La pire thérapeute au monde

Dans Web thérapie, Edith Cochrane incarne Florence Champagne,... (Photo Sébastien Raymond)

Agrandir

Dans Web thérapie, Edith Cochrane incarne Florence Champagne, une thérapeute autoproclamée sans formation, issue d'une firme d'investissement, qui donne des consultations sur le Web.

Photo Sébastien Raymond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Imaginez une thérapeute égocentrique, cynique, colérique, manipulatrice, un brin raciste, qui méprise ses patients. Vous avez tout à fait le portrait de Florence Champagne, la fausse thérapeute - elle n'a aucun diplôme - qu'incarne joyeusement Édith Cochrane dans la nouvelle comédie Web thérapie. Tout le contraire de l'affable Monsieur P. dans Au secours de Béatrice.

TV5 a de la suite dans les idées: après deux saisons d'En thérapie, voici qu'elle enchaîne avec cette délirante adaptation de Web Therapy, une série américaine pilotée par Lisa Kudrow, la Phoebe de Friends, à partir du mardi 21 juin à 19h30. Une équipe d'auteurs a repris les scénarios originaux pour leur donner une couleur québécoise. Et le résultat est fort divertissant.

Tout droit sortie d'une firme d'investissement, Florence s'est recyclée en thérapeute sans formation, qui offre des consultations uniquement sur le Web. Pas plus de trois minutes par rencontre, parce que «tout le reste, c'est du bla-bla», pense-t-elle. La Dre Champagne, comme elle s'autoproclame, dit tout ce qu'une psy ne doit pas dire à ses patients.

Florence est mariée à un avocat, Édouard (Pierre Brassard), depuis 17 ans. En faisant croire que ce sont les siens, elle expose les diplômes et trophées de son mari derrière elle. Un premier test de la «webthérapie» avec Édouard donne lieu à une savoureuse scène de ménage, qui déborde d'ironie.

Chaque plan de cette série montre les personnages devant leur ordinateur. En consultation, deux écrans apparaissent côte à côte, puis on se promène de l'un à l'autre. La série, dont la première saison compte 10 épisodes, n'a pas coûté cher, il va sans dire.

La productrice Louise Lantagne, d'Attraction Images, a eu un coup de coeur pour cette série l'été dernier en vacances, avant de proposer une adaptation à TV5. «Je n'aurais pas vu cette série en prime time sur un réseau généraliste», reconnaît-elle. La chaîne, qui opte pour les fictions peu coûteuses, a dit oui tout de suite. Et le nom d'Édith Cochrane s'est imposé d'emblée. Elle y est d'ailleurs formidable dans le rôle principal.

Marie Soleil Dion est excellente en réceptionniste nunuche qui rit mal et trop fort. «Pour ben des gars, les grosses boules, c'est full thérapeutique, ça leur rappelle leur maman», dira-t-elle à Florence, en plus de parler d'une collègue volumetueuse. Olivier Morin est aussi très drôle dans le rôle de Jérôme, l'assistant de Florence, qui suit la thérapie seul, mais aussi avec sa copine (Christine Beaulieu), qui serait aussi sa soeur selon ce qu'il vient de découvrir. Un cas en or pour Florence.

La présence d'un séduisant informaticien d'origine indienne, joué par Mikail Ahooja, fait ressortir le côté xénophobe de la «thérapeute». «Dans notre culture, c'est pas approprié de flirter n'importe qui», lui lancera Florence. Réponse de Kamal: «Je suis né à Brossard.» Puis une autre de Florence: «Dans ton pays, les femmes accouchent à 11 ans.»

Une quinzaine d'acteurs vont et viennent au cours des épisodes. Diane Lavallée joue la mère bourgeoise de Florence, qui déteste sa fille à s'en confesser, alors qu'elle adore son gendre. Antoine Vézina devient un ancien collègue de Florence, amoureux d'elle. Daniel Brière incarne l'ancien patron et amant de Florence, Pascale Bussières, une voyante, Sarah-Jeanne Labrosse, une workaholic, Stéphane Archambault, un entrepreneur millionnaire, et Michel Laperrière, un vrai psy que Florence réussira à déstabiliser. On verra aussi Anne-Marie Cadieux en rivale de Florence, Guillaume Tremblay en scénariste et Catherine Proulx-Lemay, une professionnelle qui aurait besoin de gérer sa colère.

Aux États-Unis, la série a pris fin en 2015 après quatre saisons sur Showtime. Chez nous, on prévoit déjà diffuser 12 nouveaux épisodes dès l'automne à TV5.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer