Bye bye 2016: le début d'un temps nouveau

Un vent de changement souffle sur le Bye bye. Et de folie aussi. Avec... (Infographie Le Soleil, photo fournie par ICI Radio-Canada Télé)

Agrandir

Infographie Le Soleil, photo fournie par ICI Radio-Canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Un vent de changement souffle sur le Bye bye. Et de folie aussi. Avec Marc Labrèche et Anne Dorval qui s'ajoutent à l'équipe, on peut s'attendre à tout. Nouveaux concepteurs, nouveaux auteurs, mais toujours cette même tradition qui rallie cinq millions de Québécois autour de la télé, le 31 décembre et les jours d'après. Mettez le champagne au frais, ça va éclater!

Vent de changement

Ils sont étrangement cool. À les voir, on ne se douterait pas qu'ils doivent livrer un Bye bye d'ici quelques jours. Simon Olivier Fecteau et Guillaume Lespérance, à qui Louis Morissette a passé le flambeau, risquent pourtant gros en remaniant une formule gagnante, qui attirait jusqu'à cinq millions de téléspectateurs l'an dernier. Pour cette année de transition, Marc Labrèche et Anne Dorval se greffent à Pierre Brassard, à Véronique Claveau et à Patrice L'Écuyer, et on a changé l'équipe d'auteurs. 

Scénariste, réalisateur-coordonnateur et producteur au contenu, Simon Olivier Fecteau promet qu'on verra une différence à l'écran. Une version plus dépouillée contenant moins d'effets spéciaux. «Il n'y aura pas de numéro à la Jurassic Park avant le générique d'ouverture. Ils l'ont fait très bien, nous, on frappe ailleurs», annonce celui qui a réalisé les deux Bye bye de RBO.

Plusieurs se demandent comment Marc Labrèche et Anne Dorval, qui ne sont pas des imitateurs, s'intégreront à l'univers du Bye bye. Bien qu'ils soient complices depuis longtemps, sachez qu'ils ne viennent pas en paquet de deux. «Il n'y a plus de Marc et Anne. C'est cinq comédiens extraordinaires qui jouent les uns avec les autres», précise le producteur Guillaume Lespérance, qui parle d'une chimie parfaite dans l'équipe. Simon Olivier rappelle que RBO donnait plus dans la caricature que dans l'imitation, comme le feront les deux nouveaux.

Bien que confiant, Guillaume Lespérance anticipait une guerre sans merci avec les avocats du diffuseur et des luttes internes épiques. Mais rien de tout ça n'est arrivé. «Au contraire, on a eu vraiment du fun. On fait ça dans la joie et le bonheur», confie l'heureux producteur. Simon Olivier est du même avis : «On n'a pas eu de bâtons dans les roues ni de pression de personne. On a fait ce qu'on voulait faire.»

Rien faire comme les autres, c'est aussi hésiter à inviter une centaine de personnes du public à visionner le Bye bye avant tout le monde, comme le faisait auparavant Louis Morissette, pour retirer les passages qui suscitent moins les rires. «Le danger, c'est que ça reste un très petit échantillonnage. Il faut faire attention, parce qu'on ne rit pas tout le temps. Des fois, une réflexion amène un rire», confie Guillaume Lespérance. Sachez que l'équipe de direction a elle-même charcuté quelques numéros déjà tournés, jugeant qu'ils n'atteignaient pas le but visé.

Au boys club qu'est habituellement l'équipe d'auteurs, on a ajouté une femme, Rafaële Germain, pour «donner une perspective féminine». André Ducharme, qui a fait deux Bye bye, sert d'éminence grise avec son «regard décalé et différent». Louis Morissette, qui avait donné carte blanche à la nouvelle équipe tout en restant producteur délégué chez KOTV, s'est tenu à l'écart de la conception, prévenant simplement ses successeurs d'éviter certains pièges.

«L'année a été extrêmement généreuse avec le Bye bye»,... (Archives La Presse, Olivier Pontbriand) - image 2.0

Agrandir

«L'année a été extrêmement généreuse avec le Bye bye», affirme Simon Olivier Fecteau.

Archives La Presse, Olivier Pontbriand

Que sait-on du contenu? Évidemment très peu de choses. Il y aura moins de parodies d'émissions de télé. Pour le reste, allez savoir qui jouera Donald Trump ou de quelle façon on traitera de la bataille Julie-PKP, c'est top secret. «L'année a été extrêmement généreuse avec le Bye bye», se contente de dire Simon Olivier Fecteau. Restait à trouver le moyen de souligner les multiples disparitions de grands du showbiz.

Habitué des controverses comme producteur de Tout le monde en parle, Guillaume Lespérance n'a pas voulu penser aux possibles levées de boucliers du lendemain. Peut-être par naïveté, admet-il. «Les gens veulent aimer le Bye bye et passer une belle soirée. La tradition nous est positive. On se souvient malheureusement des commentaires négatifs, mais ce n'est pas que ça, le Bye bye», dit-il.

Alors que Guillaume Lespérance a une préférence pour les Bye bye de RBO, Simon Olivier Fecteau dit avoir été beaucoup influencé par ceux des années 80, avec les Dominique Michel, Patrice L'Écuyer, Michel Côté, Yves Jacques et compagnie. «À quelque part, on va sentir l'influence de ces Bye bye-là le 31 décembre», dit-il.

Alors que les concepteurs ont l'habitude de quitter le pays au moment de la diffusion pour se tenir loin des critiques, Simon Olivier Fecteau a envie de conjurer le sort et de regarder le Bye bye au Québec, en même temps que tout le monde samedi soir à ICI Radio-Canada Télé. «Je vais probablement aller voir les réseaux sociaux, même si j'ai dit que je les verrais pas», va jusqu'à dire le courageux concepteur.

Et alors que l'émission divisera déjà la province entière entre les «pour» et les «contre», Les coulisses du Bye bye lèvera le voile sur la fabrication de cette revue humoristique de l'année, et sera diffusée tout de suite après le Bye bye, en rediffusion lundi à 19h.

Bye bye 2016: Samedi 31 décembre à 23h et dimanche 1er janvier à 21h à ICI Radio-Canada Télé

Huit bonnes occasions de fêter

Avant de passer à la nouvelle année, la télé met ses plus beaux habits pour s'immiscer dans vos partys de famille. En musique, en sketchs, en bilans, toutes les occasions sont bonnes pour réfléchir sur les 12 derniers mois. Mais surtout pour fêter!

En direct de l'univers... (Fournie par ICI Radio-Canada Télé) - image 4.0

Agrandir

En direct de l'univers

Fournie par ICI Radio-Canada Télé

  • En direct de l'univers - spéciale du jour de l'An 
Samedi 31 décembre à 20h et dimanche 1er janvier à 18h30 à ICI Radio-Canada Télé

Serge Denoncourt se qualifie lui-même de «Grinch de Noël». Ira-t-il torpiller le party de France Beaudoin le 31 décembre? «On trouvait ça intéressant de l'avoir, parce qu'il y a vraiment des gens qui n'aiment pas le temps des Fêtes. Au final, ça a été très payant», nous a confié l'animatrice, quelques jours après l'enregistrement. Plutôt que trois, France Beaudoin accueille cette année quatre invités principaux à cet incontournable de la veille de jour de l'An. Pour contredire le juge méchant des Dieux de la danse, Julie Perreault, Jean-Michel Anctil et Ricardo Larrivée vont se remémorer leurs plus beaux souvenirs des Fêtes.

Pour les illustrer en musique, plus d'une centaine d'artistes défileront sur scène, y compris les danseurs et les choristes, mais un seul nom a filtré, celui de Patrick Bruel, qui s'est déplacé spécialement pour l'événement. «Il ne connaissait pas notre émission, mais quand il a vu le show, il a accepté de remplir le questionnaire et il va revenir dans une émission faite pour lui en 2017», annonce France Beaudoin. Après une année marquée par la visite de Céline Dion, l'animatrice a appris avec bonheur qu'En direct de l'univers reviendra pour une neuvième saison l'automne prochain. «Notre auditoire a augmenté, c'est sûr que Céline nous a poussés dans le dos. Plein de gens nous ont dit qu'ils n'avaient jamais vu l'émission et nous regardent depuis.» France reprendra en janvier avec Josée Boudreault comme première invitée. Julie Snyder a aussi accepté l'invitation de cette émission dont on soulignera bientôt la 200e.

  • Infoman 2016
Samedi 31 décembre à 22h et dimanche 1er janvier à 20h à ICI Radio-Canada Télé

La peur. Peur des pitbulls, des pythons, de Donald Trump, des méchants réfugiés. «À chaque semaine, y avait une peur différente», a remarqué Jean-René Dufort de la dernière année, ce qui marquera certainement Infoman 2016. «On a eu peur que le genou de Carey Price ne tienne pas. Quand le Brexit a passé, on a pensé que l'économie allait s'écrouler. Ça coûte encore huit piasses pour s'acheter un café en Angleterre!»

Jean-René est d'avis que les médias sont en partie responsables de cette psychose qui nous habite. «On aime ça mettre un peu d'épices à steak sur nos nouvelles», dit-il. Sur l'élection de Donald Trump, il est divisé. Un peu inquiet de «voir un weirdo» au pouvoir, oui, mais surtout content pour son émission. «On va avoir ben du fun si on n'explose pas», blague-t-il. Le soir même de l'élection, à Times Square, il était l'un des rares à ne pas afficher de face de carême. Ce soir-là, l'animateur a fait des entrevues en chuchotant avec des électeurs stupéfaits, chose impensable en temps normal à cet endroit très couru.

Encore certain que Jean-René nous sortira des personnalités surprises pour des moments uniques, là où personne ne les attendait. «Je n'irai pas voir P.K. Subban parce que tout le monde voulait l'avoir», donne-t-il en exemple. On parie sur la dinde noire? Comme l'heure est composée au tiers de matériel déjà vu dans l'année, parions qu'on aura un petit bout des savoureux segments avec Jean-René et Chantal Lamarre en commentateurs d'événements officiels, comme «Monarchie express» sur la visite princière au pays.

Belle et bum... (Fournie par Télé-Québec) - image 5.0

Agrandir

Belle et bum

Fournie par Télé-Québec

  • Belle et bum, spéciale du temps des Fêtes
Vendredi 30 décembre à 20h30 et jeudi 5 janvier à 21h à Télé-Québec

Le coeur est à la fête dans ce grand party annuel de Normand Brathwaite et Mélissa Lavergne. Au programme : classiques du temps des Fêtes en version manouche par les Lost Fingers, un hommage à Gilles Vigneault, et pour finir, une chanson de Queen reprise par toute l'équipe. Marc Hervieux, Kim Richardson, Anna Frances Meyer et Les Deuxluxes, de même que le groupe trad De Temps Antan, sont du nombre.

  • À l'année prochaine
Samedi 31 décembre à 19h et lundi 2 janvier à 21h à ICI Radio-Canada Télé

Pour la huitième année, l'équipe d'À la semaine prochaine à ICI Radio-Canada Première laisse entrer les caméras au Club Soda pour sa revue humoristique de l'année. Philippe Laguë, Pierre Verville, Michèle Deslauriers et Dominic Paquet passent à la moulinette ceux qui ont marqué 2016, en plus de ramener certaines de leurs têtes de Turc favorites.

ALT 2016: on ferme l'année!... (Fournie par VRAK) - image 6.0

Agrandir

ALT 2016: on ferme l'année!

Fournie par VRAK

  • Alt 2016 : on ferme l'année!
Samedi 31 décembre à 19h, dimanche 1er janvier à 11h et 23h, mardi 3 janvier à 17h et mercredi 4 janvier à 21h à VRAK

Philippe Laprise cède sa place à l'équipe du magazine ALT (Actualité légèrement tordue), créé cet automne avec le nouveau VRAK. Avec leur humour habituel, Phil Roy et ses comparses analyseront les 12 derniers mois dans tous les domaines. On convie quelques invités spéciaux, dont Philippe Brach, Julien Corriveau des Appendices et même Julie Snyder.

  • Revue culturelle 2016
Vendredi 30 décembre à 21h et dimanche 1er janvier à 17h à ICI Radio-Canada Télé

André Robitaille et France Beaudoin passent en revue les événements qui ont marqué la dernière année dans le monde artistique. Un grand salut à Xavier Dolan, Denis Villeneuve, Yannick Nézet-Séguin, Céline Dion et Robert Lepage, qui ont fait rayonner le Québec partout sur la planète. Mais aussi aux succès locaux pas moins inspirants.

  • Québec-Lévis 2016
Vendredi 30 décembre à 18h30 à ICI Radio-Canada Télé et dimanche 1er janvier à 21h30 à ICI RDI

On ne se surprendra pas d'entendre parler d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis dans cette rencontre devenue annuelle de Bruno Savard avec Régis Labeaume et Gilles Lehouillier. Les deux maires dresseront leur bilan de 2016, en plus de dévoiler leurs résolutions professionnelles pour l'année électorale à venir. Pitbulls, rentabilité du Centre Vidéotron, déménagement du Marché du Vieux-Port et guerre des taxis risquent aussi d'alimenter les discussions.

  • En direct sur la nouvelle année
Samedi 31 décembre à 22h30 à ICI RDI

Bruno Savard invite le public à défoncer l'année avec les nombreux fêtards réunis autour de la colline Parlementaire, en plus de témoigner des festivités dans le Vieux-Montréal.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer