Nos moments forts

Le Nobel de Dylan (AFP, Kevin Winter)

Agrandir

AFP, Kevin Winter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Nobel de Dylan

Stupeur. Puis ravissement! Voilà ma réaction après avoir appris que Bob Dylan venait de remporter le Nobel de littérature. Bien sûr, le premier sacre d'un auteur-compositeur a suscité la controverse. Plusieurs se sont drapés dans la toge de la grande Littérature - la chanson est un art mineur. Mon oeil! L'immense corpus poétique et engagé de Dylan parlant de lui-même, il ne sert à rien de chiquer la guenille. Dois-je rappeler qu'à chaque Nobel de littérature, il y a des pisse-vinaigre pour fustiger l'Académie d'avoir favorisé un tel au lieu d'un autre? Le comité qui prend une décision audacieuse est, en soi, une révolution. Puisque l'auteur de Masters of War et Just Like a Woman aime bien citer, je vais paraphraser un collègue : la question n'est pas pourquoi Dylan, mais pourquoi pas avant. Éric Moreault

Les mensonges (noirs et) blancs d'Emilie & Ogden

Actuellement en tournée européenne, l'auteure-compositrice-interprète Emilie Kahn garde contact avec la maison avec un très beau vidéoclip lancé cette semaine. Pour mettre en image sa chanson White Lies, celle qui fait carrière sous le nom Emilie & Ogden (du nom qu'elle a donné à sa harpe, son instrument de prédilection) a fait confiance au réalisateur Victor Saliba. Il a filmé la musicienne sans sa harpe, fin seule dans un sous-bois automnal, trimballant petit à petit des morceaux de bois qui lui permettront d'exorciser par le feu ce qui restait d'une relation malheureuse. Poétique et contemplatif, le clip offre un écho on ne peut plus approprié à cette très belle chanson, qu'Emilie & Ogden vient de ramener à sa plus simple expression sur un minialbum acoustique paru il y a quelques semaines. Pour revoir la musicienne en vrai dans la région, il faudra attendre à l'hiver : elle est attendue à la Grange du Presbytère de Stoneham le 4 février. Geneviève Bouchard

Maude Guérin dans Feux

Le Nobel de Dylan (Bertrand Calmeau, ICI Radio-Canada Télé) - image 5.0

Agrandir

Bertrand Calmeau, ICI Radio-Canada Télé

Dans la nouvelle série Feux de l'auteur Serge Boucher, qui nous a aussi donné Aveux et Apparences, Maude Guérin rayonne. Dans l'épisode de cette semaine, nous avons été témoins encore une fois du grand talent de la comédienne dans la scène qui opposait son personnage, Claudine Grenier, à celui de Francine Forget, incarné par Isabelle Vincent. On sentait tout le malaise et la tension entre les deux femmes. Le jeu de Maude Guérin est toujours en subtilité, jamais caricatural. On y croit! On croit aussi à la relation passionnelle entre Claudine et celui qu'elle a gardé étant petite, Marc Lemaire, rôle dans lequel Alexandre Goyette nous étonne de belle façon. Une série toute en nuances, qui a commencé lentement, mais qui, après cinq épisodes, nous captive. On a hâte de voir comment se dénoueront les intrigues : qui a mis le feu à la maison des Lemaire? Et qu'est-ce qui a véritablement mené au suicide de Jean Forget? Daphné Bédard

Nicole Croisille en cadeau

Le Nobel de Dylan (Fournie par Attraction Images, Éric Myre) - image 7.0

Agrandir

Fournie par Attraction Images, Éric Myre

France Beaudoin réserve toujours son lot de surprises à ses invités de l'émission En direct de l'univers. En plus de se faire chanter la pomme par son amoureux Antoine Bertrand samedi dernier, quelle ne fut pas la surprise de Catherine-Anne Toupin de voir apparaître Nicole Croisille, la vraie, venue de France lui chanter Un homme et une femme, du film de Lelouch, et son célèbre refrain, Ba da ba da, da ba da ba da. «Ce qui m'a absolument sidérée, c'est que ce soit une jeune femme trentenaire qui puisse dire : "Ben moi, ma chanteuse préférée, c'est Nicole Croisille." [...] Moi, j'ai quatre fois 20 ans, elle pourrait être presque ma petite-fille!» a confié la chanteuse française, touchée, dans un message Facebook. La grande dame a conclu l'heure en reprenant un autre grand succès, Téléphone-moi. Martha Wainwright, qui a offert une interprétation bien personnelle de La foule d'Édith Piaf, Diane Tell, Alex Nevsky, Debbie Lynch-White et Micheline Lanctôt ont tour à tour salué notre Shandy en chansons.  Richard Therrien

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer