotte dans l'eau entourée de méduses. Un petit moment de poésie dans l'univers d'Aurélie.

Les mots d'India Desjardins, qui signe seule le scénario, cette fois, donnent lieu à des scènes loufoques et d'autres touchantes. On pense entre autres aux échanges d'une grande intensité entre Aurélie et sa mère (Édith Cochrane), qui a refait sa vie et qui est enceinte... au grand désarroi d'Aurélie. Ou à ceux très réalistes entre Aurélie et Kat.

Mais le film ne serait pas le même sans Marianne Verville. La comédienne - encore meilleure que dans le premier long métrage - se donne entière au personnage d'Aurélie Laflamme. Si bien qu'on aurait le goût de dire - comme India Desjardins le lui a déjà souligné - qu'Aurélie, c'est elle.

Même s'ils sont dans la vingtaine, tous les jeunes comédiens, incluant Aliocha Schneider (Nicolas), n'ont aucun mal à nous faire croire à leur personnage d'adolescent.

Un très beau film sur des sujets toujours actuels qui fera certainement exploser le nombre d'entrées au box-office.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer