Huit bébés et un en route

Le plus jeune candidat de l'émission L'amour est... (fournie par V)

Agrandir

Le plus jeune candidat de l'émission L'amour est dans le pré, Olivier Malo, 23 ans, semble avoir tout un caractère.

fournie par V

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Les huit bébés, ce sont ceux issus des sept couples formés à L'amour est dans le pré. Le neuvième sera celui de son animatrice, Marie-Ève Janvier, qui l'attend pour le mois de mars, pendant qu'on la verra dans la quatrième saison, diffusée à partir du jeudi 21 janvier à 20h à V. Aucune téléréalité ne peut se vanter d'avoir autant contribué, bien que modestement, au peuplement des terres québécoises! Bon, celui de Marie-Ève Janvier est de Jean-François Breau, mais le symbole est parlant.

Après avoir sauté une année, L'amour est dans le pré était l'une des émissions les plus regardées à V, avec une moyenne de 577 000 téléspectateurs. Mille femmes célibataires se sont inscrites dans l'espoir de conquérir un des cinq agriculteurs de la série, et 25 ont été retenues. Il faut saluer l'audace de la production de sortir, encore plus cette année, des critères habituels de ce type d'émission; les femmes rondes sont plus nombreuses, comme dans la vraie vie. Toutes, ou à peu près, veulent des enfants.

Extrait « L'amour est dans le pré »

Trouvera-t-on parmi les candidats un Luc Deschênes, connu pour ses répliques colorées dans la troisième saison? Difficile à dire. Le plus jeune des cinq, Olivier Malo, 23 ans, de Sainte-­Julienne dans Lanaudière, semble avoir tout un caractère. Les deux plus vieux ont 33 ans, Alexandre Ponton de Sherbrooke, qui a déjà trois enfants, et Nicolas Demers de Sayabec dans le Bas-Saint-Laurent. Les deux autres ont 24 ans, Jean-Baptiste Rondeau du Centre-­du-Québec et Alexandre Côté, le p'tit comique de la Montérégie. Trois sont producteurs laitiers, un est producteur bovin et l'autre, avicole. Pas de fille candidate cette année, paraît qu'elles choisissaient trop rapidement leur soupirant, ce qui n'est pas fameux pour la courbe dramatique.

Les candidats n'ont pas de filtre. «Si je peux l'embarquer dans mon pick-up, c'est sûr que je l'amène», dira Alexandre P. d'une des candidates. On a choisi cette saison d'étendre sur deux épisodes l'étape des présentations et la réflexion des agriculteurs, qui doivent choisir trois des cinq filles qui leur sont présentées. À la moitié du deuxième épisode, j'avais hâte qu'on en finisse des préliminaires et qu'on passe à l'action. Ceux qui se régalent des conflits peuvent se réjouir : il y aura du crêpage de chignon. Entre les filles et avec les candidats. La série est rediffusée à MusiquePlus le samedi à 21h et le dimanche à 20h.

Les pays d'en haut donne une raclée aux Jeunes loups

La série la plus attendue de l'hiver, Les pays d'en haut, a triomphé lundi à 21h, retenant l'attention de 1416 000 curieux à ICI Radio-Canada Télé. C'est plus que le double de l'auditoire des Jeunes loups, regardée par 661 000 téléspectateurs à TVA. Toute une raclée pour la série de Réjean Tremblay, dont le premier épisode avait obtenu 1,5 million il y a deux ans. Plus tôt, à 19h, on peut parler de départ canon pour Piment fort: 1674 000 téléspectateurs ont voulu assister au grand retour de l'émission à TVA, où Mariana Mazza a volé le show. Ce succès n'a toutefois pas nui à 30 vies, qui a conservé 544 000 fidèles à ICI Radio-Canada Télé.

18h: TVA baisse, ICI Radio-Canada Télé monte

Toujours premier à 18h, le TVA Nouvelles de Pierre Jobin a tout de même perdu des plumes cet automne à Québec, selon le sondage Numeris publié mardi. Suivi par 144 000 téléspectateurs l'an dernier, le bulletin local en a retenu 127 000 cet automne. À ICI Radio-Canada Télé, Le Téléjournal Québec de Bruno Savard a gagné trois parts de marché en semaine, passant de 62 000 à 69 000 pour sa première demi-heure, et de 40 000 à 45 000 pour sa deuxième. Le week-end, le bulletin de Guillaume Dumas a gagné quatre parts de marché, obtenant 64 000 le samedi et 47 000 le dimanche. Toujours dans le marché étendu de Québec, Unité 9 n'a pas quitté la première position du palmarès des émissions les plus regardées avec une moyenne de 255 000 fidèles, suivie de Pour Sarah (183 000) et Tout le monde en parle (179 000). Deuxième l'an dernier avec 228 000 habitués, Le banquier glisse à la huitième position avec 165 000. Pour l'ensemble de l'écoute, TVA domine avec 26,6 % de parts de marché, contre 17,1 % pour ICI Radio-­Canada Télé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer