Mulroney - The Opera: un homme et son menton

Rick Miller et Stephanie Anne Mills incarnent le...

Agrandir

Rick Miller et Stephanie Anne Mills incarnent le couple Mulroney dans le film Mulroney: The Opera. Les voix du baryton Daniel Okulitch et de la soprano Zorana Sadiq se substituent à l'écran à celles des comédiens.

(Québec) Les créateurs de Mulroney: The Opera ont accompli une sorte de tour de force en faisant tenir la route pendant 75 minutes à une comédie musicale inspirée d'une page finalement assez peu glorieuse de la politique canadienne.

On ne trouve dans le film aucun air vraiment marquant, rien en tout cas qui arrive à la cheville du Blues du businessman. Alexina Louie, compositrice canadienne on ne peut plus respectable, a toutefois pondu une partition originale et divertissante dans laquelle elle a adroitement intégré de petits clins d'oeil à Purcell, à Wagner, à Puccini, à Beethoven ou à Bizet.

Cet exercice de style met en scène les personnages du Très Honorable Brian Mulroney et de sa femme Mila. Il fait également intervenir d'une manière originale différents choeurs censés représenter des habitants de Baie-Comeau, des journalistes ou des électeurs canadiens.

L'action démarre le 19 novembre 2002, alors que Jean Chrétien procède au dévoilement du portrait officiel de son prédécesseur au parlement. Abandonné au milieu de la galerie des premiers ministres avec pour seul public un gardien de sécurité, Brian Mulroney commence à chanter l'aventure dont il est à la fois le héros et le commentateur.

En une série de tableaux rythmés, il évoque son enfance à Baie-Comeau, sa rencontre décisive avec l'homme d'affaires américain Robert McCormick, son mariage avec Mila, les élections de 1984, la douzaine de scandales qui ont miné son premier cabinet, sa rencontre tout aussi décisive avec le président américain Ronald Reagan, l'échec du lac Meech, et enfin l'affaire Airbus. C'est d'ailleurs du haut d'un avion qu'il finira par s'éjecter, non sans avoir d'abord enfilé un parachute dont on vous laisse deviner la couleur.

On a eu la sagesse de substituer la voix d'excellents chanteurs d'opéra à celle des acteurs. Le baryton Daniel Okulitch donne ainsi au personnage principal joué par Rick Miller un timbre d'une qualité proportionnelle à la taille de son ego. Le lipsynch légèrement décalé de Miller ajoute à son interprétation une touche de cynisme réaliste, comme si chaque mot prononcé par le politicien était écrit à l'avance.

Mulroney : l'opéra fera tout de même déchanter ceux qui s'imaginent qu'il apporte une bouffée d'air frais dans le monde de l'art lyrique. Le film s'inscrit dans la tradition comique burlesque pratiquée depuis des lustres à la CBC. Ainsi, pour se moquer du menton de Mulroney, on affuble le personnage d'un faux appendice démesuré. Comme si ce n'était pas assez, le scénariste Dan Redican a cru bon mettre dans sa bouche des vers où «Look at my chin» rime avec «I'm going to win».

On sort de la projection un peu incrédule. Que l'ancien premier ministre conservateur fascine le Canada anglais au point où, près de 20 ans après son retrait de la vie politique, on songe à lui écrire un opéra uniquement pour s'en moquer permet de mesurer la profondeur du fossé qui sépare les deux grandes solitudes.

On s'étonne également qu'on ait choisi de le lancer au moment où Harper, Duceppe, Layton et les autres offrent un excellent spectacle quotidiennement.

La stratégie de diffusion, effrontément copiée sur celle du Metropolitan Opera, prévoit des projections simultanées partout au pays samedi à 13h ainsi que le mercredi 27 avril à 19h. À Québec, on pourra voir Mulroney: The Opera au cinéma Le Clap.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer