L'humain derrière le politicien

Vingt-trois «ex» de toutes allégeances ont accepté de... (Fournie par Télé-Québec)

Agrandir

Vingt-trois «ex» de toutes allégeances ont accepté de se confier à Esther Bégin pour la série Fièvre politique.

Fournie par Télé-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / On l'oublie, parce que la politique nous a rendus cyniques. Mais derrière l'écran du pouvoir, nos élus ont des sentiments, doutent d'eux-mêmes, et plusieurs s'impliquent pour les bonnes raisons. Plus de la moitié des ex-politiciens interviewés par Esther Bégin dans la série Fièvre politique ont versé des larmes en revenant sur des passages douloureux de leur passé politique.

Vingt-trois «ex» de toutes allégeances ont accepté de se confier dans ces quatre épisodes, que diffusera Télé-Québec le jeudi à 20h, dès le 26 mai. Avec beaucoup de doigté et d'humanité, l'animatrice a réussi à leur arracher des confidences étonnantes, ce qui en fait un document extrêmement riche, très révélateur des motivations souvent incomprises des hommes et des femmes politiques.

Déjà, l'entretien très émouvant avec Jean Lapierre, qu'on a extrait de la série pour le présenter intégralement au lendemain de son décès, donnait le ton. Pour la série, on a réuni les témoignages en quatre thèmes : cynisme et sacrifices; crises; pouvoir et médias; et quitter.

Qu'on penche d'un côté ou de l'autre, le témoignage de Line Beauchamp fait réfléchir. Dans l'épisode sur les crises, le deuxième, l'ex-ministre revient sur le conflit étudiant de 2012, qui lui a coûté sa carrière politique. Elle confirme avoir donné sa démission parce qu'elle était en désaccord avec la loi 78 qui restreignait les manifestations. Plusieurs semaines auparavant, elle avait pourtant conclu une entente avec un leader syndical qui aurait pu régler le conflit, entente qui a été rejetée par le premier ministre. Line Beauchamp regrette aujourd'hui de ne pas avoir insisté et de ne pas avoir communiqué avec l'entourage de M. Charest pour qu'il puisse le convaincre de changer d'idée. «Cette fois-là, j'ai échappé le ballon», reconnaît-elle.

Après son départ, elle a disposé d'un garde du corps durant plusieurs mois. Et un an et demi plus tard, une jeune femme lui a craché dessus en sortant d'un cinéma. Un contexte particulier qui n'est pas étranger à sa décision de déménager en France, où elle vit présentement.

«Vous me demandez que ma carrière se termine mal», a répondu Michelle Courchesne à Jean Charest, lorsqu'il lui a demandé de prendre la relève de Line Beauchamp. Encore aujourd'hui, Mme Courchesne affirme que la loi 78 n'allait pas trop loin et que c'était la chose à faire. Mais «une immense tristesse» l'habite lorsqu'elle repense à cette décision. Contrairement à ce qu'il projetait, Jean Charest affirme pour sa part qu'il se posait chaque jour des questions sur la pertinence de ses décisions, qu'il n'était pas indifférent aux requêtes des étudiants. Qui sait comment les choses se seraient déroulées si ces joueurs-clés avaient affiché cette ouverture durant le conflit, plutôt que ce qui a été perçu comme de l'arrogance et du mépris?

Pauline Marois ne comprend toujours pas pourquoi Louise Beaudoin, Pierre Curzi et Lisette Lapointe ne l'avaient pas avertie avant de quitter en bloc le Parti québécois, en 2011. Louise Beaudoin affirme au contraire que la chef avait eu bien des signaux. Curzi et elle n'ont pas du tout apprécié le ton autoritaire avec lequel Marois s'est adressée à eux dans le dossier sur l'amphithéâtre. Stéphane Bédard reparle de cette ambiance de «grogne sournoise et hypocrite» qui régnait au sein même du parti.

Excédée, Lisette Lapointe affirme qu'elle n'est plus capable d'entendre les fameux mots «de l'argent et des votes ethniques» prononcés par son défunt mari le soir du référendum de 1995, qu'on lui ramène sans arrêt. Sans révéler quelles actions il aurait posées, Jean Chrétien répète qu'une victoire du Oui n'aurait pas enclenché automatiquement la souveraineté. Même qu'il aurait éprouvé un certain plaisir à trouver des solutions pour contrecarrer les plans de Jacques Parizeau, admet-il.

Bien sûr, il sera question de conciliation politique-famille, sujet crucial depuis la démission surprise de Pierre Karl Péladeau. S'il y avait une cinquième émission, Esther Bégin aurait demandé à PKP de raconter le moment précis et les circonstances entourant sa décision. Cela dit, l'animatrice affirme que plusieurs politiciens parviennent à préserver leur cocon familial et leur couple, malgré leur travail prenant.

Esther Bégin, qui a eu l'idée de cette série, affirme que les politiciens n'ont pas été durs à convaincre, qu'ils se sont confiés volontiers jusqu'à trois heures pour plusieurs. Son époux et ancien conseiller politique, John Parisella, a lui-même passé les premiers coups de fil pour les convaincre.

Voir Mario Dumont pleurer à chaudes larmes en évoquant sa démission de l'Action démocratique du Québec surprend, connaissant son pragmatisme. Plus grand étonnement encore quand Gilles Duceppe admet qu'il avait perdu le goût de vivre après sa dure défaite de 2011, sa femme lui envoyant des mots d'amour quotidiennement pour le garder en vie.

Forcément, de tels témoignages, captés avec pudeur par le réalisateur Charles Gervais, humanisent ces politiciens, sortis de leurs promesses et de leur ligne de parti. À défaut de vous rallier à leur cause, Fièvre politique vous fera certainement voir l'humain derrière le politicien.

Partager

À lire aussi

  • Richard Therrien | <em>Du nouveau monde à Sainte-Adèle</em>

    Richard Therrien

    Du nouveau monde à Sainte-Adèle

    CHRONIQUE / Victorine, Nanette, Basile Fourchu, Anthime Chevron. Tous ces noms imaginés par Claude-Henri Grignon et d'autres qui ne s'étaient pas... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer