Critique

La dame en or: vaincre les démons du passé

Helen Mirren et Ryand Reynolds... (Photo fournie par Les films Séville)

Agrandir

Helen Mirren et Ryand Reynolds

Photo fournie par Les films Séville

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La dame en or (Woman in Gold) raconte une histoire extraordinaire, le combat héroïque d'une femme formidable pour vaincre les démons du passé et se réapproprier son héritage, au propre comme au figuré. Soixante ans après avoir fui Vienne, Maria Altmann va chercher à récupérer les tableaux volés à sa famille par les nazis, dont le fameux portrait d'Adele Bloch-Bauer I peint par Gustav Klimt. Malheureusement, le film ne rend pas justice à son histoire.

La dame en or s'amorce à Los Angeles en 1998 lorsque Maria Altmann (Helen Mirren) tente de convaincre un jeune avocat, Randy Schoenberg (Ryan Reynolds), de l'aider à récupérer ses biens spoliés. La démarche s'annonce délicate. Le portrait de sa tante est une icône dans son pays d'origine, l'équivalent de la Mona Lisa, pour les Autrichiens. Le gouvernement va leur mettre des bâtons les roues.

Mais pour Maria Altmann, ce tableau célèbre a plus qu'une valeur symbolique. Il représente un devoir de mémoire et sa façon d'obtenir justice. Le long métrage de Simon Curtis alterne entre les démarches judiciaires de la paire et la jeunesse de Maria à Vienne. Six semaines après son mariage, en 1938, Hitler annexe l'Autriche - l'Anschluss est accueillie avec joie par la population. Maria doit fuir le pays, laissant derrière elle sa famille.

Ce qui nous permet de bien comprendre pourquoi elle s'est juré de ne jamais retourner en Autriche. Mais pour récupérer son héritage, elle va devoir retourner sur les lieux du crime. Le voyage aura aussi un effet déterminant et transformateur sur l'avocat, un fils d'immigrés autrichiens, juif lui aussi. Il va entreprendre une quête à la Don Quichotte pour faire valoir les droits de sa cliente, aussi déterminée que bornée. Une chance que c'est ce qui s'est passé dans la réalité, parce qu'on n'y croit pas trop dans la fiction tellement c'est maladroit.

Scénario pataud

Il faut dire que Simon Curtis (Une semaine avec Marylin) a la patte lourde dans ce film académique allégé par quelques traits d'humour juif. Vrai qu'il n'est pas aidé par le scénario pataud et manichéen d'Alexi Kava Campbell, dont c'est le premier essai. Ses personnages, surtout les Autrichiens, sont particulièrement caricaturaux et dénués d'épaisseur psychologique. Les deux hommes ont presque réussi à gâcher un sujet en or.

Une chance que La dame en or peut compter sur la grande Helen Mirren, qui sauve le film du désastre. Son jeu pétillant et inspiré fait honneur à la mémoire de Maria Altmann. L'actrice canadienne Tatiana Maslany (Dylan et Cas), qui se glisse dans la peau de la jeune Altmann, s'en tire assez bien elle aussi. Ryan Reynolds (La captive, d'Atom Egoyan) en arrache un peu plus. Son jeu monolithique manque de passion.

Au final, la performance de Mirren et le sujet du long métrage permettent à La dame en or de nous faire passer un bon moment. Il est particulièrement pertinent sur le plan historique (on estime que 100 000 oeuvres d'art n'ont jamais pu être rendues à leurs propriétaires légitimes), même s'il ne fait qu'effleurer la collaboration autrichienne lors de la Seconde Guerre mondiale. Encore aujourd'hui, certains ne veulent pas reconnaître ce qui s'est passé, mais d'autres veulent réparer les péchés commis. 

En fait, le film met surtout en lumière que la victoire de Maria Altmann est bien peu de choses au regard de tout le mal qui a été commis à cette sombre époque de l'histoire.

=> Au générique

  • Titre : La dame en or ***
  • Genre : drame
  • Réalisateur : Simon Curtis
  • Acteurs : Helen Mirren, Ryan Reynolds et Tatiana Maslany
  • Salles : Beauport (v.f et v.o.a.), Clap (v.f et v.o.a.) et Lido
  • Classement : général
  • Durée : 1h49

On aime: la leçon d'histoire, le jeu pétillant de Mirren

On n'aime pas: le mélo, le manichéisme, les personnages caricaturaux

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer