Mensonges, une vraie drogue

Dans la troisième saison de Mensonges, Sébastien Delorme... (Fournie par AddikTV)

Agrandir

Dans la troisième saison de Mensonges, Sébastien Delorme sera le sournois Pat Fortin, et Éric Bruneau reprend son rôle de Maxime.

Fournie par AddikTV

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Ils ne sont pas fous, chez TVA. Une semaine après la fin de la deuxième saison de Mensonges sur la chaîne principale, ils envoient la suite en primeur sur AddikTV pour que les gens s'abonnent. Ça tombe à pic, la plupart de nos séries finissent la semaine prochaine.

J'ai dévoré les deux premières saisons de cette série signée Gilles Desjardins et réalisée par Sylvain Archambault, respectivement auteur et réalisateur des Pays d'en haut. La troisième, qui commence jeudi à 21h, risque de me tenir captif, si j'en crois les deux premiers épisodes, que j'ai vus. Un thriller toujours aussi haletant et qui garde rivé au divan.

Ce n'est pas de trop : un résumé nous replonge dans les dernières intrigues, pour ceux qui avaient suivi la série sur Addik l'an dernier. Un p'tit nouveau va brasser la cage de l'escouade, Pat Fortin, joué par Sébastien Delorme. Contrairement à Paul Walker (Normand D'Amour), qui montrait ses couleurs en piquant des colères, Fortin opère de manière plus sournoise. Derrière ses airs de vendeur de char, il se paye des couvertures de journaux en marchandant des scoops, pour arriver à ses fins. Au fait, Walker a été arrêté pour avoir protégé un réseau pédophile en fin de deuxième saison.

Toujours aussi perspicace, Julie (Fanny Mallette) n'a pourtant pas encore cerné Maxime (Éric Bruneau), de qui elle attend un enfant. Comme une anguille, il réussit toujours à se défiler dans l'affaire des meurtres de MacCoy et de Martin Champagne (Yves Jacques), trouvé calciné ou «toasté des deux bords», dira le sympathique Bob (Sylvain Marcel). De plus en plus traqué, il se montre encore plus manipulateur devant la fragile Julie, qui risque de tomber de haut. On commence à l'aimer beaucoup moins qu'au début.

Vous allez revoir Élise Guilbault, amoureuse de feu Champagne et prisonnière comme dans Unité 9, qui pourrait donner un sérieux coup de main à Julie dans son enquête. Mélissa Désormeaux-Poulin est toujours efficace dans son rôle d'actrice porno, qui doit maintenant se débarrasser du corps de son producteur après l'avoir tué. Attendez de voir comment elle s'y prendra, c'est assez drôle merci. Sa réaction spontanée mais joyeuse en apprenant la grossesse de Julie : «Ah ben ma tabarnak, j'vas être matante!» Bob et elle veulent se marier, mais on est encore loin de l'autel.

Outre l'enquête principale, des dossiers s'ajoutent chaque semaine le temps d'un épisode. Une lutte de pouvoir entre danseurs ballroom de compétition finira mal. Bob et Maxime devront se prêter à une séance d'essayage de souliers à talons hauts pour désigner une suspecte. Parmi les comédiens qui feront des apparitions, Guy Nadon, Guillaume Lemay-Thivierge, Anne-Élisabeth Bossé et Tony Conte, de retour à l'écran après ses déboires avec la justice.

Le premier épisode est déjà disponible gratuitement sur le site addik.tv, profitez-en. Mais je vous préviens, la dernière scène vous fera peut-être dépenser un peu plus pour voir la suite si vous n'avez pas déjà la chaîne. C'est la première saison qu'Addik présente en primeur, les deux premières ayant été d'abord offertes au Club illico.

Anne-Élisabeth Bossé dans une comédie

Anne-Élisabeth Bossé, qu'on adore partout où elle joue, sera l'une des vedettes d'une nouvelle comédie dramatique, Les Simone, signée Kim Lizotte et Louis Morissette à ICI Radio-Canada Télé. Avec Rachel Gratton, vue dans Au secours de Béatrice et Nouvelle adresse, et Marie Ève Perron, de l'adaptation française des Invincibles, elle formera un trio de filles comme on n'en voit pas à la télé et qui correspond pourtant à la réalité des femmes d'aujourd'hui. Son personnage, Maxim, quittera son chum et la banlieue de Québec pour refaire sa vie à Montréal. Le titre, Les Simone, fait référence à Simone de Beauvoir, dont le livre Le deuxième sexe a particulièrement marqué l'humoriste Kim Lizotte. Il s'agira de sa première série. Louis Morissette parle d'un pendant féminin à C.A., sa propre comédie. Il fait de nouveau équipe avec le réalisateur Ricardo Trogi, avec qui il a travaillé sur Le mirage. Aucune précision sur la date de diffusion.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer