Un 88 % qui fait sourciller à TLMEP

Jean-Marc Léger à Tout le monde en parle... (Karine Dufour, ICI Radio-Canada)

Agrandir

Jean-Marc Léger à Tout le monde en parle

Karine Dufour, ICI Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Il suffit qu'une statistique le moindrement surprenante soit mentionnée à Tout le monde en parle pour que je reçoive une tonne de messages. Encore hier, vous étiez nombreux à douter des propos du sondeur Jean-Marc Léger, qui disait que plus de 88 % des anglophones du Québec parlent français et qu'à peine 40 % des francophones sont bilingues. C'est surtout le 88 % qui en a fait sursauter. Plusieurs disent se faire répondre en anglais encore régulièrement à Montréal.

On s'entend que M. Léger ne sort pas des chiffres en l'air. L'équipe de Tout le monde en parle aurait-elle dû pour autant les vérifier? Sachez que dès le vendredi matin, les recherchistes passent au peigne fin la transcription de l'enregistrement afin de s'assurer de la véracité de ce qu'on y dit. Si un invité sort une statistique de son chapeau, l'équipe en vérifie l'exactitude. Si la donnée est erronée, on coupe l'extrait du montage ou on fait la précision au bas de l'écran.

Guy A. Lepage me dit que tout est scruté, dans la mesure du possible. «On vérifie autant ce qui pourrait être diffamatoire, illégal ou faux. Mais en quatre heures d'enregistrement, il s'en dit des affaires», reconnaît-il. La transcription des propos tenus dans l'émission peut faire de 300 à 350 pages, qui doivent être vérifiées en l'espace de deux jours.

Par contre, il n'y a pas eu de vérification pour les données de Jean-Marc Léger puisqu'elles apparaissent textuellement dans son livre et ont déjà été validées par la maison d'édition. Le code Québec, un portrait du Québec d'aujourd'hui que le président de la firme Léger cosigne avec Jacques Nantel et Pierre Duhamel, reprenait une statistique du recensement fédéral de 2011. 

En janvier dernier, La Presse révélait pourtant que 70 % des anglophones du Québec parlaient français en 2011, à partir d'une étude de Statistique Canada. On est loin du 88 %. Jean-Marc Léger, qui n'est jamais intimidé par les chiffres, n'était pas disponible lundi pour expliquer cet écart.

Ce n'est pas la première ni la dernière fois qu'une statistique soulèvera des doutes; sur le même plateau en décembre dernier, Daniel Pinard avait fait plusieurs sceptiques en disant que seulement 9 % des jeunes de moins de 30 ans sont pour l'indépendance du Québec, sans mentionner sa source. Partout sur les réseaux sociaux, on avait remis en doute cette affirmation, y compris Jean-Marc Léger lui-même, qui disait plutôt que 42 % des 18-24 ans se disaient souverainistes. Cette fois-là, l'équipe de Tout le monde en parle avait quand même laissé passer cette affirmation.

Par ailleurs, le directeur général des programmes de Télé-Québec, Denis Dubois, s'est plaint sur Twitter dimanche que Tout le monde en parle se prêtait bassement à des plogues d'émissions de Radio-Canada, en l'occurrence Les Simone et Mes petits malheurs. Or, près d'une dizaine d'émissions de Télé-Québec ont bénéficié de plogues durant la dernière saison à cette même émission. En revanche, en deux semaines de Deux hommes en or, le duo d'animateurs a déjà reçu Josée di Stasio et le couple Anicet Desrochers et Anne-Virginie Schmidt pour promouvoir des émissions de l'antenne, di Stasio et La classe ouvrière. Toujours sur Twitter, M. Dubois a reconnu lundi avoir été maladroit. «Le fameux proverbe devrait-il être réécrit? Il faut tourner ses pouces sept fois avant de tweeter», a-t-il écrit.

Julie à TVA: une première rencontre

Comme prévu, une première rencontre cordiale a bel et bien eu lieu tout récemment entre la direction de TVA et Julie Snyder. De là à conclure à une signature de contrat, on est loin du compte. Mes sources indiquent qu'il n'y a pas eu de proposition claire au cours de cette rencontre, encore moins de négociations. Le lien n'est toutefois pas rompu, et un deuxième entretien devra avoir lieu pour en venir à des propositions plus concrètes. Difficile de croire que le diffuseur puisse vouloir se départir d'une vedette de cette importance, mais on sait que le statut de Julie à TVA est incertain depuis sa séparation d'avec Pierre Karl Péladeau, malgré le succès du Banquier, qui ne se dément pas. Dimanche, l'émission consacrée à l'Impact de Montréal a attiré 1 426 000 fidèles contre 1 133 000 pour Tout le monde en parle à ICI RC Télé.

19-2 et 30 vies aux International Emmy

Les versions anglophones de 19-2 et 30 vies ont obtenu des nominations aux International Emmy Awards, qui se tiendront le 21 novembre prochain au Hilton New York Hotel. Après avoir été ignorée l'an dernier, la série de Fabienne Larouche est retenue pour la troisième fois par le jury dans la catégorie Telenovela. Cette nomination concerne les épisodes avec Émile Proulx-Cloutier en vedette dans le rôle du prof de musique, Samuel Pagé, diffusés à l'hiver 2015 sur ICI Radio-Canada Télé. Pour la version canadienne-anglaise de 19-2, produite au Québec et qui a été diffusée sur la chaîne Bravo, c'est une première. Nommée parmi les séries dramatiques, Nineteen-two concourt aux côtés de titres argentin, allemand et des Émirats arabes unis. Claude Legault avait été en nomination pour son rôle dans la série francophone il y a deux ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer