Finale des Chefs!: enfin une fille! 

Ann-Rika Martin, de Lévis, a remporté la finale... (fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Ann-Rika Martin, de Lévis, a remporté la finale des Chefs!, lundi soir, lors d'une dernière émission enlevante et forte en émotions. Elle est ici félicitée par un autre finaliste, Romain Abrivard.

fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Jamais une femme n'avait remporté une finale des Chefs! Ann-Rika Martin, de Lévis, a réussi cet exploit lundi soir, lors d'une dernière émission enlevante et forte en émotions, devant les deux autres finalistes, Romain Abrivard et Laurent Bouchard. Un sans faute, qui ne lui a valu que des éloges de la part des juges, au terme de 10 semaines de compétition.

«Si je suis capable de motiver une ou deux filles à continuer, à s'essayer dans de grands restaurants à travers le monde, tant mieux», m'a confié la gagnante, encore fébrile, après l'émission de lundi. La candidate n'aurait pu espérer meilleure finale. Tout s'est déroulé à la perfection, sans imprévus. «J'ai eu des super mentors. Guillaume Cantin [gagnant de la première saison] m'a bien conseillée avant la saison. Pour la finale, il fallait faire des plats qu'on connaissait.» Comme ce fameux dessert qui a fait saliver Jean-Luc Boulay, un crémeux au chocolat blanc et sorbet, qu'elle a cuisiné souvent à La Planque dans Limoilou, où elle travaille comme pâtissière.

En entrée, Ann-Rika a proposé un gravlax de truite et un coulis de poivron vert avec un oeuf sur le dessus. Pour le plat principal, elle a opté pour un boeuf grillé et un mousseline de pomme de terre. «En voyant les assiettes, je me suis dit que je les referais n'importe quand, parce que ça me ressemble.»

La région de Québec renoue donc avec la victoire, après Guillaume Cantin, Guillaume St-Pierre et Dominic Jacques, des trois premières saisons, que connaît très bien Ann-Rika. Bien sûr, la gagnante est fière d'être la première femme à remporter Les chefs!, même si elle n'était pas là pour ça. «Je ne l'ai pas eu facile, j'ai eu certaines difficultés à cause de ça. En même temps, il ne faut pas généraliser, parce qu'il y a plein d'autres places où ça a été extraordinaire pour moi.»

C'est en invitant sa mère à l'accompagner en Italie, il y a quelques jours, qu'elle lui a annoncé qu'elle avait remporté la finale. Une libération pour celle qui a dû tenir sa langue depuis le 9 mai, jour de l'enregistrement de l'émission. «Je déteste mentir dans la vie. Vous m'avez vu à la télé, je suis comme ça dans la vie. J'avais juste hâte que ça passe pour pouvoir le dire et arrêter de faire des cauchemars!» dit-elle en riant.

Pour la finale, les candidats devaient préparer un repas gastronomique, comprenant une entrée froide, une entrée chaude, un plat principal et un dessert. Particularité cette année: on éliminait un des trois finalistes après les deux entrées. Et il est devenu évident assez rapidement que Laurent ne passerait pas la première étape. Le trio était d'avis que l'ensemble était trop gras. «Après ce plat-là, je n'avais plus le goût de manger», lui a dit Jean-Luc Boulay, implacable. Laurent a aussi tenté une béchamel brûlée, ce que n'a pas prisé Pasquale Vari.

Romain et Ann-Rika ont donc poursuivi l'un contre l'autre, le premier prenant un temps fou à préparer sa meringue, s'y reprenant à trois fois. «Ben on dirait que c'est une farce?!» s'est même exclamée Élyse Marquis, incrédule. Au final, dans l'assiette, personne n'a trouvé à redire sur la fameuse meringue. Les aspirants ont souvent raison de se faire confiance, malgré ce que peuvent en dire les juges.

Déjà après les entrées, les juges s'étaient montrés très tièdes à l'endroit de Romain. «Déception à la première bouchée», a même dit Jean-Luc Boulay. Il faut dire que l'aspirant-chef devait vivre le stress de l'accouchement imminent de sa conjointe, qui pouvait arriver à n'importe quel moment. Sachez que l'enfant est né trois jours à peine après l'enregistrement de la finale, et qu'il s'agit d'un garçon. De quoi faire oublier la défaite au papa, qui repartait tout de même avec une bourse de 15 000$.

On était en finale et les juges étaient sans pitié pour les derniers aspirants. «Ils n'ont pas le droit à l'erreur», a lancé Jean-Luc Boulay. Normal, l'enjeu était considérable: 30 000$ en bourses, un voyage en Italie et un stage au restaurant de Daniel Boulud à New York. Et bien sûr, le prestige d'une victoire aux Chefs!

Ann-Rika Martin en trinque en compagnie de Daniel... - image 2.0

Agrandir

Ann-Rika Martin en trinque en compagnie de Daniel Vézina et de Romain Abrivard.

Après cette victoire, Ann-Rika reste très lucide quant à son avenir. «J'ai les deux pieds sur terre. J'ai vu des candidats qui se sont lancés un peu trop tôt chefs dans des restaurants. Je veux continuer à faire des stages à l'extérieur, dont un peut-être au Pérou. Gagner Les chefs!, ça change pas le monde, il faut continuer à travailler. Pour l'argent, j'aimerais aider ma mère et continuer à investir dans le café familial [O'Ravito Café Relais à Saint-Romuald]. Et puis, advienne que pourra.»

Le fan des Chefs! en moi est comblé après cette saison, disons-le, exceptionnelle, et suivie par 700 000 fidèles. Qui l'aurait cru, à la fin de la saison ratée d'il y a deux ans? Ce n'était pas évident, mais la direction d'ICI Radio-Canada Télé a fait le bon choix en revenant à la formule originale, à la demande du public. Je vois mal comment le diffuseur pourrait ne pas ramener ce rendez-vous estival l'année prochaine.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer