Abolissons le tapis rouge!

En 2000, les créateurs de South Park Trey... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2000, les créateurs de South Park Trey Parker et Matt Stone ont voulu démontrer par l'absurde la tyrannie de la beauté en enfilant des robes déjà portées par Jennifer Lopez et Gwyneth Paltrow sur le tapis rouge des Oscars.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le tapis rouge date de l'époque révolue du «sois belle et tais-toi». À moins que ce ne soit pour parler de ta coiffure ou de ta robe. Il est pitoyable, en 2015, que les Oscars, et autres cérémonies du genre, perpétuent une tradition rétrograde et avilissante qui reproduit les pires stéréotypes de la femme-objet - les hommes subissent un traitement fort différent.

Heureusement, la colère commence à gronder dans les rangs des actrices, et pas les moindres. Ce serait une bonne idée pour abolir ce défilé factice ou, au moins, en revoir le fonctionnement.

La soirée des Oscars ressemble à celle du Super Bowl - il y a plus de frénésie pour le spectacle et les publicités (toutes vendues à 2 millions $ le 30 secondes, un record) que pour l'événement comme tel. Dont ce fameux tapis rouge couvert par une armée de pseudo-reporters qui s'égosillent, s'esbaudissent et posent des questions stupides pour des émissions superficielles.

Pour reprendre un chroniqueur du Guardian, «ceci est un coin étrange de l'Occident où on considère toujours tout à fait acceptable de prendre des femmes intelligentes à la carrière florissante pour les réduire à de simples concurrentes de concours de beauté».

L'une de ces émissions de «divertissement» étrenne depuis 2012 une caméra fixe où les actrices doivent montrer leur manucure et leurs bijoux (prêtés pour la soirée par des marques de prestige). Par le passé, Elisabeth Moss lui a fait un doigt d'honneur, et Jena Malone a mis sa langue dans l'objectif...

À la récente cérémonie des prix de la Guilde des acteurs, Julianne Moore, Reese Witherspoon et Jennifer Aniston ont carrément refusé de parader devant l'objectif. Sans s'expliquer, mais on peut présumer de la raison quand on connaît leurs efforts, surtout les deux premières, pour valoriser les femmes à Hollywood.

Les actrices qui remettent en question cette célébration sexiste du clinquant ne sont pas seules. Et ça ne date pas d'hier. En 2000, Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de South Park, ont enfilé des robes pour marcher sur le tapis rouge. Leurs tenues étaient même copiées sur des créations qu'avaient déjà portées Jennifer Lopez et Gwyneth Paltrow. OK, c'était peut-être juste pour la rigolade - ils étaient, semble-t-il, sous influence -, mais ils ont démontré par l'absurde la tyrannie de la beauté.

Certains médias moins populistes ont tout de même saisi la balle au bond. L'un d'entre eux, lors des Golden Globes, a demandé aux actrices le meilleur conseil qui leur avait été prodigué dans leur vie et lequel elles se donneraient si elles étaient au début de leur carrière.

Ne soyons pas naïfs. Plusieurs actrices contribuent à maintenir en vie le rituel du tapis rouge et ont intérêt à le faire. Une commandite ou, mieux, un contrat d'égérie peut leur assurer une sécurité financière qui leur permettra de mieux choisir leurs rôles.

Bien sûr, les actrices qui réussissent ne sont pas à plaindre : elles sont riches à craquer - même si elles obtiennent beaucoup moins que leurs équivalents masculins. Mais pour une Julia Roberts ou une Meryl Streep, combien de spectaculaires échecs qui ont conduit à une vie de misère?

Et même pour les autres, la carrière sera courte. Les derniers chiffres sur la place de la femme dans l'industrie parlent d'eux-mêmes. Selon l'étude universitaire annuelle de Martha Lauzen, qui a radiographié les 100 premiers films au box-office en 2014, les acteurs de plus de 40 ans comptaient pour plus de la moitié des personnages (53 %) alors que les femmes en représentaient moins du tiers (30 %). En tout, les femmes représentant 12 % des protagonistes, 29 % des personnages principaux et 30 % des rôles parlants.

Les catégories sont restées stables, à l'exception de la première où on note une diminution de 3 % comparé à 2013 - en fait, ce sont les mêmes depuis les années 40. C'est vraiment très peu de femmes. Et, on s'en doute, c'est encore pire pour les Noires, les Latinos et les Asiatiques.

Alors que quantité de bons acteurs n'ont pu obtenir une place dans la catégorie du meilleur acteur, Jake Gyllenhall, par exemple, on s'est longtemps demandé qui serait en lice chez les femmes. Le bassin est tellement petit et les rôles faibles que, forcément, les interprétations qui se distinguent ne sont pas légion.

Et c'est encore pire derrière la caméra. Les réalisatrices ne représentaient que 6 % des cinéastes, en 2013. À ce jour, d'ailleurs, Kathryn Bigelow demeure la seule femme à avoir remporté l'Oscar du meilleur réalisateur avec Démineur (The Hurt Locker), en 2010.

Pourtant, les franchises avec des rôles féminins forts cartonnent au box-office - Hunger Games, Divergence...

Un lecteur s'est moqué sur mon blogue de cette sous-représentation féminine à Hollywood. La preuve que cette sous-race de misogyne machiste se perpétue. L'Académie pourrait faire oeuvre utile en arrêtant d'alimenter leurs préjugés.

Partager

À lire aussi

  • Oscars 2015: cherchez l'intrus!

    Cinéma

    Oscars 2015: cherchez l'intrus!

    La 87e cérémonie des Oscars devait être très particulière. Car les principaux prétendants aux catégories principales ne sont pas des films... »

  • <em>Birdman</em> part grand favori des Oscars

    Cinéma

    Birdman part grand favori des Oscars

    Birdman, sacré meilleur film de l'année aux Spirit Awards, part grand favori de la 87e cérémonie des Oscars dimanche, talonné par... »

  • Les Oscars en direct

    Cinéma

    Les Oscars en direct

    La 87e cérémonie des Oscars devait être très particulière. Car les principaux prétendants aux catégories principales ne sont pas des films... »

  • Les Oscars de A à Z

    En coulisses

    Les Oscars de A à Z

    Maintenant que les savantes analyses cinématographiques relatives à la 87e cérémonie des Oscars sont terminées, place aux anecdotes, aux... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer