Notre bulletin de mi-saison

Disons-le : on est gâté cet hiver à la télé. Au point de faire passer le... (Infographie, Le Soleil)

Agrandir

Infographie, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Disons-le : on est gâté cet hiver à la télé. Au point de faire passer le critique pour complaisant. Parce qu'il faudrait être de mauvaise foi pour donner des 4 ou des 5 à des séries comme RupturesAu secours de Béatrice et Les pays d'en haut. D'une Véro qui ne fait pas l'unanimité à des barmaids qui font beaucoup jaser, voici comment je vois l'hiver télé.

RUPTURES (9,5/10) ICI Radio-Canada Télé

Ma série préférée de l'hiver. Mélissa Désormeaux-Poulin est formidable dans le rôle principal. La course effrénée de Claude (Isabel Richer) à vouloir enfoncer pour de bon Jean-Luc de Vries (Normand D'Amour) a donné des scènes épiques. Les différentes nuances du harcèlement sexuel, un sujet d'actualité, sont illustrées avec intelligence par les auteurs. J'aimerais voir davantage le personnage d'enquêteur de Serge Postigo. Certaines scènes sont dures, mais jamais gratuites. Surpris que la série n'obtienne pas plus de succès, battue chaque lundi par L'Échappée.

AU SECOURS DE BÉATRICE (9/10) TVA

L'auteure Francine Tougas nous a bien eus! On croyait Béatrice (Sophie Lorain) avoir enfin rencontré le bon, et puis, on s'est vite aperçu que la générosité et les convictions de Gabriel (Vincent Graton) cachaient une colère, une impulsivité et un besoin de contrôler pour le moins malsains. Des heures et des heures à régler tout ça chez Monsieur P. Très touchant de voir le père de Béatrice renouer avec son ex-femme. On sort chaque semaine de cette série un peu ébranlé.

En direct de l'univers... (Fournie par ICI Radio-Canada Télé) - image 2.0

Agrandir

En direct de l'univers

Fournie par ICI Radio-Canada Télé

EN DIRECT DE L'UNIVERS (9/10) ICI Radio-Canada Télé

Ce n'est pas cet hiver qu'En direct de l'univers a perdu en qualité. Encore ébahi par l'émission surprise à Guy A. Lepage, qu'on n'avait jamais vu aussi ému. En indice de cutitude, difficile de faire mieux que le duo des Béatrice, la fille de Guy A. et Coeur de pirate, émouvant au possible. Toujours impressionné de voir l'équipe parvenir à ce niveau de qualité chaque semaine, avec autant d'invités.

LES PAYS D'EN HAUT (9/10) ICI Radio-Canada Télé

Encore meilleure que la première saison, la série de Gilles Desjardins a pris du coffre; les personnages sont mieux définis, le suspense est fort, l'humour se mêle parfaitement au drame, et la perfidie de Séraphin (Vincent Leclerc) gagne en puissance. On le trouvait plutôt aimable au début, à comparer à ce qu'on connaissait du personnage, mais depuis la campagne électorale, on se rend compte que son appât du gain et du pouvoir étouffe toute forme d'humanité qui pourrait poindre. On rêve au jour où le pauvre père Ovide (Michel Charette) voudra se venger pour vrai. 

DISTRICT 31 (8.5/10) ICI Radio-Canada Télé

La télé a un pouvoir extraordinaire. La quotidienne a commencé à 800 000 et rallie régulièrement 1,2 million de fidèles à 19h. Les journalistes n'y sont pas pour grand-chose, c'est surtout l'effet du bouche-à-oreille qui a opéré. L'auteur Luc Dionne en connaît une couche sur la police, et ça paraît. Dans cette série où réalité et fiction se rencontrent de manière surprenante, les intrigues s'entrecroisent avec habileté, sans jamais nous perdre. On a eu peur pour notre Poupou (Sébastien Delorme), qui s'est remis un peu vite de ses blessures. Coups de coeur pour Gildor Roy et Michel Charrette.

De garde 24/7... (Fournie par Télé-Québec) - image 3.0

Agrandir

De garde 24/7

Fournie par Télé-Québec

DE GARDE 24/7 (8,5/10) Télé-Québec

Puisqu'on a agrandi le nombre d'intervenants, on sent moins l'attachement à nos médecins du début. Mais l'ensemble n'est pas moins pertinent. J'ai été bouleversé par l'épisode intitulé «Rendre les armes», quand tout a été tenté pour sauver un patient. Voilà une série utile, qui humanise le personnel hospitalier.

LES RECETTES POMPETTES (8/10) V

L'émission avec France Castel et Michel Barrette, qui ont fait preuve d'une autodérision extraordinaire, m'a fait pleurer de rire. Mais avez-vous l'impression qu'on a moins dilué les shooters cette saison? Mélanie Maynard était particulièrement pompette en début de saison. On sent une surenchère à vouloir en mettre toujours plus. Reste qu'au final, on rit devant autant de folie.

LE LOT DU DIABLE (8/10) Historia

Ils vont finir par me réconcilier avec la téléréalité. En voilà une autre dans mes cordes, qui allie compétition et histoire. Chapeau pour la panoplie de candidats choisis. Une préférence pour Lucas, l'homme des bois, un spécimen, une bibitte comme on les aime.

UNITÉ 9 (8/10) ICI Radio-Canada Télé

Encore de grandes scènes cet hiver, dont le départ de Marie (Guylaine Tremblay), qui renoue lentement avec le monde extérieur. Intéressant d'aborder la détresse qui habite une ex-détenue, loin de ses pareilles, de qui elle s'était attachée. Luc Guérin habite complètement son personnage de psy, qui joue un grand rôle dans la vie des femmes.

LES ENFANTS DE LA TÉLÉ (8/10) ICI Radio-Canada Télé

Les émissions bâties autour d'une personnalité réussissent à revigorer la formule, autant pour Lise Dion que pour Claude Legault. On s'ennuie parfois du mordant d'Antoine Bertrand, mais voilà une émission qui pourrait durer encore longtemps.

DEUXIÈME CHANCE (8/10) ICI Radio-Canada Télé

Mis à part les recherches qui paraissent souvent arrangées, cette émission prend au coeur. Une chance inouïe pour des gens du public de retrouver quelqu'un qui leur a été cher ou pour demander pardon. L'implication bien sentie de Marina Orsini et de Patrick Lagacé, et la réalisation soignée et respectueuse font de ce rendez-vous du samedi soir un gros moment de réconfort.

VOTRE BEAU PROGRAMME (8/10) ICI Radio-Canada Télé

L'une des émissions qui a fait jaser le plus cet hiver, et qui a divisé le plus aussi. Je fais partie de ceux qui ont passé de bons moments le mercredi soir, entre autres pour les parodies, dont «La barmaid est dans le pré», ma préférée. La surprise d'un père à son fils, qui s'est retrouvé à chanter devant les spectateurs en studio, arrachait les larmes. Un grand moment de télé. Le numéro d'ouverture avec Véronique Cloutier et Jean-Sébastien Girard, qu'on a davantage impliqué ces dernières semaines, est souvent drôle.

LÂCHER PRISE (7,5/10) ICI Radio-Canada Télé

Sylvie Léonard arrive en tête de ce que j'aime dans cette nouvelle comédie d'Isabelle Langlois. D'abord parce qu'elle parvient à donner beaucoup de nuances à ce personnage excessif. Et c'est d'elle dont viennent les meilleures lignes de l'auteure. L'épisode où toute la famille tente de s'entendre, dénué de toute caricature, était particulièrement réussi. Pour le reste, j'ai le même bémol qu'en début de série sur l'atmosphère un tantinet trop burlesque de certaines scènes.

L'AMOUR EST DANS LE PRÉ (7,5/10) V

Vous l'avez peut-être remarqué, les téléréalités de rencontres amoureuses m'ennuient profondément. Celle-ci fait exception; il y a quelque chose de touchant de voir ces agriculteurs saisir enfin l'occasion de rencontrer des prétendants. Et quand on connaît l'issue heureuse de plusieurs de ces matchs gagnants, on se dit que l'effort n'est pas vain et que l'exercice est profitable. Certaines tensions apparaissent, mais on est loin des colères forcées d'Occupation double. L'ajout d'une agricultrice, Cloé, est certainement profitable.

INFO, SEXE ET MENSONGES (7,5/10) ICI ARTV

L'équipe a fait ses devoirs, Marc Labrèche revenant à ce qu'il fait de mieux. Ses parodies de Josélito avec Céline, de Françoise David qui fume à sa conférence de presse d'adieu et de Denis Lévesque avec Pascale Wilhelmy figurent parmi les meilleurs coups depuis janvier. Le reste est à définir, mais on sent que l'émission décolle enfin.

LA VOIX (7,5/10) TVA

L'usure commence à se faire sentir, les coachs sont un peu prévisibles et démesurément optimistes, mais le niveau des candidats reste fort malgré tout. On n'a jamais aussi peu misé sur leurs malheurs en introduction, et c'est parfait ainsi. Bravo pour l'audace d'inclure du heavy metal, même en sachant que ça puisse en rebuter plus d'un.

L'HEURE BLEUE (7/10) TVA

J'ai bien fait de donner une chance à cette série, que je trouvais déprimante au possible en début de saison. Et inutilement lente. Une fois le choc passé, on finit par apprécier ces personnages qui tentent de se reconstruire. Parce que la prémisse est intéressante : une femme (Céline Bonnier) qui abandonne tout pour repartir à neuf, incapable de se remettre de la mort de son fils. Je reste aussi accroché pour découvrir ce que cachent chacun des personnages. Pas un coup de coeur, mais c'est sur la bonne voie.

PIMENT FORT (6/10) TVA

L'excitation des retrouvailles s'est un peu étiolée. Beaucoup de gags en bas de la ceinture, peut-être à force de vouloir épargner certaines victimes. Le plus ironique, c'est qu'aux piments se sont ajoutés les navets, remis à des invités qui ratent leurs gags. Certains soirs, Normand en aurait besoin d'une grosse caisse.

Barmaids... (Fournie par V) - image 4.0

Agrandir

Barmaids

Fournie par V

BARMAIDS (3/10) V

On aurait pu appeler ça «La grosse classe». Assurément les huit demi-heures diffusées jusqu'à maintenant les moins bien investies de ma vie de chroniqueur télé. Mais je peux comprendre les nombreux fidèles qui restent accrochés : on devient hypnotisé par la bêtise et l'absence d'inhibition de ces princesses du shooter. Pas toutes des connes, me direz-vous? C'est vrai que Rachel et Sandrine rehaussent le niveau. On ne peut rien dire contre la réalisation, de loin supérieure à celle de Célibataires et nus. Mais pour le reste, non merci.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer