Pas de scandale à L'amour est dans le pré

Cloé, 26 ans est une productrice laitière et...

Agrandir

Cloé, 26 ans est une productrice laitière et de grandes cultures dans les Laurentides.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Faut croire que le scandale n'est pas toujours payant dans les téléréalités. La tricherie de deux candidats de L'amour est dans le pré, qui se connaissaient déjà avant le tournage, a fait beaucoup jaser l'an dernier et embarrassé la production. Du jamais-vu pour ce format d'émission dans le monde. Mais pour la première fois aussi, aucun couple n'a été formé au cours de cette quatrième saison.

Finies les folies, l'émission de V revient à l'essentiel. «Cette année, l'amour est au rendez-vous», promet fièrement le producteur Jean-Pierre Marcotte, qui parle de plusieurs couples formés. On veut regagner l'étiquette de la téléréalité la plus authentique, à côté des Occupation double, qui promettent l'amour mais qui livrent rarement. À ce jour, L'amour est dans le pré a formé sept couples qui ont eu 12 enfants. Encore aucun mariage.

Cinq nouveaux célibataires du terroir sont à la recherche de l'âme soeur, à partir de jeudi à 20h. Dont une femme, ce qui n'était pas arrivé depuis la saison 3. Il faut dire qu'elle était tombée amoureuse au bout de deux jours, ce qui ne laisse pas beaucoup de place au suspense. Productrice laitière et de grandes cultures dans les Laurentides, Cloé, 26 ans, rêve clairement d'un sportif et d'un gars qui souhaite s'engager sérieusement. Elle aura l'embarras du choix parmi ses prétendants. Des cinq qui se présentent, elle devra en choisir trois pour l'accompagner sur la ferme. À eux ensuite de faire leurs preuves et espérer partir en voyage d'amoureux à l'étranger en fin de saison.

La production est allée loin, très loin cette année, au nord du 49e parallèle, dans le village de Val-Paradis, à une dizaine d'heures de route de Montréal. Gabriel, producteur de bovins et de grandes cultures, est le candidat qui se démarque le plus du groupe, par sa naïveté et sa gentillesse. Aucune malice. Son frère jumeau et lui sont les coqueluches du village d'environ 150 âmes. À 27 ans, Gabriel n'a encore eu aucune relation amoureuse. Pas évident de rencontrer dans un coin aussi reculé. C'est de lui que risquent de venir les citations les plus savoureuses. «Audrey, j'serais pas gêné de la montrer à ma famille», dit-il d'une prétendante.

Deux candidats proviennent de la Chaudière-Appalaches. Étienne, 35 ans, exploite une ferme laitière à Sainte-Sabine de Bellechasse. L'aîné du groupe est un mordu d'adrénaline et pompier volontaire. Michaël, 23 ans, de Saint-Joseph-de-Beauce, est aussi un grand sportif. Le dernier du groupe est Olivier, 23 ans, de Warwick, dans le Centre-du-Québec, qui se voit davantage comme un entrepreneur que comme un agriculteur. Pas de grognons ou de têtes fortes parmi tous ces candidats. Rebecca-Sophie, de la parodie de téléréalité dans Like-moi!, dirait sans doute qu'ils ont «une belle énergie».

Comme chaque année, les candidats veulent se caser vite, et avoir des enfants vite. À 23 ans, ça surprend dans notre monde d'aujourd'hui. Plusieurs d'entre eux risquent d'être exaucés. Les candidats n'ont peut-être pas le vocabulaire le plus recherché, mais la production ne mise absolument pas là-dessus. On ne ridiculise pas les candidats, ce qui est une bonne chose.

Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de scandale qu'il n'y aura pas de chicane. Le producteur annonce des revirements de situations et des flammèches entre les prétendantes, moins entre les prétendants. Après Les recettes pompettes, L'amour est dans le pré est la deuxième émission la plus regardée à V, avec une moyenne de 697 000 fidèles à l'hiver 2016.

La fin de semaine en chiffres

Prière de ne pas envoyer de fleurs, qui attirait souvent 700 000 téléspectateurs le jeudi soir, a légèrement décliné à 569 000 en passant le vendredi, contre 592 000 pour Du talent à revendre à TVA. Beaux chiffres pour Télé-Québec vendredi soir, avec Un chef à la cabane, vue par 205 000 fidèles, et Deux hommes en or, par 229 000. Samedi, après En direct de l'univers de Josée Boudreault, qui a attiré 751 000 adeptes, la première de Deuxième chance en a retenu 564 000 à ICI Radio-Canada Télé. Dimanche, Le banquier trône toujours au sommet avec ses 1 506 000 accros, suivi du gala de Célébration 2017, regardé par 1 358 000 à TVA. Bon score pour Tout le monde en parle avec Bernard «Rambo» Gauthier, suivi par 1 203 000 curieux à ICI Télé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer