Comme si les attentats n'avaient jamais existé 

La présence de Dany Laferrière, grand sage de... (ICI Radio-Canada Télé)

Agrandir

La présence de Dany Laferrière, grand sage de la soirée, a apporté un brin de folie. Intéressant comme toujours, l'auteur de Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo, une lettre d'amour à ses compatriotes québécois, qu'il affectionne suffisamment pour leur souligner leurs travers.

ICI Radio-Canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Dieu merci qu'on n'ait pas sacrifié ce Tout le monde en parle d'abord prévu pour la semaine dernière, et remplacé par la spéciale en direct. Comme si les attentats n'avaient jamais existé. Une soirée qui faisait du bien.

Et pour lier tout ça, la présence de Dany Laferrière, grand sage de la soirée, a apporté un brin de folie. «Le Québécois est prêt à mourir pour une langue qu'il ne cherche pas à bien écrire», affirme l'amoureux de la langue française, qui souhaite qu'on varie notre vocabulaire. «Ils pleurent les mots, ils demandent à être entendus!» Il plaide aussi pour que des mots québécois comme épivarder, enfirouaper et tataouiner entrent dans le dictionnaire.

Confession très touchante de Florence K, qui raconte dans un livre comment elle a vécu la dépression jusqu'à la psychose. Qui aurait pu se douter qu'en pleine promotion de son album en 2011, tout allait aussi mal? La chanteuse raconte qu'elle s'était tailladé les poignets avec un rasoir la veille d'une entrevue à Salut bonjour. Sa mère, la chanteuse Natalie Choquette, cachait les couteaux et les objets pointus dans la maison, de peur qu'elle veuille mettre fin à ses jours.

On avait presque oublié le flushgate à Montréal, déversement d'eaux usées dans le fleuve, défendu par son maire, Denis Coderre. Il ne cache pas sa satisfaction de voir Stephen Harper expulsé du pouvoir. Il accuse son équipe d'avoir «essayé de jouer aux finfins» en utilisant le dossier des eaux usées pour «faire de la politique sur notre dos».

On parle souvent de la police en termes négatifs. Dimanche, nous avions trois jeunes policiers «tendres», pour utiliser le terme de Guy A., et fascinants à entendre. La documentariste Mélissa Beaudet s'est intéressée à eux pour son film Police académie. Florence K en a profité pour souligner à quel point les policiers qui l'ont invitée à sortir de chez elle pour se rendre à l'hôpital, en plein délire psychotique, l'ont fait avec délicatesse et prévenance, même si elle les insultait.

Diane Dufresne semble particulièrement heureuse, épanouie. «La vitalité», disait Dany Laferrière. Pour l'exposition du Centre d'art qui porte son nom à Repentigny, elle a créé 37 nouvelles toiles et demandé à son amoureux de bâtir une oeuvre avec ses laveuses! La diva affirme qu'elle exprime sa violence dans ses toiles. Une violence canalisée, transformée, «des coups de poing sur la gueule à l'endroit de tout ce qui se passe dans le monde».

Autre entrevue un peu décalée, celle avec Véronique Cloutier, qui a fait la tournée des médias cette semaine pour promouvoir son maga­zine. On savait déjà qu'elle préparait son retour à la télé, qu'elle ne referait pas les Gémeaux. Mais on a eu la drôle d'idée de lui faire passer une entrevue «Qu'est-ce qui s'est passé», étant donné qu'elle sortait de scène et qu'elle ne savait rien de l'émission. Résultat : hilarant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer