Le Festival de cinéma de la Ville de Québec reviendra

Les trois programmateurs du Festival de cinéma de... (Le Soleil, Martin Martel)

Agrandir

Les trois programmateurs du Festival de cinéma de la Ville de Québec sont très heureux de la première présentation de l'événement. De gauche à droite: Christopher Lemonnier, Marie-Christine Laflamme et Olivier Bilodeau

Le Soleil, Martin Martel

(Québec) Mis sur pied en à peine quelques mois, le jeune Festival de cinéma de la Ville de Québec a rempli ses promesses. Le trio de cinéphiles derrière le festival dit avoir reçu des éloges des spectateurs, des producteurs et du maire de Québec, qui a promis le retour du rendez-vous en 2012.

«Les gens étaient très contents, on a eu des super bons commentaires», a indiqué dimanche Marie-Christine Laflamme, une des organisatrices du Festival de cinéma de la Ville de Québec.

En compagnie d'Olivier Bilodeau et de Christopher Lemonnier, Mme Laflamme a jeté les bases de ce festival dès le mois de janvier. Mais c'est seulement en mai que les trois comparses ont reçu la confirmation de la tenue du rendez-vous cinématographique. En dépit de l'échéancier serré et de l'absence de salle de cinéma au centre-ville de Québec, ils ont réussi à installer des projecteurs de haute qualité au Palais Montcalm et au Théâtre du Petit Champlain.

«La qualité de la projection est vraiment ce qui a joué pour nous dans ce festival-là. Tous les distributeurs nous ont lancé des fleurs», a insisté Marie-Christine Laflamme. L'achalandage a été légèrement décevant, reconnaît-elle, mais la météo magnifique des dernières semaines aurait diminué un peu l'attrait d'un film en salle.

Au final, les cinéphiles ont apprécié le spectacle. Et le maire de Québec, Régis Labeaume, a été emballé par la première présentation de l'événement. «Le maire a annoncé au micro hier [samedi], devant tout le monde, sans nous l'avoir dit préalablement, qu'on revenait l'année prochaine! C'est un bon soutien!» a rappelé Olivier Bilodeau.

Le Festival aura réussi son pari de présenter 120 films en 12 jours à Québec et d'attirer réalisateurs et producteurs étrangers. Pour les organisateurs, la réponse de la population témoigne d'un engouement renouvelé pour le septième art dans la capitale. «Nous, on croit sérieusement que la demande est là. Il suffit juste de récréer l'habitude des gens de venir au centre-ville voir du cinéma, explique Olivier Bilodeau. Je crois que notre première édition prouve que cette demande est là. Les gens ont perdu l'habitude de venir au cinéma au centre-ville. Les gens vont au cinéma à Sainte-Foy, à Beauport, mais en ville, avec la disparition du cinéma Charest...»

Christopher Lemonnier se lance désormais le défi de faire rayonner un nouveau type de cinéma à l'année dans la capitale. «On veut évidemment qu'un lieu de cinéma se crée dans le centre-ville de Québec. Un festival, c'est deux semaines dans l'année, mais il faut qu'il se passe autre chose dans les 50 autres semaines», soulève-t-il.

Les organisateurs reprennent le boulot dès ce matin pour la reprise 2012 du Festival. Peu importe les couleurs que prendra la deuxième présentation, celle-ci se déroulera une fois de plus au centre-ville de Québec. «On ne dit pas qu'on ne veut pas aller en banlieue, mais c'est sûr que l'épicentre du Festival sera toujours au centre-ville. On ne dit pas qu'on ne pourra pas faire des rediffusions à Beauport ou à Sainte-Foy, comme on en a fait au Clap, mais c'est clair que les grandes premières, ça doit se passer au centre-ville», conclut Olivier Bilodeau.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer