Diplomatie: Jeu de dupes

L'essentiel de Diplomatie se déroule en huis clos,... (Fournie par les Films Métropole)

Agrandir

L'essentiel de Diplomatie se déroule en huis clos, où le diplomate suédois (André Dussolier, à droite) tente de dissuader le général allemand (excellent Niels Arestrup) de faire sauter tous les ponts et monuments de Paris.

Fournie par les Films Métropole

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsque les soldats allemands fuient Paris, en août 1944, ils s'apprêtent à laisser un champ de ruines. Ils n'attendent que l'ordre du général Dietrich von Choltitz. Le diplomate suédois Raoul Nordling n'a que quelques heures pour l'en dissuader. Les deux hommes vont se livrer une intense partie d'échecs où chacun risque gros. Diplomatie recrée cette course contre la montre avec beaucoup de doigté malgré une réalisation un peu empesée.

Clarifions tout de suite une chose : avec ce film, Volker Schlondörff ne prétend pas plus à la réalité qu'avec l'oscarisé Tambour (1979) ou Le neuvième jour (2004), qui traitent également de la Seconde Guerre mondiale. L'adaptation de la pièce de Cyril Gély, qu'il a coscénarisée avec le dramaturge, est une fiction. Mais basée sur des faits réels.

Dans le film, von Choltitz (Niels Arestrup, excellent) a donné l'ordre de miner 32 ponts et les monuments emblématiques de la Ville Lumière - l'Arc de triomphe, la tour Eiffel, Notre-Dame de Paris... Nordling (André Dussolier) craint la destruction de ce patrimoine unique, mais aussi les victimes civiles potentielles. Les deux vont s'affronter dans une suite d'hôtel alors que le soleil se lève sur Paris et que résonnent les détonations.

La guerre ne se joue pas que dans l'action. Elle a aussi une dimension intellectuelle, concrétisée dans l'information et la propagande - une guerre psychologique. Diplomatie en est une démonstration éloquente. Les deux protagonistes s'étudient en essayant de trouver la faille qui leur permettra de manipuler et retourner l'adversaire.

Chacun use de rhétorique pour illustrer le bien-fondé de son point de vue. Pour le général autoritaire, la destruction de Paris est un acte de guerre. Pour l'habile diplomate, un crime de guerre. Le premier se réfugie derrière les ordres et l'exemple à donner. Le second mise sur le libre arbitre et les limites à l'obéissance.

L'éminent réalisateur traite évidemment ce drame historique comme un suspense classique, se concentrant sur le huis clos et ne se permettant que quelques plans extérieurs. Schlondörff, qui a pourtant de l'expérience dans l'adaptation dramatique, n'a pas réussi, cette fois, à nous faire oublier complètement qu'il s'agit de théâtre filmé. Sa mise en scène mise trop sur les plans de réaction. On sent qu'il a voulu laisser toute la place aux dialogues ciselés et aux deux interprètes, probablement pour ne pas distraire le spectateur.

Ça se défend. Non seulement à cause du sujet, qui commande une certaine attention, mais aussi en raison du brio des deux acteurs. Dussolier, qui a trois Césars à son actif, dont celui du meilleur acteur pour On connaît la chanson (Alain Resnais, 1997), livre une performance suave et subtile. Mais c'est Arestrup, dans un tout autre registre que Quai d'Orsay (2013, Bertrand Tavernier), où il était très bon, qui commande l'attention du spectateur. Il réussit à humaniser son général nazi en laissant entrevoir subtilement les doutes qui l'assaillent.

Cet intense duel d'acteurs mérite amplement le détour. La leçon d'histoire aussi. On dira ce qu'on voudra, mais la Seconde Guerre mondiale est un puissant révélateur de ce qu'il y a de meilleur et de pire dans l'homme.

Au générique

Cote : * * *

Titre : Diplomatie

Genre : drame historique

Réalisateur : Volkler Schlondörff

Acteurs : Niels Arestrup

et André Dussolier

Salles : Clap du Musée de la civilisation et Clap

Classement : général

Durée : 1h24

On aime : le duel des acteurs, les dialogues ciselés

On n'aime pas : la réalisation théâtrale

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer