Deux émissions qui vous feront pleurer

Éric Salvail et Mélanie Maynard  aux Recettes pompettes... (fournie par V)

Agrandir

Éric Salvail et Mélanie Maynard  aux Recettes pompettes

fournie par V

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Les deux émissions avec lesquelles j'entreprends 2017 risquent de vous faire pleurer. La première, de rire, la seconde, de chagrin. Pour le reste, il n'existe pas d'émissions plus à l'opposé que Les recettes pompettes et L'heure bleue.

On commence par la drôle? Pour la troisième saison de ses Recettes, qui commence lundi à 20h30 à V, Éric Salvail parvient à faire grimper l'indice de survoltage en studio. Les invités des deux premières émissions montrées aux journalistes sont complètement déchaînés et incontrôlables. La première avec une Mélanie Maynard qui devient déjà ivre après cinq minutes. «On s'égare», lui lance l'animateur. «On s'Edgar Fruitier», lui répond la comédienne pompette. Dans la seconde, on convie deux anciens colocs, Phil Roy et Pier-Luc Funk, qui agissent comme des ados durant toute la demi-heure.

En permettant plus de folies aux invités, on étire encore un peu plus l'élastique de la tolérance du public. Voir des artistes prendre un coup à l'écran n'est plus tabou, on ne se gêne plus. Même qu'on en rajoute. Végétarienne qui ne s'assume pas, Mélanie Maynard ne m'a jamais autant fait rire que dans cette émission, où elle abuse de la nouvelle caméra cachée dans le micro-ondes, qui permet aux artistes de délester leur trop-plein. Julie Snyder et Joël Legendre recevront ses appels téléphoniques un peu décousus.

«C'est ma dernière année», dira l'animateur, l'air excédé, au terme de l'émission avec Phil Roy et Pier-Luc Funk. On ne le croit pas sincère une seconde. Pas sûr que je passerais une soirée avec ces deux numéros, dont les pitreries tournent à la bataille de nourriture; jus de citron dans l'oeil, visages farinés pour imiter une scène de Maman, j'ai raté l'avion, et lancer du pain tranché. Leur spaghetti, préparé avec des produits achetés au magasin à un dollar, s'annonce tellement dégoutant qu'ils finissent par commander une pizza. Le duo finit par se calmer dans le segment «Autour du four», où ils feront même quelques confidences.

Surpris de lire le nom de France Castel, qui viendra avec Michel Barrette? La chanteuse et comédienne a prévenu qu'elle n'avait pas de problèmes avec l'alcool mais bien avec la drogue. Les shooters lui sont donc permis. Mariana Mazza finira en brassière, alors qu'Alex Nevsky recevra la visite de Claude Poirier, engagé pour fumer la truite. Les recettes se portent donc très bien, même que le jeu a été vendu à 80 000 exemplaires. Au sujet de la parodie qui le disait vide et sans contenu au Bye Bye, Salvail dit l'avoir pris avec humour. Même qu'il recevra Simon Olivier Fecteau à En mode Salvail. Véronique Cloutier sera sa première invitée de l'année lundi soir prochain.

L'heure bleue

Bernard et Anne-Sophie (Benoît Gouin et Céline Bonnier)... (Photo fournie par TVA) - image 5.0

Agrandir

Bernard et Anne-Sophie (Benoît Gouin et Céline Bonnier) dans L'heure bleue

Photo fournie par TVA

Je vous préviens, on ne regarde pas L'heure bleue à TVA pour se remonter le moral. Avec comme prémisse la mort tragique d'un enfant de sept ans, on comprend qu'on n'est pas dans une comédie. Un peu comme c'était le cas dans Tabou, des mêmes auteurs, Anne Boyer et Michel d'Astous.

On ne peut pas faire la connaissance du couple Bernard et Anne-Sophie (Benoît Gouin et Céline Bonnier), deux entrepreneurs reconnus, à un pire moment. Après la mort tragique de leur fils, le père tente de tenir le bateau à flot, alors que la mère perd pied complètement, en proie à des crises de panique. Au point de fuir seule le nid familial de Cowansville en Montérégie pour errer à Montréal, avec un simple sac à dos, laissant son cellulaire et ses effets les plus précieux derrière elle. Anne-Sophie n'est pas seulement blessée, elle se sent responsable de la mort du petit Guillaume, qu'elle négligeait en raison de ses obligations professionnelles. Elle trouvera refuge chez une gang de jeunes colocs, qui la sortent de son pénible quotidien.

TVA lance la série avec un épisode de deux heures, demain à 20h. La semaine suivante, elle prendra la case du mercredi à 21h, directement contre Votre beau programme, la nouveauté de Véronique Cloutier à ICI Radio-Canada Télé. J'avoue avoir trouvé les deux premières heures un peu longues. Les auteurs, qui n'ont pas l'habitude de tourner autour du pot lorsqu'ils démarrent une série, prennent un peu trop leur temps cette fois. Déjà que le sujet n'est pas joyeux, disons que ça accentue la lourdeur de l'ensemble. En cela, on est plus près du téléroman que de la série. L'enquête sur la mort de l'enfant soulève quand même un peu de suspense; qui donc a fauché Guillaume avant de prendre la fuite? Sachez que le réalisateur Stéphan Beaudoin (Yamaska) ne ménage pas le téléspectateur avec moult images du terrible accident et de nombreux retours dans le temps.

Céline Bonnier et Benoît Gouin s'acquittent de leur tâche avec beaucoup de vérité, tout comme Alice Morel Michaud, qui joue leur fille Clara; on croit à chacune de leurs larmes. Vous aimerez beaucoup Sylvie Moreau dans le rôle de la soeur d'Anne-Sophie, Pauline, qui apporte un peu de légèreté. Bienveillante, sans malice, elle contribue à ce que la famille survive à cette dure épreuve. Matt Hébert, qui incarne le petit Guillaume dans les retours en arrière, est irrésistible, ce qui augmente la douleur de le savoir mort. Reste à maintenir le téléspectateur en haleine avec des intrigues un peu plus resserrées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer