• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • Citizenfour - l'histoire d'Edward Snowden: dans les coulisses de l'espionnage 

Citizenfour - l'histoire d'Edward Snowden: dans les coulisses de l'espionnage

Citizenfour montre la solitude d'Edward Snowden, son désarroi... (Photo: fournie par les Films Séville)

Agrandir

Citizenfour montre la solitude d'Edward Snowden, son désarroi et sa paranoïa.

Photo: fournie par les Films Séville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Citizenfour - l'histoire d'Edward Snowden est non seulement un incomparable et courageux documentaire, comme il y en a trop peu, mais il devrait être un visionnement obligatoire à l'école secondaire. Nos futurs citoyens découvriraient un monde où le gouvernement américain utilise la technologie pour espionner leurs conversations et leurs échanges électroniques sous le couvert de la lutte au terrorisme. Un monde où Edward Snowden s'est condamné à une vie de paria pour que la vérité éclate.

En janvier 2013, Laura Poitras commence à recevoir des messages cryptés d'un mystérieux correspondant. La documentaliste a déjà consacré deux longs métrages aux États-Unis post-11 septembre, sur l'Irak (My Country, My Country) et les exactions à Guantanamo (The Oath). Surveillée par l'Agence de la sécurité nationale, l'Américaine planifie un troisième volet sur les activités secrètes et les attaques contre les lanceurs d'alerte de la toute-puissante NSA.

D'où les messages. En juin, la réalisatrice se rend avec le journaliste Glenn Greenwald à Hong-Kong, où ils découvrent Edward Snowden. L'analyste de 29 ans de la NSA leur remet des documents qui prouvent la capacité du gouvernement américain d'intercepter toutes les communications des citoyens américains, et d'à peu près tout le monde sur la planète.

Ceux qui connaissent l'affaire savent l'immense scandale international qu'ont déclenché les reportages de Greenwald et d'Ewen MacAskill, venu les rejoindre, dans le Guardian. Citizenfour ne leur apprendra rien de nouveau. Les autres vont être estomaqués. En fait, l'intérêt réside surtout dans plusieurs autres choses.

D'abord, dans le fait qu'il s'agit de l'histoire en direct filmée par Poitras. Ensuite, dans ceci que la mise en contexte nous fait prendre conscience de l'ampleur des manipulations et des dissimulations gouvernementales. Finalement, dans le fait que Poitras a monté son film avec une main de maître, comme un suspense (avec des extraits instrumentaux oppressants de Nine Inch Nails). Ce qui rend tangible (grâce aux extraits de procès, d'auditions sénatoriales, etc.) le travail de l'ombre du pouvoir.

Elle n'a pas fait la gaffe de se mettre en scène, utilisant deux caméras dans la chambre où est réfugié Snowden pour chorégraphier ses révélations au gré des discussions avec les journalistes. Par contre, et c'est là le gros bémol, le film semble un peu trop prendre pour de l'argent comptant ce que révèle le lanceur d'alerte. Et le spectateur en sait finalement très peu sur Snowden et ses motivations. Citizenfour montre sa solitude, son désarroi, et on voit bien qu'il est paranoïaque, redoutablement intelligent et idéaliste. «J'aime mieux risquer la prison que la perte de notre liberté intellectuelle.»

Mais encore? Soit, on comprend aussi que, pour lui et pour bien d'autres, il y a des limites à sacrifier nos libertés, nos droits et notre vie privée à la guerre au terrorisme. Et qu'il ne s'agit pas que d'abus des agences d'espionnage: le politique a les deux mains dedans, jusqu'au bureau du président des États-Unis.

Laura Poitras a couru beaucoup de risques avec ce film - on n'a qu'à voir ce que le gouvernement américain a fait subir à Edward Snowden depuis, lui qui est (presque) devenu apatride.

Mais son travail, avec Greenwald, MacAskill et Barton Gellman, leur a permis de remporter le prestigieux prix Pulitzer 2014 en service public. Le prochain? L'Oscar du meilleur documentaire, si l'Académie ose. Je ne suis pas parano comme Snowden, mais ça me surprendrait. Parce que pressions politiques, il y aura. Raison de plus pour voir ce documentaire que le gouvernement américain préférerait que vous ne voyiez pas.

***

Au générique

Cote: ****

Titre: Citizenfour - l'histoire d'Edward Snowden

Genre: documentaire

Réalisatrice: Laura Poitras

Salle: Clap

Classement: général

Durée: 1h54

On aime: l'histoire en direct, l'envers du décor, le bon résumé d'une affaire complexe

On n'aime pas: la redondante dernière partie, le manque de perspective sur Snowden

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer