Taxi payant ferme le compteur

Zone3 a produit, au total, 226 émissions de... (fournie par V)

Agrandir

Zone3 a produit, au total, 226 émissions de Taxi payant, cette adaptation d'un concept britannique.

fournie par V

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Pour la première fois depuis la fondation de V en 2009, le jeu Taxi payant ne sera pas à la grille du diffuseur cet automne. Une deuxième perte pour l'animateur et conducteur Alexandre Barrette, dont le jeu Atomes crochus a aussi été retiré de l'horaire l'an dernier.

Une surprise pour la maison de production Zone3, qui a l'habitude de recevoir le feu vert de V assez tard dans la saison. Heureusement, aucun tournage n'avait encore été planifié.

Avec La guerre des clans, l'émission était l'une des pionnières de V, justement fondée en 2009. Bon an mal an, Taxi payant réussissait à rallier jusqu'à 450 000 fidèles le mardi à 19h. Déplacée le lundi à 20h avant Les recettes pompettes, l'émission a toutefois perdu des plumes cet hiver, passant sous la barre des 300 000.

Alexandre Barrette, qu'on voit encore dans les reprises d'Atomes crochus, risque d'apparaître encore à V pour plusieurs années. En tout, Zone3 aura produit 226 émissions de Taxi payant, une adaptation d'un concept britannique. Au volant de son véhicule, l'humoriste faisait monter des passagers qui devaient répondre à des questions de culture générale pour remporter des dollars. Son compteur payant restera fermé cet été, puisqu'il tournait toute la saison durant les mois de juillet et août.

L'émission pourrait-elle revenir l'an prochain? Pour l'instant, V se limite à dire qu'elle ne fait pas partie de sa grille d'automne. Il faut dire que le diffuseur a déjà fait savoir qu'Occupation double à Bali, son gros morceau de la saison, représente le plus gros investissement de l'histoire de la chaîne, ce qui implique que des choix doivent être pris. La Presse révélait cette semaine que La guerre des clans et Espace découvertes ne seraient pas non plus au rendez-vous cet automne.

Par ailleurs, en abandonnant la production interne à MusiquePlus, V avait plaidé vouloir privilégier l'embauche de ses anciens techniciens pour le tournage de ses émissions, dans l'édifice de la rue Sainte-Catherine, même si elles avaient été confiées à des producteurs indépendants. Or, cette convention non écrite n'existe plus. Les producteurs indépendants ont désormais le loisir d'embaucher qui ils veulent, de sorte que les anciens techniciens de la boîte, maintenant associés à l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS), se retrouvent avec un statut beaucoup plus précaire.

L'été dernier, 29 employés à temps plein et une quinzaine d'occasionnels se sont faits montrer la porte. «Notre modèle d'affaires passe par la production externe. On ne pouvait plus garder une équipe technique durant 52 semaines par année, parce que les besoins viennent par cycles. Ces gens-là, on les met en contact avec les producteurs, on ne les laisse pas aller comme ça», avait alors affirmé Guylaine O'Farrell, directrice générale, communications et marketing. V a toujours à son emploi d'anciens techniciens syndiqués, affectés entre autres au Web et à la vidéo sur demande.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer