• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • > Le film The Interview abandonné: le bédéiste Guy Delisle désolé 

Le film The Interview abandonné: le bédéiste Guy Delisle désolé

L'auteur Guy Delisle s'est dit surpris de constater... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'auteur Guy Delisle s'est dit surpris de constater que Sony et Fox abandonnaient des projets de films à la suite de la controverse provoquée par des pirates informatiques.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le bédéiste Guy Delisle, originaire de Québec, mais résidant maintenant en France, a été surpris d'apprendre que le film qui devait être produit par les studios New Regency à partir de sa bande dessinée Pyongyang était une victime collatérale des menaces d'un groupe de pirates informatiques nord-coréens contre le film The Interview.

«Ça me surprend beaucoup que de grosses multinationales comme celles-là cèdent aussi facilement devant des hackers qui seraient postés quelque part en Corée du Nord. Ils ont dû toucher une corde sensible», a commenté Delisle en entrevue téléphonique avec Le Soleil après avoir appris que New Regency annulait le tournage de Pyongyang.

La décision faisait suite à celle de Sony Pictures, qui a annulé mercredi la présentation du film The Interview, qui se moque du régime nord-coréen, dans la foulée de menaces faites par un groupe de pirates nommé «Gardiens de la Paix» contre les cinémas qui le présenteraient.

Pyongyang devait être tourné au mois de mars en Serbie par Gore Verbinski (Pirates des Caraïbes) avec Steve Carell (40 ans et encore puceau, Evan le Tout-Puissant) dans le rôle principal. Le projet était basé sur la bande dessinée produite par Delisle en 2003 après avoir passé deux mois dans la capitale nord-coréenne.

«Ça faisait deux ans que j'avais vendu le scénario, et j'ai appris ce matin par Internet que c'était abandonné», explique Delisle, qui avoue avoir eu très peu de contacts avec New Regency, une filiale de la 20th Century Fox. «J'ai eu Verbinski au bout du fil la semaine dernière, et tout semblait bien se dérouler.»

Jeudi, Steve Carell a aussi réagi à la décision de New Regency via son compte Twitter en y écrivant simplement:

Porte ouverte

Même s'il ne menait pas le projet, Delisle se dit désolé de constater que le film Pyongyang ne prendra jamais forme. «Je n'arrive pas à comprendre comment ça fonctionne. Ça me paraît curieux qu'une décision comme ça ait été prise. C'est un peu une porte ouverte à des gens pour faire pression sur des films qu'ils n'aiment pas. Ils vont aller hacker pour avoir ce qu'ils veulent», déplore-t-il.

L'auteur s'est dit surpris de constater que Sony et Fox abandonnaient des projets de films à la suite de la controverse provoquée par des pirates informatiques. «D'habitude, on dit : parlez-en en mal, parlez-en en bien, mais parlez-en», laisse-t-il tomber, étonné également d'apprendre que des pirates informatiques sévissaient en Corée du Nord.

«Moi, quand j'y suis allé en 2001, Internet ne faisait que commencer là-bas. Jamais je n'aurais pu imaginer qu'ils auraient aujourd'hui des hackers capables d'entrer dans le réseau d'un grand studio d'Hollywood. Il faut croire qu'ils se sont perfectionnés rapidement.»

Guy Delisle ajoute que l'abandon du tournage signifie aussi des pertes financières pour lui. «Oui, je devais avoir un cachet, mais le contrat stipulait que je serais payé quand débuterait le tournage. C'est une perte pour tout le monde. Je n'ose même pas penser à ce que ça doit représenter pour le réalisateur qui a mis deux ans de travail là-dessus.»

Deux planches de la BD Pyongyang, un récit... - image 4.0

Agrandir

Deux planches de la BD Pyongyang, un récit autobiographique sur l'expérience de Guy Delisle en Corée du Nord.

Deux mois en Corée

L'auteur avait créé Pyongyang après avoir, en 2001, passé deux mois en Corée du Nord pour son travail dans un studio de dessins animés. «Quelques mois après mon retour [...], j'envoyais les premières pages de mon album aux directeurs du studio [...] qui m'avaient envoyé là-bas. Je pensais que ça les amuserait de lire à quoi ressemble le pays où ils produisent leurs séries télé. La réaction a été glaciale. On m'a dit que je n'avais pas le droit de parler de mon séjour là-bas, que mon contrat contenait une clause de confidentialité et que je ne pouvais pas faire ce livre», écrivait Delisle jeudi sur son blogue.

Jean-Christophe Menu, qui dirigeait alors l'éditeur L'Association, avait toutefois apprécié l'idée et accepté de publier l'ouvrage après avoir constaté qu'aucune clause de confidentialité ne se trouvait dans le contrat. «Finalement il m'a dit : "Tant pis si on se prend un procès, c'est un livre qu'il faut faire"», conclut Delisle.

Loin de la politique

L'abandon du film The Interview par les studios New Regency n'a pas découragé le bédéiste Guy Delisle, qui avoue cependant que ses projets sont bien loin du commentaire politique et social de ses chroniques nord-coréennes.

«Mon prochain livre, c'est le tome 3 du Guide du mauvais père, qui paraît en janvier. Ça risque d'être beaucoup moins controversé, car on est très loin de la politique», explique-t-il. Publiés en 2013 et cette année, les deux premiers tomes avaient été très bien accueillis.

Autrefois superviseur d'animation, le bédéiste de 48 ans avait lancé Shenzen et Pyongyang, deux récits autobiographiques sur ses expériences en Asie. Il avait ensuite fait paraître Chroniques birmanes et Chroniques de Jérusalem après avoir accompagné à Rangoon et en Israël sa femme, qui travaillait pour l'organisme Médecins sans frontières.

Chroniques de Jérusalem avait d'ailleurs valu au Québécois le Fauve d'or au Festival de la bande dessinée d'Angoulême en 2012. En résidence dans sa ville natale en 2012, il avait ensuite fait publié Croquis de Québec, qui présentait les secteurs marquants de la capitale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer