Blue Moon 2: de la dynamite

La deuxième saison de Blue Moon et ses... (La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

La deuxième saison de Blue Moon et ses 10 épisodes sont en ligne depuis mercredi au service payant Club illico. De gauche a droite: Éric Bruneau, Caroline Dhavernas, Karine Vanasse et Émile Proulx-Cloutier

La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Des bombes qui explosent. Des enlèvements en série. De viles trahisons. Et des découvertes fracassantes. La deuxième saison de Blue Moon, dont les 10 épisodes sont en ligne depuis mercredi au service payant Club illico, ne laisse aucun répit à ceux qui l'engloutiront peut-être d'un seul coup, en ces jours pluvieux.

Il est d'ailleurs impératif d'avoir vu la première saison, toujours disponible sur le Club, pour tout saisir de la deuxième. Les enjeux sont complexes; Blue Moon n'est pas une série qui se regarde en lavant la vaisselle. Et même pour ceux qui l'ont vue, l'auteur Luc Dionne suggère de revoir le troisième épisode de la saison 1, auquel on fera beaucoup référence dans la suite.

Rappelons que la première saison s'était conclue sur la mort de l'associé de Justine Laurier (Karine Vanasse) chez Blue Moon, Benoît Lebel (Luc Picard). Et qui a hérité de ses actions dans l'agence de sécurité paramilitaire? Le sombre manipulateur Milan Garnier (Éric Bruneau), qui est encore pire que vous le croyez. Même si elle ignore toujours qu'il s'agit de son violeur, elle entretient à son endroit une profonde méfiance. Et elle a raison.

D'ailleurs, il y a de quoi se méfier de tout le monde dans cette série, où se multiplient complots et associations tout aussi secrètes que tordues. Sachez toutefois qu'on ne connaît jamais les véritables intentions même des plus méchants.

Blue Moon 2 se rapproche un peu plus de l'esprit de Homeland, avec le terrorisme au centre de l'histoire, additionné au pouvoir politique. Mais c'est avec des manifestations étudiantes qu'on lance la saison, avec comme leader l'influent Thylan Manceau, nouveau personnage incarné avec talent par Émile Proulx-Cloutier. Luc Dionne affirme qu'il n'y a aucun rapprochement à faire avec Gabriel Nadeau-Dubois, leader dominant du Printemps érable, mais on ne peut s'empêcher d'y penser. En passant, on prononce Thylan à l'anglaise.

Il est vrai que la comparaison ne tient pas longtemps. Parce que le clan rapproché de Manceau est composé de traîtres, qui agissent clandestinement pour un riche homme d'affaires arabe. Je ne peux pas dire que tout le volet sur le mouvement étudiant a suscité des passions chez moi. Mais ce que dissimulait cette entrée en matière, par contre, est diablement intrigant. On termine chaque épisode pas certain d'avoir tout compris, mais l'auteur, habile, ne nous laisse jamais en plan.

Karine Vanasse (ici dans la première saison de... (Véro Boncompagni, fournie par Club Illico) - image 2.0

Agrandir

Karine Vanasse (ici dans la première saison de Blue Moon) est toujours d'une désarmante vérité.

Véro Boncompagni, fournie par Club Illico

Comme pour la première saison, Yves-Christian Fournier accomplit un travail remarquable à la réalisation. Il faut dire que les deux saisons ont été tournées en même temps, dans le désordre, en 2015. Karine Vanasse est toujours d'une désarmante vérité. Je l'ai dit et je le répète : on a affaire ici à une actrice accomplie, une grande. Mais je soulignerais aussi le formidable talent de Caroline Dhavernas, dont le personnage n'est pas épargné au cours de cette saison. Voyez comment son amoureux Milan la jettera dans la fosse aux lions, alors qu'elle se donnera tout entière pour infiltrer le mouvement étudiant sous une fausse identité.

Comme Carrie Mathison dans Homeland, Justine a une vie affective complètement désordonnée. Son fidèle bras droit, Bob Ryan (Patrice Godin), ne cache pas l'attirance qu'il a pour elle. Mais un autre personnage, aux antipodes de l'existence qu'elle mène, pourrait se laisser tenter par elle.

Club illico annonçait hier qu'une troisième saison de Blue Moon est en chantier. Luc Dionne, qui signe déjà District 31 quatre soirs par semaine, ne manquera pas de boulot.

Julie chez les gars de La soirée

De la visite rare cette semaine à La soirée est (encore) jeune : Julie Snyder sera là, en direct de Chez Roger à ICI Radio-Canada Première, samedi à 17h, et à ICI ARTV, dans une version d'une heure, dimanche à 19h. Les sujets ne manquent pas ces temps-ci avec la démone, qu'on voit plus qu'avant chez le diffuseur public depuis la dernière année.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer