Julie en toute franchise

Julie Snyder s'est montrée généreuse et fragile sur... (Photo ICI Radio-Canada télé, Karine Dufour)

Agrandir

Julie Snyder s'est montrée généreuse et fragile sur le plateau de Tout le monde en parle.

Photo ICI Radio-Canada télé, Karine Dufour

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Julie Snyder n'est pas allée à Tout le monde en parle pour répondre à moitié aux questions de Guy A. Lepage. On nous avait promis la franchise, on nous l'a livrée. Dimanche, pour la dernière de la saison, l'animatrice n'était pas là pour régler des comptes, elle s'est plutôt montrée généreuse, dans toute sa fragilité et ses incertitudes.

«Ça faisait 12 ans que je te gossais», lui a lancé Guy A. non sans satisfaction. «Guy, c'est le gars qui m'a couru le plus après», a enchaîné Julie.

Au sujet de l'entrevue de Céline Dion, pour laquelle TVA lui a préféré Marie-Claude Barrette, Julie avoue qu'elle ne l'avait pas vue venir. Surtout qu'il était prévu que ce soit elle qui mène l'entrevue, entourée de son équipe habituelle, avec qui elle dit ne pas être en froid. «Je ne serais pas honnête si je disais que je ne suis pas déçue», a-t-elle dit.

Reste que cette décision, qu'elle vienne de Céline ou de TVA, en dit beaucoup sur le nouveau statut de Julie à ce réseau. «Es-tu inquiète pour l'avenir?» lui a demandé Guy A. Long silence de Julie. Puis: «C'est l'avenir qui va me le dire... Je te dirais que oui, j'ai des inquiétudes», a-t-elle fini par admettre. Pour l'instant, elle n'a rien de prévu après la fin du Banquier cet automne.

Pourrait-elle se remettre à produire pour la télé, maintenant que PKP et elle se sont séparés? Pas avant deux ans, dit la règle de l'attribution des crédits d'impôt. Mais sachez qu'elle détient toujours les droits de Star Académie, qui pourrait se retrouver ailleurs qu'à TVA, qui sait?

Au sujet de sa vie avec Pierre Karl, Julie ne s'est pas défilée. Elle raconte que le 6 août 2014, quand il l'a demandée en mariage, a été le plus beau jour de sa vie. «Mes repères, mes frontières, mon pays, c'était Pierre Karl», a-t-elle dit avec émotion. Après leur première séparation, ils ont suivi une thérapie de couple, trop courte.

Elle a fait des choix de carrière pour mieux se consacrer à ses enfants. «La vie de couple, c'est le solage de ta famille», a-t-elle réalisé. Elle souhaite maintenant que la médiation pour le divorce se déroule bien. «J'espère qu'on va pouvoir être un bon exemple pour nos enfants.»

La politique a été un passage difficile. Quand Pierre Karl a été élu, elle raconte s'être retrouvée en pyjama, en petite boule, vêtue d'un poncho, avec un café et une cigarette. «J'étais sonnée, vidée», se souvient-elle, ajoutant: «La politique, c'est violent.» Elle affirme que ses opinions politiques ne changeront pas. «J'avais des convictions avant d'être avec Pierre Karl», a dit la «démone», qu'on a revue dans un montage de bons moments de L'enfer c'est nous autres.

On ignore où Pascal Laflamme et sa fille Laurie-Ann ont trouvé le courage de raconter comment la mère, Jennifer Mawn, et le plus jeune enfant du couple, Arthur, ont trouvé la mort dans le séisme en Équateur, à peine 12 jours avant l'enregistrement. Un récit difficile à entendre. Combien d'entre nous en auraient été capables? Probablement que leur présence sur le plateau leur aura donné un certain réconfort.

«Je me suis couché par terre, à côté d'eux, je les ai embrassés pis je leur ai dit au revoir», a raconté, avec émotion, Pascal Laflamme, au sujet du dernier moment passé avec sa femme et son fils. Guy A. a parlé d'une ordonnance de la cour qui l'empêchait de révéler les raisons qui ont amené les Laflamme à vivre loin du Québec. Chose certaine, le père et sa fille retourneront en Équateur. «On est une famille de battants», a affirmé M. Laflamme. La preuve est déjà faite.

Classée parmi les 100 personnes les plus influentes de la planète par le magazine Time, Joanne Liu compte beaucoup sur le conseil de sécurité des Nations Unies pour qu'on cesse de bombarder les hôpitaux, comme cette semaine en Syrie. Celui-ci doit envoyer un signal politique fort, réclame-t-elle.

En mission au Yémen l'été dernier, la présidente internationale de Médecins sans frontières n'a pas dormi durant deux semaines, réveillée par les bombardements. C'est la première fois qu'elle a vraiment eu peur pour sa vie. Dans cette entrevue très émouvante, elle a raconté qu'un infirmier qui a perdu un bras dans une attaque sur l'hôpital de Kunduz en Afghanistan lui a reproché d'avoir prétendu que l'institution était sécuritaire. Que lui répondre? Malgré les mauvaises nouvelles qui nous arrivent chaque jour, elle ne se décourage pas.

La tornade Mariana Mazza affirme que son spectacle, Femme ta gueule, n'est pas vulgaire, mais cru et direct. Elle plaide qu'il n'y a rien de vulgaire à parler de vagins, qu'elle répète 22 fois dans son monologue Sable dans le vagin, mais pour la scatophilie, elle se censure. Malgré son doigt d'honneur, elle n'était pas fâchée du gag de Sugar Sammy au Gala Les Olivier l'an dernier, mais la caméra ne l'a pas montrée lorsqu'elle a ri après sa moue. L'«incident» a fait passer sa page Facebook de 17 000 à 200 000 fans.

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, s'est réjouie de la commande de 5,6 milliards $US de Bombardier, mais interpelle le gouvernement fédéral à investir lui aussi. Ses rapports avec François Legault depuis qu'elle a quitté la CAQ? «On s'est dit bonjour», a-t-elle répondu. En deuil de sa mère, de son père, d'un cousin et d'un oncle après le séisme en Haïti, elle a raconté avoir dû enterrer sa mère le jour de la fête des Mères. Elle n'a pas beaucoup espoir de connaître un jour l'identité des auteurs de l'assassinat de son oncle, il y a quelques semaines, dans ce pays.

Accueilli en héros, Xavier Dolan va à Cannes pour gagner. Juste la fin du monde, son nouveau film, a été sélectionné en compétition officielle. Son prochain, The Death and Life of John F. Donovan, ne compte que de gros noms, comme Jessica Chastain, Natalie Portman et peut-être même Adele. Il ne craint pas que la grosseur du projet n'étouffe son art. «Le plaisir de créer, de les diriger n'est pas menacé par des extravagances, des standards», dit-il.

«J'en ai plein mon tabarnac de cul de voir juste des "A" dans tes films», a blagué Dany Turcotte, en clin d'oeil à la sortie de Pierre Lapointe le dimanche précédent sur le même plateau. La présidente du Conseil des arts et des lettres du Québec, Marie Côté, est venue lui remettre l'insigne de Compagnon de l'ordre des arts et des lettres. La carte du fou du roi : «Je veux pas te mettre de pression mais si tu reviens de Cannes sans Palme d'or, j'te parle pus!»

Une émission regroupant les meilleurs moments depuis janvier sera diffusée la semaine prochaine à ICI Radio-Canada Télé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer