• Le Soleil > 
  • Arts 
  • > De l'air pour les grands événements 

De l'air pour les grands événements

Un rapport visant à trouver des solutions au... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Un rapport visant à trouver des solutions au manque de financement des grands évènements touristiques, comme le Festival d'été de Québec, sera déposé à l'automne.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 3 au 13 juillet 2014. »

(Québec) La ministre du Tourisme, Julie Boulet, a annoncé pour l'automne le dépôt d'un rapport visant à trouver des solutions au manque de financement des grands événements. Le Festival d'été de Québec se réjouit de cette annonce qui, espère l'organisation, lui permettra d'investir davantage dans le développement.

L'actuel mode de calcul de Tourisme-Québec pour l'attribution des subventions plafonne celle du FEQ à un million de dollars depuis maintenant six ans. «La notoriété qu'on a acquise nous aide à attirer du monde et à faire nos frais, mais ce n'est pas suffisant», explique Luci Tremblay, directrice des communications. Au cours des prochaines années, il faut investir dans l'expérience des festivaliers. Et pour cela, il faut plus d'argent.»

Elle donne en exemple l'installation au cours des précédents festivals de bornes interactives qui permet aux festivaliers de s'enregistrer sur Facebook et de partager en temps réel leur expérience lors d'un spectacle. L'organisation a fait une croix sur ces bornes pour l'été 2016.

Depuis longtemps, le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI), dont fait partie le FEQ, demande au gouvernement du Québec de revoir le «Programme d'aide financière aux festivals et événements touristiques, lequel fait l'objet d'un gel et d'un moratoire pour le troisième été consécutif, ce qui fait en sorte que les subventions reçues en 2016 reposent pour la plupart sur la performance touristique de... 2012!», a fait savoir le regroupement, dimanche, lors du coup d'envoi des événements majeurs internationaux.

Pour sa part, Mme Tremblay rappelle que le FEQ reçoit seulement 14% en subventions sur un budget total de 25 millions de dollars. Elle croit possible de trouver de nouvelles avenues pour améliorer ce pourcentage, surtout que la plus récente étude d'impact révèle que la FEQ a des retombées économiques de 25 millions dans la région.

Or, c'est précisément ce que le RÉMI tente de démontrer. Il affirme que le programme doit être revu en fonction de l'apport touristique et économique des événements. Selon le regroupement, une solution doit être trouvée pour que les festivals les plus populaires et qui attirent le plus de touristes depuis l'extérieur du Québec soient les mieux soutenus financièrement.

«Enfin, ça bouge»

«Je prends l'exemple du Festival d'été de Québec qui remplit les hôtels. Les hôtels paient des taxes. Il faut que cet argent revienne dans l'événement pour que l'on puisse sur le produit même, la programmation, l'expérience des festivaliers, améliorer les choses », a dit le président-directeur général du RÉMI, Martin Roy.

«Avec ce comité, nous serons en mesure d'avoir une vision commune des enjeux entourant le financement et le développement des festivals et des événements au Québec, a soutenu la ministre Boulet. Elle croit possible de «trouver de nouveaux modes de financement pouvant être envisagés ou à mettre en place, particulièrement pour les événements majeurs, et ainsi de déterminer les ajustements qui doivent être apportés au Programme de développement de l'industrie touristique».

La ministre a aussi rendu public le Guide méthodologique pour la réalisation des études sur l'impact économique des grands festivals et événements. Il permettra de comparer entre eux, sur une même base d'analyse, les grands festivals et événements. «Enfin, ça bouge», laisse tomber Mme Tremblay, à l'égard de cette autre nouvelle, qu'elle juge aussi très importante que la création du comité.

Le RÉMI compte 28 membres. Outre le FEQ, les événements de la capitale en faisant partie sont les Fêtes de la Nouvelle-France, ComediHa! Fest-Québec, les Grands Feux Loto-Québec et le Carnaval de Québec. Ces deux derniers ont fait parler d'eux l'an passé pour leurs difficultés financières. À l'hiver 2015, le Carnaval a connu un déficit d'opération de 500 000 $.

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

  • Répit pour les proprios de Québec

    La Capitale

    Répit pour les proprios de Québec

    Non seulement l'administration Labeaume confirme un «vrai» gel de taxes pour le secteur résidentiel pour 2017 et 2018, mais la majorité des... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer