Slap Shot: culte mérité?

Les frères Hanson... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les frères Hanson

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) «Trade me right fucking now!» Si vous connaissez cette phrase, vous connaissez Slap Shot. Indissociables. Yvon Barrette se la fait demander régulièrement. C'est lui qui prononçait ces mots dans le rôle de Denis Lemieux, le gardien des Chiefs, l'équipe vedette du film.

À sa sortie en 1977, le film de hockey mettant en vedette Paul Newman avait été très mal accueilli. Un peu comme Ding et Dong, le film, honni par la critique, vénéré par les fans. Le phénomène méritait bien un documentaire, intitulé Du hockey propre : petite histoire d'un film culte, que diffusera Canal D dimanche à 21h.

Écrit par une femme, Nancy Dowd, Slap Shot (Lancer frappé au Québec) raconte la dernière saison d'une équipe de hockey ratée, qui utilise les moyens les plus salauds pour gagner. Au moment de sa sortie, Paul Newman (doublé ici par Benoît Marleau) est l'un des acteurs les plus en vue à Hollywood. Pas de doute : le film le montrera sous un nouveau jour. L'oeuvre est vulgaire, un sacre n'attend pas l'autre. Quelques acteurs québécois y jouent de petits rôles, dont Yvan Ponton.

Paul Newman dans une scène de Slap Shot... (Archives Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Paul Newman dans une scène de Slap Shot

Archives Le Soleil

Le Québec a doublé sa propre version en joual, truffée de phrases célèbres que répètent par coeur les vrais fans. André Montmorency, Mario Lirette et Vincent Bilodeau deviennent soudainement des héros quand ils disent qu'ils ont prêté leurs voix aux frères Hanson. Chacun répète à qui veut les entendre les répliques les plus marquantes, du «jackstrap plein d'marde» aux «va écouter l'hymne national» et «toute sauf d'l'hostie d'root beer».

Plusieurs personnes interrogées dans le documentaire parlent d'une satire de la violence au hockey, que l'ancien joueur Joe Hardy juge pourtant incontournable. «Je veux pas voir jouer la Suède contre la Finlande tous les soirs, où ils font juste se passer la rondelle. Le hockey, c'est un jeu physique», explique-t-il. Marc-Antoine Godin, journaliste sportif à La Presse, parle d'un équivalent des Belles-soeurs en patins.

Une grande partie du documentaire, coréalisé par Sarah Fortin et Christian Laurence et scénarisé par Benoit Chartier, concerne Yvon Barrette, avec qui on retourne à Johnstown, en Pennsylvanie, où a été tourné le film. La dernière portion est inutilement longue, et on aurait apprécié encore plus d'extraits du film. Mais le sujet reste fascinant, autant pour les fans que pour ceux qui veulent comprendre le phénomène. Culte mérité ou non.

Une revenante et une mort dans Mémoires vives

Mélanie Pilon, qui jouait l'IPL Mélissa Caron dans Unité 9, fera son entrée dans Mémoires vives cet automne à ICI Radio-Canada Télé, ai-je appris. L'enquêteur Dupuis (Stéphane Gagnon), qui en a déjà plein les bras avec Jocelyne (Sonia Vigneault) d'un côté et Judith (Marianne Farley) de l'autre, a déjà évoqué une ex avec qui il avait vécu, et dont il recevra prochainement des textos. Celle-ci refera donc surface, alors que Dupuis croyait tout terminé entre eux. De quoi compliquer encore plus ses relations tordues avec les femmes. Par ailleurs, les nombreux fans du téléroman de Chantal Cadieux ne seront pas épargnés dans les prochaines semaines, avec la mort d'un personnage majeur de l'histoire, comme l'auteure l'avait évoqué au début de l'hiver. Préparez-vous, c'est gros.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer