• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • > Martin Forget charmé par son expérience avec Robert Lepage 

Martin Forget charmé par son expérience avec Robert Lepage

Dans La divine stratégie, Robert Lepage joue un... (Photo Production 4 éléments)

Agrandir

Dans La divine stratégie, Robert Lepage joue un prêtre qui ne sait plus comment pallier la défection des croyants et qui fait appel à une firme de relations publiques.

Photo Production 4 éléments

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Martin Forget a réalisé un rêve de cinéaste la fin de semaine dernière lorsque Robert Lepage a endossé le rôle principal de son court métrage, La divine stratégie. «Ça s'est super bien passé.» Le réalisateur de 30 ans, encore néophyte au cinéma, ne tarissait pas d'éloges pour le célèbre dramaturge en entrevue au Soleil.

«Il a été très généreux de son temps pour qu'on obtienne ce qu'on voulait et qu'il soit satisfait. Il ne fait pas ça pour l'argent [Lepage ne reçoit pas de cachet], mais pour le plaisir, je crois», a raconté Martin Forget, fort enthousiaste. Le jeune cinéaste a fait appel «à l'acteur et non pas au réalisateur» pour jouer sur son plateau, même «s'il donnait son avis» sur les scènes à tourner.

Il a d'ailleurs confié une bonne partie de la réalisation à Éliot Laprise, un diplômé du Conservatoire de Québec qui a trois courts métrages à son actif. Avec la présence de Robert Lepage dans la distribution, Martin Forget avoue que son projet a pris une ampleur insoupçonnée. Mais «on va aller au bout de tout ça».

Lepage joue un prêtre qui ne sait plus comment pallier la défection des croyants et qui fait appel à une firme de relations publiques. Jocelyn Paré, dans le rôle du diable, donne la réplique à Lepage. La distribution comprend aussi Maxime Robin («un ami du secondaire»), Noémie O'Farrell, Lise Castonguay et le vénérable Roland Lepage dans le rôle de l'archevêque. «Tous les gens que j'ai rencontrés m'ont dit oui.»

La troupe a passé les journées de samedi et dimanche dans La nef, l'ex-église au clocher penché de la rue Saint-Joseph - «ce qui était de circonstance pour un prêtre tanné de prêcher dans le vide» - ainsi que dans un presbytère de Limoilou. Une journée supplémentaire de tournage est prévue dans deux semaines. «Toutes les dépenses sont payées de notre poche», précise le résident de Saint-Jean-Baptiste. L'équipe a tout de même recours à une campagne de financement participatif sur Indiegogo. En une semaine, La divine stratégie a récolté 1100 $ sur son objectif de 5000 $. La campagne dure deux mois.

D'ici ce temps, Martin Forget a bon espoir d'avoir terminé le montage du film, à temps pour une participation à Regard sur le court métrage et d'autres festivals. Pour un jeune homme qui s'est lancé au festival Vitesse lumière de Québec, en septembre, les choses ont déboulé à la vitesse de la lumière, justement.

Pour l'instant, Martin Forget savoure son expérience, mais aussi le fait qu'il a découvert l'homme derrière la personnalité. Robert Lepage est «plus accessible qu'on ne le croit. J'ai été le premier surpris».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer