Gala Artis: et le gagnant est...

Guy Jodoin animera le Gala Artis.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Guy Jodoin animera le Gala Artis.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Souvent prévisible, le Gala Artis pourrait nous réserver quelques surprises dimanche soir à TVA. Aurons-nous un duo Séraphin-Donalda en une du Soleil lundi matin? Éric Salvail pourra-t-il répéter son doublé de l'an dernier, voire même en ajouter un troisième? Mes choix et mes prédictions en vue de cette soirée animée pour la première fois par Guy Jodoin à 20h, précédée du tapis rouge à 19h, et qui devrait couronner Guylaine Tremblay et Martin Matte.

Souvent prévisible, le Gala Artis pourrait nous réserver... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

LES ÉVIDENTS 

En 20 nominations, Guylaine Tremblay n'a perdu que quatre petites fois. Elle part donc avec une longueur d'avance sur ses adversaires Marie-Thérèse Fortin, Chantal Fontaine, Ève Landry et Sophie Lorain dans la catégorie des téléromans, mais aussi pour le prix Artis de la personnalité féminine. Le seul facteur qui pourrait faire une différence: la crise d'agressivité que Marie Lamontagne a traînée longtemps cette saison, et qui en a rebuté plus d'un. Mais la cote d'amour de Guylaine Tremblay est plus forte que tout! Parmi les imbattables, Pierre Bruneau pourrait repartir avec son 18e, Gino Chouinard son 9e et Denis Lévesque son 5e.

LE TRIPLÉ HISTORIQUE

Sarah-Jeanne Labrosse pourrait devenir la première femme à remporter trois trophées Artis la même année. Du côté masculin, Jean-Luc Mongrain a accompli l'exploit en 1993. Mais c'est hautement improbable: dans la catégorie Personnalité féminine, la jeune actrice affronte Julie Le Breton, Sophie Lorain, Julie Snyder et surtout, Guylaine Tremblay. Que la comédienne de 24 ans accède déjà à cette catégorie suprême représente en soi une victoire. Par contre, la Donalda des «Pays d'en haut» pourrait fort bien décrocher les prix Artis des téléséries et des émissions jeunesse.

SURPRISE, SURPRISE 

L'absence de Claude Legault ouvre la porte à d'autres potentiels gagnants, particulièrement Vincent Leclerc dans la catégorie des téléséries. Pratiquement inconnu avant «Les pays d'en haut», le nouveau Séraphin pourrait bien gagner ses élections contre son rival Alexis, Maxime Le Flaguais, Éric Bruneau, Sylvain Marcel et Luc Picard.

L'ERREUR DE DISTRIBUTION 

Toujours étrange de voir le nom de Pierre Craig dans la catégorie des émissions de services, pour son animation de «La facture», qui relève des affaires publiques à Radio-Canada. Il serait plus approprié de le voir se mesurer à Charles Tisseyre et Anne-Marie Dussault qu'à Marina Orsini et Marie-Claude Barrette. «Piment fort» n'est-il pas un jeu? C'est du moins ce qu'on pensait à l'époque de la première mouture, alors que Normand Brathwaite a récolté neuf nominations dans la catégorie de émissions de jeux. La formule n'a pas changé mais Normand concourt désormais parmi les émissions de variétés ou de divertissement, alors qu'on sait bien que le public l'a nommé davantage pour «Piment fort» que pour «Belle et bum».

LE GRAND ABSENT 

Difficile de comprendre pourquoi Gabriel Arcand, nommé l'an dernier, a été ignoré cette année. L'acteur est sublime dans son rôle de psy affable d'«Au secours de Béatrice», mais aussi dans celui de policier à la retraite dans la série «Mensonges». Trois acteurs d'«Unité 9», François Papineau, Paul Doucet et Luc Guérin, diviseront le vote dans la catgorie des rôles masculins dans un téléroman, laissant sûrement passer Guy Nadon pour son personnage dans «O'». Étonnant aussi que le public n'ait pas nommé Michèle Deslauriers, formidable en mère de Martin Matte dans «Les beaux malaises», dans la catégorie des comédies. Du côté des téléséries, Isabel Richer aurait aussi mérité d'y être, fabuleuse dans «Ruptures». Pas de duel entre Ariane et Claude dimanche soir.

LES SNOBÉS 

Pierre Houde a été l'exception, récompensé dans la catégorie des émissions de sports en 2009. Mais contre TVA, tout RDS reste inévitablement assis dans la salle chaque année, malgré quatre des cinq nominations dans cette catégorie. Le sympathique Dave Morissette devrait donc l'emporter facilement dimanche. Autre éternelle nommée sans jamais gagner, Chantal Fontaine cumule 26 nominations. Et contre Guylaine Tremblay, ça ne risque pas de changer cette année.

LES REMERCIEMENTS 

Souvent le point faible des galas, les remerciements pourraient être rehaussés dimanche soir, avec l'arrivée d'un nouveau prix, le «Merci d'or». Il sera attribué à celui ou celle qui saura meubler ce temps précieux avec humour, émotion et originalité. Qui saura se démarquer? Guy Jodoin est habituellement imprévisible dans ses remerciements - l'an dernier, il était apparu fatigué mais émouvant. Martin Matte est rarement décevant lorsqu'il dit merci, se gardant toujours quelques gags bien placés. Et Anne Dorval, qui a hélas peu de chances cette année, offre toujours une prestation aussi survoltée que mémorable. 

NOS PRIX COUP DE COEUR

Elles ne gagneront probablement pas, mais sont mes deux coups de coeur parmi les nouveaux nommés. D'abord, Katherine Levac, irrésistiblement drôle, même avec des textes moyens dans «Le nouveau show». Dans «Like-moi!», elle choisit Jonathan. Moi, je choisis Katherine. Puis, Mariana Mazza, que j'ai adorée autant dans «Code F.» que dans «Piment fort», pour son humour rentre-dedans et «tassez vous d'là».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer