Ces ados-là

Simon Olivier Fecteau et Sugar Sammy entament la... (PHOTO FOURNIE PAR V)

Agrandir

Simon Olivier Fecteau et Sugar Sammy entament la troisième saison de Ces gars-là, lundi à V.

PHOTO FOURNIE PAR V

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Ces gars-là vieillissent, s'appellent de moins en moins «bro», mais pas tant que ça. Toujours inséparables, Sam et Simon (Sugar Sammy et Simon Olivier Fecteau) restent de grands ados. Ils n'auront pas beaucoup évolué quand vous les retrouverez pour une troisième saison, lundi à 20h30 à V.

Pas de révolution, donc, dans ce nouveau chapitre de Ces gars-là, dont on nous a présenté trois épisodes à différents moments de la série. Plusieurs l'ont déjà vue à MusiquePlus le mois dernier, d'autres, nombreux, ont eu le privilège d'assister à des projections publiques dans plusieurs villes, toujours des événements très courus, dont à Québec au Capitole.

Ainsi, Sam volera enfin de ses propres ailes en allant vivre en condo. Mais avant qu'il parte, ses parents lui imposent un mariage arrangé, comme ça se fait encore en Inde. Le vrai père de Sugar Sammy, qui a connu sa femme de cette façon, lui avait proposé le même arrangement il y a à peine 15 ans, pour le consoler d'une peine d'amour, publiant même une annonce dans un journal en Inde!

Avec 500 $ gagnés à la loterie, Simon s'achète une mobylette usagée, qui lui donnera une grande impression de liberté. Roxane Gaudette-Loiseau joue un petit rôle, très loin de celui d'Ingrid dans Yamaska; une fille vulgaire et sexy que rencontre par hasard Simon et avec qui il fera un très bref, mais mémorable voyage en scooter. Nous ferons la connaissance des parents de Simon, joués par Gilbert Sicotte et Suzanne Garceau. «T'sais que j'ai jamais joui», lui confiera sa mère, avant que son père en fasse autant. Après la mère de Martin Matte dans Les beaux malaises, voilà d'autres parents qui en disent trop sur leur intimité.

Quand les parents de Sam sont victimes d'un cambriolage, les deux gars s'improvisent patrouilleurs de quartier, ce qui donne lieu à un générique style CHiPs, série des années 80 qui a marqué le duo. Bien qu'ils ne soient plus ensemble, Simon continue de voir Amélie (Mélissa Désormeaux-Poulin) pendant que la policière Audrey (Madeleine Péloquin) se montre hésitante avec Sam. Toujours aussi macho et coureur, celui-ci décide de classer ses conquêtes en trois catégories, les A, les B et les C, un procédé complexe qui mérite l'implication de son ami Paul (Paul Cagelet). Une autre idée de génie qui le mettra dans le pétrin.

L'épisode de l'assemblée de condos est à peine exagéré, et je parle par expérience; chaque problème insignifiant devient d'importance capitale, et c'est chacun pour soi. Sam se retrouve malgré lui en pleine campagne référendaire quand un des résidants de son immeuble de condos (la phase 2) invite ses voisins à se séparer des phases 1, 3 et 4. Son slogan : «Une phase deux, oui monsieur!» Bien sûr, Sam milite pour le camp du Non. Et le «vote ethnique» comptera pour beaucoup au final.

Parmi les acteurs invités, Émilie Bibeau incarne une personne handicapée qui ne laisse pas Simon indifférent, et Jean-Thomas Jobin, un installateur de câble qui prend un peu trop ses aises, allant jusqu'à préparer le souper. L'ami Massimo, le neveu Raphaël et Carolane, la fille qui a mauvaise haleine, font aussi des apparitions.

Une quatrième saison en vue

Le duo, qui écrit avec une équipe d'auteurs et la collaboration d'India Desjardins, brasse déjà des idées pour une quatrième saison, qui n'a pas été confirmée par le diffuseur. Dans l'éventualité d'une suite, pour éviter le surplace mais sans dénaturer le produit, les auteurs auraient intérêt à secouer un peu plus leurs personnages et à les sortir de leur pattern du «je rencontre une fille» et «je la laisse à la fin de l'épisode».

La diffusion en rafale de la troisième saison à raison de deux épisodes par soir en décembre a fourni de très bons chiffres à MusiquePlus. Chez les 18-49 ans, la case de 21h a obtenu 5 % de parts de marché avec 80 000 téléspectateurs et celle de 21h30, 4,4 % avec 60 000, alors que la chaîne obtient généralement moins de 2 % à ces heures. La direction de V ne croit pas que ce cadeau offert aux abonnés de MusiquePlus puisse nuire à la diffusion cet hiver, les deux chaînes n'atteignant pas les mêmes publics.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer