• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire: comédie explosive 

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire: comédie explosive

Après son évasion de sa maison de retraite,... (Photo fournie par Métropole films)

Agrandir

Après son évasion de sa maison de retraite, Allan (Robert Gustafsson) connaîtra les aventures les plus loufoques dans Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Photo fournie par Métropole films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La comédie intelligente est un art qui se perd au cinéma. Bien que Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ne soit pas particulièrement subtil, cette comédie suédoise à l'humour noir et grinçant est franchement explosive. Un étrange hybride absurde entre les Monthy Python et le Zelig de Woody Allen.

On devrait toujours se méfier d'un vieux qui appelle son chat Molotov... D'autant que la propension d'Allan (Robert Gustafsson) à tout faire sauter le conduit dans une maison de retraite, de laquelle il décide de s'évader le jour de son 100e anniversaire!

À la gare d'autobus, il met la main, par hasard, sur une valise contenant 50 millions de couronnes (environ 8 millions $). À destination, il sympathise avec Julius (Iwar Wiklander), un magouilleur sympathique, avec qui il prend la route alors que les motards sont à leurs trousses pour récupérer leur dû. Dans leur fuite loufoque, leur chemin croise celui de Benny (David Wiberg), un introverti procrastinateur, Gunilla (Mia Skäringer), une femme forte, et son... éléphant! Quant à l'inspecteur qui mène l'enquête, il n'a rien à envier à Clouseau...

Attendez, ce n'est pas tout. Pendant leurs folles péripéties, Allan se remémore, à coups de retours en arrière bien articulés, les principales étapes de sa vie fantasmagorique. Sa passion pour les explosions, mais aussi son pragmatisme, son instinct et son côté simplet à la Forrest Gump, le conduit de la guerre civile espagnole au projet Manhattan, puis, une chose en entraînant une autre, jusqu'à devenir agent double où il croisera présidents américains et dirigeants soviétiques. La rencontre la plus déjantée? Le frère idiot d'Einstein. Le film propose une galerie de personnages tous plus délirants les uns que les autres.

Robert Gustafsson est considéré comme l'un des humoristes les plus drôles de Suède. Son jeu très physique, sans être outrancier, lui permet d'interpréter Allan à toutes les étapes de sa vie, y compris celle, cruciale, où sa fuite se transforme en road-movie totalement absurde.

Le rythme est essentiel en humour. La mise en scène sans fla-fla de Félix Herngren et un montage dynamique permettent d'enchaîner les rebondissements sans qu'on s'ennuie une seconde. Le réalisateur et son coscénariste ont gardé l'essentiel du roman-culte de Jonas Jonasson, tout en simplifiant certaines choses pour la compréhension du récit sur grand écran. Certains pourront rechigner sur l'adaptation, mais la plupart des spectateurs n'auront de toute façon pas lu le livre.

Bien sûr, on peut chicaner sur les décors de carton-pâte, le manque de ressources pour les effets spéciaux, mais c'est passer à côté de l'essentiel : un portrait décapant d'une Suède décalée et à la dérision nordique.

On est loin d'IKEA et de Henning Mankell. Eh oui, les personnages sont un peu caricaturaux. Mais on a volontairement grossi le trait. Et il y a là plusieurs gags rondement menés qui se distinguent par leur originalité et leur sens du punch.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est à la fois frais et exotique. Mais c'est surtout un film caustique qui ne se prend pas au sérieux.

AU GÉNÉRIQUE

  • Cote :*** 1/2
  • Titre : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
  • Genre : comédie
  • Réalisateur : Félix Herngren
  • Acteurs : Robert Gustafsson, Iwar Wiklander et David Wiberg
  • Salles : Clap (v.o.s.-t.f.) et Clap au Musée de la civilisation (v.o.s.-t.f.)
  • Classement : général
  • Durée : 1h54

On aime : l'humour grinçant, l'imagination débridée du récit, le vieux

On n'aime pas : l'aspect un peu caricatural

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer