• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • > La dg du Festival de cinéma de la Ville de Québec quitte ses fonctions 
Exclusif

La dg du Festival de cinéma de la Ville de Québec quitte ses fonctions

Marie-Christine Laflamme... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marie-Christine Laflamme

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La directrice générale du Festival de cinéma de la Ville de Québec (FCVQ), Marie-Christine Laflamme, quitte ses fonctions, a appris Le Soleil. Elle sera remplacée par Ian Gailer, qui a agi pendant huit ans comme directeur général du festival Regard sur le court métrage au Saguenay, dont la 19e édition a pris fin dimanche.

Ian Gailer agissait  jusqu'à dimanche comme directeur général... (Photothèque Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

Ian Gailer agissait  jusqu'à dimanche comme directeur général du festival Regard sur le court métrage au Saguenay.

Photothèque Le Quotidien

Dans un communiqué publié mercredi, le promoteur de Regard a indiqué que M. Gailer «quitte dès aujourd'hui [mercredo] ses fonctions afin de relever de nouveaux défis dans une autre organisation». Selon les sources du Soleil, cette nouvelle organisation n'est autre que le FCVQ.

Mme Laflamme, pour sa part, se joint à l'entreprise familiale. Elle faisait partie de l'équipe de direction depuis les débuts du FCVQ, il y a quatre ans. Après le départ de Christopher Lemonnier et celui de Mme Laflamme, il ne reste plus qu'Olivier Bilodeau, le directeur de la programmation, du trio original qui voulait relancer l'effervescence cinématographique à Québec.

La prochaine édition du festival ne sera pas compromise par ce changement de garde. Le FCVQ n'a cessé de diversifier son offre depuis son lancement. Il a réussi une belle prise l'an passé en présentant Mommy de Xavier Dolan, en ouverture. L'assistance avait toutefois été légèrement inférieure à l'année précédente en raison d'un changement de formule et du beau temps, mais les festivaliers n'en avaient pas moins à se mettre sous les yeux : pas moins de 205 films, dont 61 longs métrages.

L'équipe en place avait indiqué vouloir maintenir le cap dans sa formule, à savoir concentrer les projections de la compétition et des primeurs sur une semaine plutôt que 10 jours et un volet de reprises en salle dans les cinémas indépendants.

Le FCVQ voulait par contre «réfléchir» sur l'offre de cinéma québécois. Sa présentation avant les festivals du nouveau cinéma à Montréal et de l'Abitibi-Témiscamingue l'empêche souvent d'obtenir des grandes premières (Mommy avait déjà été présenté à Cannes et prenait l'affiche le jour suivant l'ouverture du quatrième FCVQ).

Ironiquement, c'est Un film de chasse de filles, le long métrage d'une réalisatrice de Québec, Julie Lambert, qui a obtenu trois prix à la dernière édition, mais c'est toutefois 20 000 Days on Earth d'Iain Forsyth qui a raflé le Grand Prix de la compétition officielle.

Dans un entretien récent, Olivier Bilodeau a précisé que le Festival travaillait à célébrer comme il se doit son cinquième anniversaire, en septembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer