Boomerang: Retour à la case départ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Karine et Patrick dorment depuis trois jours dans leur voiture après avoir déclaré faillite. Leur aventure dans la restauration a été un échec. Le jeune couple en est réduit à se laver dans les toilettes publiques, avant de se résigner à squatter chez un ami, dont les ébats sexuels réveilleraient un mort. Et si demander asile chez les parents de Karine restait la meilleure solution?

À partir de ce soir à 19h30, Les Parent d'ICI Radio-Canada Télé ont de nouveaux adversaires, Catherine-Anne Toupin et Antoine Bertrand, vedettes de la charmante comédie Boomerang à TVA. Amoureux dans la vie, ils forment à l'écran un couple tout aussi attachant malgré son lourd penchant pour les causes ratées.

Au Québec, 40 % des jeunes de moins de 30 ans vivraient encore chez leurs parents. C'est beaucoup. La statistique ne donne pas la proportion de parents satisfaits, ce qui n'est pas le cas des hôtes de Boomerang, au bord du désespoir.

Pierre, le père de Karine (Marc Messier), ne saute pas de joie. Surtout qu'il apprend que sa femme Monique (Marie-Thérèse Fortin) a financé le projet de sa fille pour 80 000 $, une somme partie en fumée. Aussi accroche-t-il au frigo un immense thermomètre indiquant la somme due, pour remettre au visage de sa fille et de son gendre qu'ils devront le rembourser tôt ou tard.

Pierre, un homme sévère et plutôt réservé, est tout le contraire de Patrick, extraverti et câlineur. Les deux réunis nous donnent les scènes les plus savoureuses. Mais ne croyez pas que Monique est pour autant complaisante avec ses nouveaux pensionnaires. Rien ne lui fait plus plaisir que de voir son gendre dans le pétrin.

Il se trouve que la soeur de Karine, Stéphanie (Magalie Lépine-Blondeau), mène une vie parfaite. Mère au foyer, épouse de Richard (Émile Proulx-Cloutier), aussi riche que condescendant, elle fait l'envie de sa soeur, qui rate tout ce qu'elle entreprend. Si le courant ne passe pas toujours entre Patrick et son beau-père, c'est pire avec Richard, qui méprise ouvertement l'amoureux de Karine. On annonce déjà des scènes de souper aussi mémorables qu'orageuses.

On apprendra que Patrick a remporté la finale des Étoiles de la cuisine, une émission du genre des Chefs!, contre un dénommé Miguel Constantineau (Marc Beaupré). Presque aussi tordu que son personnage de Marc Arcand, celui-ci profitera des déboires de son rival pour prendre sa revanche au deuxième épisode.

L'idée de Boomerang vient de Catherine-Anne Toupin, avant que le producteur approche l'auteure Isabelle Langlois (Rumeurs) pour orienter l'histoire. Une équipe d'auteurs s'est ensuite greffée au projet, dont François Archambault (Les étoiles filantes), Isabelle Pelletier et Daniel Thibault (Mirador).

En jouant la carte du réalisme plutôt que celle de la caricature, le réalisateur Charles-Olivier Michaud a visé juste. «La vérité doit être plus importante que le gag», a-t-il adopté comme devise. Et ça marche. Bien que par moments, comme dans cette scène vaudevillesque où les parents trouvent le couple nu dans leur lit, on étire un peu le réalisme.

La réussite de Boomerang repose aussi sur la solidité de son couple vedette, qui reste soudé malgré ses mésaventures. Deux saisons ont déjà été tournées, assurant le retour de la série l'an prochain. Si vous vous interrogez sur le sort de Complexe G, sachez que la comédie tournée à Québec ne sera pas de retour avant l'an prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer