Morandini, le soap de l'été en France

L'animateur radio et télé français Jean-Marc Morandini est... (AFP, Dominique Faget)

Agrandir

L'animateur radio et télé français Jean-Marc Morandini est au coeur d'un scandale sexuel qui lui a fait perdre son micro sur la chaîne Europe 1.

AFP, Dominique Faget

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Pendant que le Québec a spéculé durant tout juillet sur l'identité du fameux «John Doe», le détective bidon qui a suivi Julie Snyder, le monde de la télé française, lui, est ébranlé par l'affaire Morandini et ses castings douteux de jeunes hommes nus. Une histoire aussi rocambolesque que pathétique, qui se décline dans les médias tel un invraisemblable feuilleton d'après-midi. Laissez-moi vous raconter.

Le pitoyable scénario qui se joue par médias interposés est aussi grotesque qu'un mauvais épisode de Marseille, la série de Netflix. Tous les ingrédients sont là : sombres manipulations, fausses identités, rivalités mesquines, répliques assassines, amours secrètes et coups de théâtre spectaculaires, à faire rougir d'envie Brett, Ashley et toute la famille Montgomery. On est, hélas, dans la triste réalité.

Parlons du personnage, Jean-Marc Morandini, célèbre animateur télé et radio snobé par une grande partie du milieu des médias en France, qui scrute néanmoins son blogue sur la télé chaque jour, et que je consulte moi-même régulièrement. JMM a donné dans les topos sensationnalistes avant de s'imposer comme spécialiste de la télé, au petit écran comme à la radio.

Le scandale allait le rattraper quand Les Inrocks dévoile une enquête troublante, le 14 juillet. L'hebdomadaire, qui donne rarement dans le potinage, révèle les dessous peu reluisants d'auditions tenues pour les besoins d'une websérie intitulée Les faucons, sur une équipe de football, produite par Morandini. Là où ça se corse, c'est que celui-ci aurait emprunté l'identité d'une certaine «Catherine» pour attirer dans ses filets de jeunes acteurs, certains mineurs, les invitant à lui envoyer des photos d'eux complètement dévêtus. Certains d'entre eux ont confié que le producteur avait demandé à les photographier nus avec son téléphone, un autre affirme avoir été incité à lui offrir des faveurs sexuelles. L'affaire prend une tournure plus scabreuse encore quand on suggère qu'un jeune acteur aurait été invité à se masturber avec son frère de 14 ans. À la suite de cette révélation, l'organisme d'aide La voix de l'enfant s'est dit, à raison, très préoccupé.

La suite est abracadabrante. Au cours d'une conférence de presse surréaliste, Morandini, attaqué de toutes parts, parle d'un plan fomenté contre lui et déballe de vieux différends avec l'animateur vedette Marc-Olivier Fogiel, connu ici pour le défunt talk-show On ne peut pas plaire à tout le monde. «Ce maître chanteur, je vais vous donner son nom. Ce monsieur qui nous fait constamment de grandes leçons de déontologie s'appelle Marc-Olivier Fogiel», lance-t-il devant un auditoire médusé. Morandini accuse entre autres Fogiel de l'avoir menacé de révéler cette affaire s'il persistait à parler contre lui en ondes. Il profite de sa tribune pour prétendre que Fogiel était de mèche avec un ancien amant, l'animateur bien connu Matthieu Delormeau, pour le couler dans la presse. Bien sûr, Fogiel et Delormeau nient tout. Quand je vous disais qu'on se croirait dans un soap.

Depuis, les deux clans se relancent à coups de poursuites en justice et de répliques assassines sur les réseaux sociaux et dans les médias. A-t-on déjà vu au Québec des animateurs se haïr au point de se quereller ainsi sur la place publique? Parce qu'avec ces empoignades médiatiques répétées, la chicane entre Michèle Richard et Serge Laprade paraît soudainement inoffensive. Au fond, l'affaire se déroule à l'image du style Morandini, jugé racoleur et voyeuriste par plusieurs.

Et ce n'est pas fini. L'Obs en ajoutait une couche mercredi dernier en affirmant que ces méthodes douteuses d'auditions ne dataient pas d'hier; en 2006, JMM aurait suggéré à un comédien de reproduire une scène où un jeune homme s'étrangle en se masturbant, après lui avoir promis la somme de 60 000 euros (environ 88 000 $).

Jusqu'à ce qu'il puisse prouver son innocence, on peut dire que Morandini est dans de sales draps. Vraie ou fausse, l'affaire lui a coûté son poste d'animateur radio à Europe 1, le temps que la lumière soit faite. Et l'émission qu'il devait animer cet automne sur la chaîne i>Télé est retardée. Voilà le genre d'histoire qui peut bousiller une carrière en moins de temps qu'il en faut pour passer une audition.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer