La finale aigre-douce de 30 vies

«Après 2400 demi-heures, j'ai donné tout ce que je... (La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

«Après 2400 demi-heures, j'ai donné tout ce que je pouvais. Je passe à une autre étape de ma vie. À un moment donné, il faut que ça finisse, je ne vais pas écrire ça jusqu'à ma mort!» a dit Fabienne Larouche à propos de sa série 30 vies.

La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / L'adjectif titanesque n'est pas exagéré pour qualifier le travail de Fabienne Larouche depuis les débuts de Virginie il y a 20 ans.

Elle a entrepris ce projet à 36 ans, elle en a maintenant 57. Le 16 mars dernier, elle rédigeait le 660e et ultime épisode de 30 vies, fermant pour toujours les portes du Vieux-Havre. Une finale dont les nombreux fans de la série seront les témoins, jeudi prochain, à 19h, à ICI Radio-Canada Télé.

Pour vous dire à quel point la production était collée sur la diffusion, ce dernier épisode a été tourné lundi dernier à peine. Dans une forme herculéenne, l'auteure se sent tout à coup plus légère depuis qu'elle a écrit le mot final. «Depuis deux semaines, j'ai mes fins de semaine. J'en ai eu les larmes aux yeux!» se réjouit-elle dans un grand éclat de rire. «Depuis, j'avoue que je me cherche un peu. Mais j'ai tellement d'autres choses à l'agenda.»

Sur quelle note se conclura 30 vies jeudi prochain? «Sur une note qui me ressemble. Un peu aigre-douce. J'ai des moments d'épiphanie, d'autres de torpeur. Ça va être les deux», répond l'auteure, qui ne regrette pas sa décision d'arrêter ici. «Après 2400 demi-heures, j'ai donné tout ce que je pouvais. Je passe à une autre étape de ma vie. À un moment donné, il faut que ça finisse, je ne vais pas écrire ça jusqu'à ma mort!»

Fabienne Larouche considère que la série ne pouvait pas se terminer dans de meilleures conditions, et n'a que de bons mots pour Julie Perreault, sa dernière enseignante. «Te dire le bonheur que j'ai eu à travailler avec elle. C'est une actrice exceptionnelle, rassembleuse, une fille formidable. Un gros coup de coeur.»

Sous haute tension

C'est sous haute tension que prendra fin le chapitre d'Isabelle Cousineau, qui joue avec le feu avec son groupe 57. Sa jeune Maya (Rose-Marie Perreault) se mettra sérieusement en danger, tout comme Martin (Xavier Hovington), qui prépare un sale coup.

Pour l'automne, Fabienne Larouche passe le flambeau à son collaborateur et ami Luc Dionne, qui signera, seul lui aussi, District 31, la nouvelle quotidienne de 19h, sur le monde de la police, un milieu qu'il connaît bien pour y avoir ses entrées. Par contre, on n'écrit pas quatre demi-heures par semaine comme on écrit Omertà et Blue Moon; l'auteur doit adopter de nouveaux réflexes, moins ambitieux, pour minimiser les déplacements. Les décors du poste 31 seront installés au sous-sol de Radio-Canada, mais on tournera aussi à l'extérieur, comme pour 30 vies.

Et quand on parlait d'agenda chargé: Fabienne Larouche supervise les textes de tous ses auteurs, dont elle lit les épisodes comme une fan. Elle a appuyé Danielle Trottier dans sa décision d'écrire le suicide de Marie, qui en a ébranlé plusieurs dans le dernier épisode d'Unité 9. «J'ai beaucoup aimé ce qu'elle a fait avec Marie cette année. Oui, les téléspectateurs réagissent, mais c'est le genre de télévision qu'on veut faire, une télé qui fait réagir», confie la productrice, qui en est à la lecture du dernier épisode avant les Fêtes, la chanceuse. Marie aura-t-elle survécu jusque là? Il faudra attendre à l'automne pour le savoir. Rappelez-vous seulement que Fabienne est accro du Trône de fer (Game of Thrones), une série qui n'a pas peur d'éliminer ses personnages pivots!

La promesse confiée à Micheline Lanctôt

 

Micheline Lanctôt... (La Presse, Robert Skinner) - image 3.0

Agrandir

Micheline Lanctôt

La Presse, Robert Skinner

Parmi les nombreux projets d'Aetios Productions, la boîte de Fabienne Larouche et Michel Trudeau, figure notamment l'adaptation cinématographique du roman de Michèle Ouimet, La promesse, dont le scénario et la réalisation ont été confiés à Micheline Lanctôt. 

La fin de 30 vies ne marque pas la fin de la carrière d'auteure pour Fabienne Larouche, qui travaille sur Terre de sang, série historique toujours en développement à Radio-Canada. Comme productrice, elle supervise les séries Unité 9, Ruptures et SurVie pour la télé, puis au cinéma, le film Votez Bougon et l'oeuvre de Claude Robinson, intitulée La loi martiale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer