Super Ariane, brillante Mélissa

Dans Ruptures, Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) vit avec Étienne... (Fournie par ICI Radio-Canada télé)

Agrandir

Dans Ruptures, Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) vit avec Étienne (Vincent-Guillaume Otis), à qui elle a peu de temps à consacrer. L'idée d'avoir un enfant sera source de conflit entre les deux.

Fournie par ICI Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / C'est à croire que le mauvais sort s'acharne sur Ruptures. Après les déboires du tournage l'été dernier, la projection de presse a été interrompue mercredi en raison de gros pépins techniques, de sorte que les journalistes n'ont eu droit qu'à 22 minutes du premier épisode. Si on était dans une série, on pourrait croire à du sabotage.

Heureusement, ce parcours houleux n'a pas déteint sur le produit final ni freiné l'élan d'Ariane Beaumont, l'héroïne de la série, dont j'ai finalement vu les deux premiers épisodes en entier. Ruptures s'attaque à un sujet jamais abordé de cette façon par nos auteurs, le droit de la famille. Tout ce qui concerne le sort réservé aux enfants touche inévitablement une corde sensible. La série s'ouvre sur une scène déchirante, où une mère se fait arracher ses enfants. Ça donne le ton.

Réalisée par Mariloup Wolfe, la série très lumineuse de 12 épisodes est librement inspirée de la carrière de l'avocate Suzanne Pringle, qui a défendu Éric dans la célèbre affaire Éric contre Lola. Les auteurs de Mirador et de La vie parfaite, Isabelle Pelletier et Daniel Thibault, en signent les textes, assistés de Luc Dionne, qui s'est joint au projet en cours de route. ICI Radio-Canada Télé la diffusera contre Les beaux malaises, le mercredi à 21h, dès le 13 janvier.

Ruptures, c'est d'abord et avant tout Ariane Beaumont, avocate de 33 ans qui s'investit corps et âme dans ses causes souvent crève-coeur. Dans ce rôle pivot, Mélissa Désormeaux-Poulin excelle comme toujours, alliant force et sensibilité, et donnant beaucoup d'humanité à l'ensemble. Ariane vit avec Étienne (Vincent-Guillaume Otis), collègue du même cabinet, à qui elle a peu de temps à consacrer. L'idée d'avoir un enfant sera source de conflit entre les deux.

Autre personnage énigmatique, celui de Claude Boily (Isabel Richer), avocate reconnue, de retour au bureau après huit mois en burnout. Patronne et mentor d'Ariane, mais aussi sa rivale, celle-ci vous paraîtra froide et insensible, à la limite bitch. Intéressant de voir les deux femmes s'affronter et s'admirer en même temps. Claude, pour qui un enfant est «un tube digestif que tu nourris pis qui te régurgite des insultes à l'adolescence», passe des remarques assez cinglantes.

Dans la première cause, déployée sur trois épisodes, Ariane défend un père (Daniel Parent) qui souhaite obtenir la garde de ses enfants, enlevée par une mère (Isabelle Guérard) instable et bipolaire, qui refuse de prendre ses médicaments. Parce qu'il n'y a rien de tout noir ou de tout blanc, Ariane doutera de la sincérité de son client au fil des découvertes qu'elle fera sur lui. Votre parti pris pour le père ou la mère fera aussi des zigzags.

Vous verrez peu de scènes de procès dans Ruptures; tout se passe davantage en dehors de la cour. Contrairement aux bureaux modestes des procureurs de Toute la vérité, les avocats de Ruptures oeuvrent dans de luxueux locaux d'une grande tour du centre-ville. Ariane, Claude et leurs collègues féminines sont de véritables cartes de mode et se promènent en talons hauts. Parmi les autres acteurs, Sylvie Léonard joue la mère d'Ariane, Normand D'Amour, l'associé directeur du cabinet, et Dominique Laniel, l'adjointe très précieuse d'Ariane.

Grève des techniciens

On le sait, le tournage de Ruptures a été marqué par une grève des techniciens et tout un débat sur les conditions des plateaux d'Aetios, la boîte de Fabienne Larouche. Celle-ci promet que les téléspectateurs ne seront pas pénalisés et qu'elle a apporté les modifications nécessaires pour que la deuxième saison se tourne dans de meilleures conditions.

Mariloup Wolfe, qui est restée très prudente à ce sujet devant les journalistes, a tout de même trouvé sain que les incidents de l'été puissent ouvrir une discussion sur les modes de production effrénés. «Je ne revivrai pas ça deux fois», s'est-elle permis de dire. En entrevue à En mode Salvail dernièrement, la comédienne et réalisatrice a admis avoir passé «une année de marde», incluant sa rupture avec Guillaume Lemay-Thivierge. D'ailleurs, même si une deuxième saison de Ruptures est déjà confirmée, Mariloup Wolfe n'en sera pas la réalisatrice. Son association avec Fabienne Larouche n'est pas pour autant compromise, puisque celle-ci produira la minisérie Sur-Vie, anciennement Trahison, dont Mariloup sera l'une des vedettes principales à Séries+.

Mort tragique d'un cadre de V

Le personnel de Groupe V Média a été ébranlé par une violente nouvelle, le décès de son producteur contenu et développement, Louis-François Tremblay, à son emploi depuis 2011 mais qui venait de quitter l'entreprise. L'homme de 41 ans a péri par noyade le week-end dernier, alors qu'il séjournait au Costa Rica. Il était le père d'une fillette de quatre ans. Un court hommage lui a été rendu mercredi soir à l'émission En mode Salvail. Toutes nos condoléances à la famille de V et aux proches du défunt.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer