Les arts express

Cate Blanchett nommée ambassadrice pour le sort des réfugiés à l'ONU (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cate Blanchett nommée ambassadrice pour le sort des réfugiés à l'ONU

Cate Blanchett à la dernière cérémonie des Oscars... (AP, Richard Shotwell) - image 2.0

Agrandir

Cate Blanchett à la dernière cérémonie des Oscars

AP, Richard Shotwell

L'actrice gagnante de deux Oscars, Cate Blanchett, a déclaré, lundi, qu'elle était fière d'avoir été nommée ambassadrice de bonne volonté des Nations unies pour sensibiliser la communauté internationale au sort des réfugiés.

Filippo Grandi, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a dit que l'actrice australienne «avait déjà démontré une grande implication pour la cause».

Mme Blanchett revient d'un séjour en Jordanie, où elle a rencontré des réfugiés syriens qui lui ont raconté leurs histoires.

Par voie de communiqué, l'actrice a souligné «qu'il n'y avait jamais eu de période plus cruciale» pour démontrer de la solidarité à l'égard des réfugiés. Selon elle, cette «crise sans précédent» nécessite l'intervention de tous les pays dans le monde.

En ce moment, il y a 60 millions de réfugiés et de gens déplacés à l'intérieur de leur pays - le nombre le plus important depuis la Deuxième guerre mondiale.

Cate Blanchett travaille aux côtés du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés depuis plus d'un an.

«Les ambassadeurs de bonne volonté jouent un rôle important pour amener le public à mieux comprendre et à soutenir les réfugiés. Il n'y a jamais eu un si grand besoin de bâtir ces ponts», a souligné M. Grandi.

Cate Blanchett suit les traces d'une autre actrice oscarisée, Angelina Jolie, qui a été l'ambassadrice de l'ONU pendant des années avant d'être nommée envoyée spéciale de l'agence, en 2012.  AP

Alicia Vikander va incarner Lara Croft

Alicia Vikander à un gala bénéfice, lundi, à... (AP, Evan Agostini) - image 4.0

Agrandir

Alicia Vikander à un gala bénéfice, lundi, à New York

AP, Evan Agostini

L'actrice oscarisée Alicia Vikander va suivre les traces d'Angelina Jolie en reprenant le rôle de l'archéologue et aventurière britannique Lara Croft dans le prochain opus de Tomb Raider, écrit le Los Angeles Times.

Ce long-métrage doit se dérouler pendant la jeunesse de Lara tandis qu'elle embarque pour sa première aventure, selon le journal, précisant que le réalisateur norvégien Roar Uthaug sera aux commandes.

Le premier film Lara Croft: Tomb Raider, sorti dans les salles en 2001, s'inspirait du jeu vidéo éponyme commercialisé en 1996. Angelina Jolie avait retrouvé le personnage deux ans plus tard pour Lara Croft Tomb Raider: le berceau de la vie.

Aucun des deux films n'avait emballé les critiques, mais la performance de l'actrice avait été saluée. Ils avaient néanmoins rencontré un certain succès en salles, rapportant respectivement 275 et 157 millions de dollars dans le monde.

MGM, qui a acquis les droits de la franchise en 2012, n'a pas confirmé avoir confié le rôle de l'héroïne à l'actrice suédoise de 27 ans. L'agent de cette dernière, basé à Londres, n'était pas immédiatement joignable.

Elle a remporté en février l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour The Danish Girl, où elle interprète l'épouse de la pionnière transgenre Lili Elbe.

Révélée en 2012 par deux films en costume d'époque A Royal Affair du Danois Nikolaj Arcel, et Anna Karenine du Britannique Joe Wright, elle a enchaîné ensuite les tournages, sautant d'un registre à l'autre.

En 2015, elle a été à l'affiche de six films, dont le thriller de science-fiction Ex Machina qui lui a valu d'être nommée aux Golden Globes.

Fille d'une comédienne de théâtre et d'un psychiatre, Alicia Vikander est née à Göteborg (Suède) en 1988. Ayant intégré le prestigieux Ballet royal suédois, elle est partie seule pour Stockholm à 15 ans. Mais elle a renoncé finalement à une carrière de ballerine pour devenir actrice.

Elle est attendue en 2016 dans le cinquième opus de la série Bourne.  AFP

Elisabeth Moss jouera dans La servante écarlate

Elisabeth Moss... (AP, Rich Fury) - image 6.0

Agrandir

Elisabeth Moss

AP, Rich Fury

L'adaptation télévisuelle du roman The Handmaid's Tale (La servante écarlate) de l'écrivaine canadienne Margaret Atwood mettra en vedette Elisabeth Moss, l'interprète de Peggy Olson dans Mad Men.

L'actrice américaine et lauréate d'un prix Golden Globe jouera Offred, l'héroïne du récit, dans une télésérie produite par le service américain de vidéo sur demande Hulu et MGM Television.

Margaret Atwood agira comme productrice et consultante pour la série. Warren Littlefield, qui a aidé à transposer le film Fargo au petit écran, comptera parmi les producteurs délégués du projet.

La servante écarlate se déroule dans un futur dystopique où les femmes sont la propriété de l'État.

Après avoir été séparée de sa fille et réduite à l'esclavage par son propriétaire, Offred se bat pour survivre dans cette société dominée par les hommes tout en cherchant une façon de retrouver sa famille.

Publié en 1985, le roman a notamment remporté le Prix du Gouverneur général pour la fiction de langue anglaise et l'Arthur C. Clarke Award.

Dans un communiqué, Margaret Atwood a affirmé que son livre était encore plus d'actualité aujourd'hui qu'à l'époque où il avait été écrit et dit être certaine que le public regarderait la télésérie avec un grand intérêt.

Hulu a indiqué que la production s'amorcerait plus tard cette année et que la première était prévue pour 2017 sur sa plateforme de vidéo sur demande, qui est seulement disponible aux États-Unis.

Les téléspectateurs du Canada devront attendre pour savoir quand ils pourront voir la série puisque, pour le moment, aucun distributeur canadien n'a été annoncé.  La Presse Canadienne

Sept héritiers potentiels de Prince, dont une présumée nouvelle demi-soeur

Prince lors du Super Bowl en 2007... (AP, Chris Carlson) - image 8.0

Agrandir

Prince lors du Super Bowl en 2007

AP, Chris Carlson

Sept personnes se sont manifestées auprès de la justice américaine comme étant des héritiers du chanteur Prince, décédé soudainement mi-avril sans laisser de testament, a-t-on appris lundi de sources judiciaires et médiatiques.

Une décision du juge du Minnesota Kevin Eide rendue mardi fait état de six ayant droits du chanteur, chacun de leur nom étant précédé du mot «héritier», sans autre précision que le nom de leurs avocats respectifs. Il s'agit de sa soeur Tyka Nelson et de cinq demi-frères ou soeurs (Omarr Baker, Sharon Nelson, Norrine Nelson, John Nelson et Alfred Nelson).

Le document mentionne également Darcell Gresham Johnston, et ne précise cette fois que le nom de son avocat.

Le site d'informations sur les célébrités TMZ a indiqué, faisant référence à des sources proches de la famille de Prince, que «cette femme affirme être une demi-soeur dont ils ignoraient l'existence».

«Même mère, mais père différent de celui du chanteur. [...] Certains membres de la famille de Prince ont appris son existence il y a seulement quelques jours», a poursuivi TMZ, qui avait annoncé en premier la mort encore inexpliquée du chanteur.

Le juge a entériné mardi la nomination de la société de gestion d'actifs Bremer Trust comme mandataire chargé d'administrer les biens de Prince. C'est sa soeur Tyka Nelson qui en avait fait la demande, faute de testament.

La maison mère de ce gestionnaire, la banque Bremer, s'est chargée des affaires de Prince pendant plusieurs années.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer