Whiplash: tue ce drum!

Miles Teller est très crédible en apprenti batteur,... (Photo fournie par les films Métropole)

Agrandir

Miles Teller est très crédible en apprenti batteur, mais c'est J.K. Simmons (à gauche) et ses éclats de rage rappelant le meilleur des Nicholson et De Niro, qui marquent l'esprit.

Photo fournie par les films Métropole

Le SoleilÉric Moreault 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Whiplash met en scène le difficile apprentissage d'Andrew Neiman (Miles Teller). Inscrit dans l'une des meilleures écoles américaines, il se retrouve sous la férule d'un maestro impitoyable et abusif, Terence Fletcher (J.K. Simmons). L'odieux et vulgaire prof rêve de former un musicien exceptionnel et tente de pousser ses élèves à aller au-delà d'eux-mêmes. Il s'avère surtout un maître de la manipulation.

Parce que Whiplash n'est pas tant un film sur le jazz - les sacrifices du labeur impliqué valent pour n'importe quel genre musical - que sur l'abus de pouvoir. Andrew est une victime - mais en partie consentante. Il forme avec son prof retors un couple sado-maso. Le jeune homme est prêt à tout sacrifier, même l'amour, et il en redemande.

C'est ce qui fait l'intérêt de ce premier long métrage fascinant. Il refuse les raccourcis psychologiques simplistes et mise sur les nuances. Et démontre aussi les ravages d'une compétitivité poussée à l'extrême sur la personnalité d'un jeune malléable et en position de faiblesse face à l'autorité.

La finesse d'incarnation des deux protagonistes, un peu moins dans les rôles secondaires, atteint une telle véracité qu'on a l'impression de les côtoyer. Le film est aussi brillant sur le fond que sur la forme.

Arriver à un tel résultat tient du miracle: la production n'a eu que 19 jours pour tourner Whiplash. Or, la précision des plans de Chazelle est millimétrique. Il a tellement le sens du rythme qu'il ne filme pas les musiciens, mais la musique elle-même. Sa caméra swingue, tout en révélant un sens du détail particulièrement brillant pour un jeune réalisateur. Tout comme sa fascinante utilisation des très gros plans et des regards, à la Sergio Leone, qui fait augmenter la tension et la progression de la dramaticité jusqu'à une finale d'anthologie.

Il serait bête d'en révéler la teneur, mais les deux hommes vont s'affronter dans un duel paroxystique qui nous rive à notre fauteuil. Pendant 10 minutes d'une intensité remarquable - sans dialogues (ou presque)! Et nous laisser avec beaucoup de questions sur le destin des deux protagonistes.

Une telle finale ne serait pas possible sans la fine direction de Chazelle et les performances de Teller et Simmons. Le premier traduit à merveille le manque de confiance et le désir d'une figure paternelle, en plus d'être très crédible à la batterie. Mais c'est le second, qui récolte partout mises en nomination et prix comme acteur de soutien, qui imprime une image durable dans le cerveau du spectateur. Sa présence physique inquiétante, ses éclats de rage, le feu de ses yeux, cette impression de dangerosité sont le fruit d'une interprétation qui rappelle le meilleur de Nicholson et De Niro. Très fort.

Whiplash a obtenu le Grand Prix du 30e Festival de Sundance. Avec raison: c'est l'un des cinq meilleurs films de 2014.

***

Au générique

Cote: ****

Titre: Whiplash (v.o. s.-t.f.)

Genre: drame musical

Réalisateur: Damian Chazelle

Acteurs: Miles Teller et J.K. Simmons

Salles: Clap et Clap du Musée de la civilisation

Classement: 13 ans et plus

Durée: 1h48

On aime: les interprètes incroyables, la réalisation qui swingue, la profondeur psychologique, la finale grandiose

On n'aime pas: -

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer