La série Divergence : Insurgés: étirer la sauce

La jeune Shailene Woodley (à droite) manque de... (Photo fournie par Lionsgate)

Agrandir

La jeune Shailene Woodley (à droite) manque de coffre et de charisme pour son personnage de Tris, surtout devant la présence magnétique de Kate Winslet (à gauche) dans le rôle de la mégalomane Jeannine.

Photo fournie par Lionsgate

Le SoleilÉric Moreault 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a une expression en anglais - more of the same («plus de la même chose») - qui s'applique fort bien à Insurgés, le deuxième chapitre de la série Divergence. On continue avec la même recette, même si elle est fade et convenue. Après tout, les ados (surtout les filles, le public cible) en redemandent. Il y a du potentiel dans cette série d'anticipation, mais on sent le calcul à chaque plan pour concocter un produit qui s'avère totalement aseptisé.

Le deuxième tome de cette adaptation des romans à succès de la jeune auteure Veronica Roth, parent pauvre de la série Hunger Games dont il souffre de la comparaison, se déroule, évidemment, après les événements tragiques du premier film. 

Shailene Woodley (Nos étoiles contraires) reprend son rôle de Tris, une jeune dissidente dans une société divisée en cinq castes pour préserver la paix. Elle représente une menace pour l'ordre établi et la mégalomane Jeannine (Kate Winslet). Mais elle est rongée par le doute et la culpabilité à la suite de la mort de ses parents dont elle s'estime responsable.

Tris et son copain viril Four (Theo James) sont fugitifs. Caleb (Ansel Elgort), le frère faible de Tris, les accompagne, ainsi que l'opportuniste et traître en puissance Peter (Miles Teller, rôle principal dans Whiplash).

Jeannine a mis la main sur une mystérieuse boîte qui contient un message crucial pour l'avenir de cette société dystopique postguerre. C'est évidemment Tris qui est la clé pour en décoder l'énigme... et la figure de proue pour unifier les factions rebelles.

On l'a déjà écrit, mais il faut le rappeler. Ce récit initiatique véhicule des valeurs positives (courage, intelligence, abnégation). Il lui oppose la peur de l'autre et de la différence qui nourrit le fascisme. Mais aussi les différences socioéconomiques. Un sujet d'actualité, s'il en est un.

Il s'agit d'un terreau riche, mais Robert Schwentke et ses scénaristes ne savent manifestement pas comment l'exploiter pour qu'il donne des fruits. Pas plus que la première fois : faible profondeur psychologique des personnages, scénario prévisible, rebondissements forts en moutarde, revirements inexpliqués et inexplicables...

La production a quand même changé des choses. On a élagué dans les mises en contexte qui ralentissaient le déroulement de l'intrigue et multiplié les scènes d'action. De toute évidence, pour courtiser les gars afin qu'ils accompagnent leurs petites amies sans trop se faire prier. Sauf que ça devient compliqué de s'y retrouver, même pour ceux qui ont vu le premier...

On ne voudrait pas trop accabler Shailene Woodley, qui a démontré son talent dans d'autres productions, mais elle éprouve beaucoup de difficultés à faire passer l'émotion dans les moments plus dramatiques - elle manque de coffre et de charisme pour ce genre de rôle. La chimie avec Theo James ne fait pas d'étincelles, loin de là. Disons qu'elle pâlit aussi de la présence magnétique et intense de Kate Winslet, même dans un rôle unidimensionnel. 

Les rôles féminins forts sont tellement rares à Hollywood qu'on peut au moins constater que Tris véhicule une image positive pour les jeunes femmes. Et elles apprendront au moins une chose importante : il n'y a rien de pire à affronter que ses propres failles. Mais qu'une fois celles-ci comblées, rien ne peut nous arrêter.

Reste qu'Insurgés souffre du syndrome du film du milieu. Et dire qu'il y aura encore deux autres films pour clore la trilogie. Misère.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer