87e soirée des Oscars: Birdman s'envole avec les honneurs

L'équipe de Birdman... (Photo AFP, Robyn Beck)

Agrandir

L'équipe de Birdman

Photo AFP, Robyn Beck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Birdman a brillé haut dans le ciel en raflant les principales catégories de la 87e soirée des Oscars, notamment meilleur film, réalisation et scénario, et est reparti avec quatre statuettes. Heureusement, parce que comme d'habitude, la cérémonie s'est étirée en longueur et s'est avérée terne dans l'ensemble. L'hôtel Grand Budapest, de Wes Anderson, a bien fait avec quatre Oscars. Le grand perdant aura toutefois été Jeunesse de Richard Linklater, dont l'honneur a été sauvé par Patricia Arquette.

Julianne Moore... (Photo AFP, Robyn Beck) - image 1.0

Agrandir

Julianne Moore

Photo AFP, Robyn Beck

Eddie Redmayne... (Photo AFP, Robyn Beck) - image 1.1

Agrandir

Eddie Redmayne

Photo AFP, Robyn Beck

«Pour gagner, quelqu'un doit perdre. Mais on ne peut comparer des réalisateurs. Le passage du temps jugera nos oeuvres», a souligné Alejandro G. Iñárritu. Le réalisateur mexicain a gagné pour la première fois avec ce film à propos d'un acteur de superhéros (Michael Keaton) sur le déclin qui tente de relancer sa carrière sur Broadway. Ce flamboyant film porte la signature d'un véritable virtuose de la caméra. Birdman se distingue par ses longs plans-séquences vertigineux qui font croire que le film a été tourné en continuité, mais aussi par ses interrogations sur le succès, la paternité et le sens de la vie.

Sans surprise, Eddie Redmayne a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour sa stupéfiante incarnation du physicien Stephen Hawking dans La théorie de l'univers (James Marsch). L'acteur britannique avait aussi remporté le Golden Globe et le prix de la Guilde des acteurs.

Même chose pour le prix de la meilleure actrice décerné à Julianne Moore pour sa bouleversante interprétation d'une universitaire qui apprend qu'elle souffre de la maladie d'Alzheimer dans le mélodrame Still Alice (Wash Westmoreland et Richard Glatzer). L'une des deux seules femmes (avec Juliette Binoche) à avoir remporté le prix d'interprétation à Cannes, à Berlin et à Venise a enfin obtenu la statuette, pleinement méritée, à sa cinquième nomination.

L'animateur Neil Patrick Harris... (Photo AP, John Shearer) - image 2.0

Agrandir

L'animateur Neil Patrick Harris

Photo AP, John Shearer

Animation sans tonus

À l'animation, Neil Patrick Harris a rendu un hommage senti au cinéma, mais il n'a pas réussi à donner du punch à la soirée qui manquait désespérément de tonus. Ses interactions avec les gens, connus ou pas, dans la salle manquaient de sens de la répartie. Il y a bien eu quelques moments, mais NPH n'a jamais réussi à s'illustrer. On s'ennuyait même d'Ellen DeGeneres, c'est dire.

La soirée a débuté avec l'Oscar le plus prévisible de la cérémonie : J. K. Simmons en mentor tortionnaire dans l'excellent Whiplash de Damien Chazelle. Son mot de remerciement senti : «Appellez votre père ou votre mère. Si vous avez la chance qu'ils soient en vie : pas de message texte, pas de courriel.» Le film a aussi remporté, avec raison, l'Oscar du meilleur mixage sonore.

Presque aussi prévisible, Patricia Arquette, la mère courage de Jeunesse, a remporté la statuette du meilleur rôle de soutien. Mais elle a fait la soirée en livrant un vibrant plaidoyer, accueilli avec des vivats dans la salle, pour réclamer l'équité salariale et des droits pour les femmes aux États-Unis. Même chose pour Graham Moore (meilleure adaptation scénario pour Le jeu de l'imitation) qui en a ému plus d'un en révélant qu'il avait songé au suicide à 15 ans avant de faire un éloge de la différence.

John Legend and Common chantant Glory, tiré du... (Photo AFP, Robyn Beck) - image 3.0

Agrandir

John Legend and Common chantant Glory, tiré du film Selma.

Photo AFP, Robyn Beck

Les gagnants des Oscars... (Infographie Le Soleil) - image 3.1

Agrandir

Les gagnants des Oscars

Infographie Le Soleil

Moment fort en musique

L'interprétation de Glory, par Common et John Legend, fut l'autre moment fort de la soirée. La chanson tirée du film Selma, qui marquait les 50 ans de la marche de Martin Luther King pour les droits civiques, a réussi à soulever la foule. Deux minutes plus tard, les deux musiciens ont obtenu l'Oscar de la meilleure chanson et profité de l'occasion pour livrer un discours touchant et bien senti sur les inégalités raciales qui perdurent.

Il aura fallu attendra plus de la moitié de cette longue soirée avant que Birdman remporte son deuxième prix, mais c'en fut tout un : Emmanuel Lubezki a remporté pour une deuxième année consécutive le prix de la meilleure direction photo, après Gravité d'Alfonso Cuarón (qui avait remporté sept Oscars).

L'hôtel Grand Budapest, un film à l'esthétique élaborée aux airs de bande dessinée, a remporté trois statuettes dans les catégories dites «techniques» : meilleurs coiffure et maquillage; costumes; direction artistique. Et un autre pour la meilleure trame sonore, le premier pour le compositeur français Alexandre Desplat, qui en était à sa huitième nomination!

Le très beau Ida a remporté la statuette du Meilleur film en langue étrangère. «La vie est pleine de surprises», s'est exclamé Pawel Pawlikowski. Le réalisateur polonais soulignait le contraste entre son film intimiste, en noir et blanc, et l'effervescence et le glamour de la soirée.

Autre prix mérité, celui du meilleur documentaire décerné à Citizenfour de Laura Poitras. Le film consacré aux révélations d'Edward Snowden, sur l'espionnage à grande échelle des services secrets américains, est remarquable à bien des égards. Un des meilleurs films de 2014, toutes catégories confondues.

Les deux Québécois en nomination pour les films d'animation sont repartis les mains vides. Dean DeBlois, originaire d'Aylmer, a vu son film Dragons 2 plier l'échine devant Les nouveaux héros (Big Hero 6). Côté court, Torill Kove, lauréate en 2007, n'a pas répété l'exploit avec Ma moulton et moi. C'est Feast qui a obtenu l'Oscar.

Live Blog La 87e soirée des Oscars en direct
 
Partager

À lire aussi

  • Les Oscars de A à Z

    En coulisses

    Les Oscars de A à Z

    Maintenant que les savantes analyses cinématographiques relatives à la 87e cérémonie des Oscars sont terminées, place aux anecdotes, aux... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer