Week-ends: la maison du bonheur (et du malheur)

Week-ends met en scène deux couples d'amis, banals dans... (Photo fournie par AXIA Films)

Agrandir

Week-ends met en scène deux couples d'amis, banals dans leur normalité, qui se voisinent à la campagne les fins de semaine.

Photo fournie par AXIA Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Que reste-t-il de l'intimité, du désir et de l'amour dans un couple après 30 ans de vie commune? Cette question, Anne Villacèque n'est pas la première à la poser dans Week-ends. Mais son approche, qui mélange adroitement banalité quotidienne, sarcasmes et poésie du paysage, jette un éclairage différent sur l'impact que peut avoir une rupture sur l'entourage d'un couple pris dans la tourmente. Et elle mise sur un quatuor d'acteurs d'une formidable justesse.

Week-ends met en scène deux couples d'amis, banals dans leur normalité, qui se voisinent à la campagne les fins de semaine. C'est l'image même du bonheur tranquille auquel beaucoup aspirent. Mais voilà, 30 ans ont passé, les enfants ont grandi et eux ne se sont pas vus vieillir. Une voix en hors champ nous rappelle qu'une relation ne tient souvent qu'à un fil...

D'ailleurs, un beau matin, Jean (Jacques Gamblin) décide de quitter Christine (Karin Viard), sans crier gare. Ulrich (Ulrich Tukur) et Sylvette (Noémie Lvovsky) sont pris entre l'arbre et l'écorce. L'équilibre du film repose sur cette dynamique douce-amère, laquelle est entrecoupée de scènes où l'hystérie de Christine sert à rire de la situation.

Anne Villacèque accorde beaucoup de soin aux détails. Sa mise en scène se distingue aussi par son utilisation du langage cinématographique, par exemple en alternant le jour et la nuit (l'ombre et la lumière), ce qui sert à la fois d'illustration à la distance qui sépare désormais Jean et Christine, mais pour illustrer la polarité entre les deux couples. L'ex-documentaliste sait également très bien filmer la nature sauvage de Normandie, un personnage au même plan que le quatuor d'amis et ceux qui les entourent.

Elle a aussi la finesse de faire progresser son récit avec de formidables ellipses, grâce aux changements de saison, et en misant beaucoup sur le non-dit (les dialogues sont minimalistes), laissant au spectateur le soin de remplir les blancs à sa guise.

Cette réalisation assurée, et les pointes d'humour noir (la maison de Jean et Christine s'appelle La bourrasque...) qui viennent faire contraste avec le quotidien des protagonistes, aident à rehausser un ensemble somme toute convenu. Et permettent de lui pardonner aussi l'aspect un peu caricatural de la peine et de la colère de Christine. On ne le ferait probablement d'ailleurs pas aussi facilement si cette comédie grinçante n'était pas réalisée par une femme.

C'est d'ailleurs l'aspect le plus intéressant de ce long métrage : son sens de l'équilibre, sans parti-pris et sans jugement, envers les protagonistes. À ce propos, la réalisatrice a aussi une solide galerie de personnages secondaires qui redynamisent l'action quand elle s'enfonce dans les lieux communs et la routine.

Cette méditation sensible sur le temps qui passe, et son effet sur l'amour et l'amitié, va évidemment avoir plus de résonance chez ceux qui ont du vécu. Week-ends a surtout le mérite de tendre au spectateur un miroir pas trop déformant dans lequel il peut se reconnaître maintenant ou se faire une idée de ce à quoi il fera face plus tard... 

=> Au générique

  • Cote :  ***
  • Titre : Week-ends
  • Genre : comédie dramatique
  • Réalisatrice : Anne Villacèque
  • Acteurs : Karin Viard, Jacques Gamblin, Ulrich Tukur et Noémie Lvovsky
  • Salle : Clap
  • Classement : général
  • Durée : 1h30

On aime : le formidable quatuor d'acteurs, l'approche scénaristique, les personnages secondaires

On n'aime pas : le manque de tonus, l'aspect convenu, la réaction caricaturale de Christine

Partager

À lire aussi

  • <i>Week-ends:</i> gros malaise entre amis

    Cinéma

    Week-ends: gros malaise entre amis

    Imaginez deux couples d'amis qui se voisinent à la campagne les fins de semaine, depuis toujours. Puis, un beau matin, l'un d'entre eux quitte sa... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer