L'hiver Séraphin

Avec Les pays d'en haut, l'auteur Gilles Desjardins... (Fournie par ICI Radio-Canada Télé)

Agrandir

Avec Les pays d'en haut, l'auteur Gilles Desjardins et le réalisateur Sylvain Archambault ont fait ce qu'il fallait pour justifier qu'on revisite une oeuvre aussi ancrée dans l'imaginaire: recréer l'atmosphère du temps, brute et sauvage.

Fournie par ICI Radio-Canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Je ne me risquerai pas à prédire de chiffres - c'est toujours très risqué -, mais je peux certainement anticiper un effet Séraphin dans les chaumières cet hiver. Aussi fort qu'Unité 9? En tout cas, le potentiel est là.

L'arrivée des Pays d'en haut n'a pas distrait TVA, qui a choisi de conserver ses populaires Jeunes loups dans la même case horaire, le lundi à 21h. Un pari risqué, mais pas aveugle, quand on connaît l'ascendant du réseau sur les téléspectateurs, à ne jamais sous-estimer.

J'en connais un qui verra sa vie changer du tout au tout dans les prochaines semaines. En nouveau Séraphin, Vincent Leclerc passera d'obscur comédien qu'on a cru voir dans une publicité à vedette qu'on arrête dans la rue. Comme Debbie Lynch-White l'a été pour Unité 9. «Vous, je vous "haïs". Mais félicitations.»

J'ai presque hâte d'entendre les détracteurs bondir. Parce qu'il y en aura. Ça a déjà commencé, de la part de gens qui n'ont pas vu une minute de la série. «Donalda n'était pas comme ça.» «Pourquoi être aussi vulgaire?» «Une honte!» Mon avis: ces voix qui sacralisent le téléroman des années 50 et 60 risquent de s'éteindre assez vite, enterrées par les louanges.

Ce qu'il y a de beau, c'est que toute une génération découvrira une oeuvre qui appartenait strictement au passé. Avec talent, l'auteur Gilles Desjardins et le réalisateur Sylvain Archambault ont fait tomber ces murs de carton et avec eux, cet enrobage de bienséance et cette réalité adoucie, presque bon enfant des Belles histoires. C'est ce qu'il fallait faire pour justifier qu'on revisite une oeuvre aussi ancrée dans l'imaginaire: recréer l'atmosphère du temps, brute et sauvage. Finies les dents immaculées, les personnages auront les cheveux et les ongles sales.

Ailleurs dans la grille d'hiver, je surveillerai aussi Les beaux malaises, dont cette saison pourrait bien être la dernière, du moins avec autant d'épisodes. Par contre, j'entretiens moins d'espoir pour Dans ma tête, la nouveauté de Patrick Groulx qui suit Martin Matte dans la grille de TVA, le mercredi à 21h30. J'ai à peine souri en visionnant la deuxième demi-heure de cet étrange concept, où un humoriste fait un monologue sur scène, pendant qu'on illustre ses propos par des séquences tournées dans des lieux réels avec des comédiens. Rachid Badouri et Dominic Paquet sont de la première, Cathy Gauthier et Adib Alkhalidey de la deuxième.

L'équipe de Ruptures a donc moins à craindre de Dans ma tête que des Beaux malaises, contre lesquelles on l'a placée sur ICI Radio-Canada Télé, le mercredi à 21h. Le pouvoir d'attraction de Mélissa Désormeaux-Poulin et d'Isabel Richer est un atout, les causes déchirantes impliquant des familles aussi. Mais ne vous attendez pas à une bataille serrée.

Série noire le vendredi soir

J'ai toujours du mal à saisir qu'on ait pu loger Série noire le vendredi à 21h. ICI Radio-Canada Télé plaide que dans cette case, Vengeance a su rallier 539 000 fidèles, et Broadchurch, 505 000. Reste que si on donne le choix de case horaire à un créateur de série originale québécoise, le vendredi figure assurément dans ses derniers. À la décharge du diffuseur, Série noire attire un public plus restreint, et surtout enclin à visionner ses séries quand et où il le souhaite. Et le lundi à 21h n'était visiblement pas une bonne case, attirant 482 000 télé­spectateurs il y a deux ans, contre 1,6 million pour Les jeunes loups.

Du côté des séries américaines, désolé, mais je n'adhère pas du tout au récit fantastique d'Outlander - Le chardon et le tartan, qui commence le samedi 16 janvier à 21h à ICI Radio-Canada Télé, et en nomination pour le Golden Globe de la meilleure série dramatique. On ne peut pas tout aimer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer