Exclusif

Un million japonais pour Le Diamant

Le financement du théâtre Le Diamant de la... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le financement du théâtre Le Diamant de la place D'Youville devient international. L'entreprise japonaise Kabuchan verse 1 million $ à la campagne de financement privée.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le financement du théâtre Le Diamant devient international. L'entreprise japonaise Kabuchan International versera 1 million $ à la campagne de financement privé.

Kabuchan International est une compagnie qui «connaît bien le Québec», a mentionné le coprésident de la campagne de financement privé, Jacques Ménard, président BMO Groupe financier. Ce million versé est «une des plus importantes contributions d'un mécène étranger à la culture au Québec», a mentionné pour sa part la vice-première ministre du Québec, Lise Thériault. «Vous faites vibrer l'accent d'Amérique jusqu'au Japon», a illustré le maire de Québec, Régis Labeaume.

Le président de Kabuchan International, Takeya Kaburaki, s'était déplacé à Québec pour cette annonce. Spécialisée dans le kaki séché, un aliment traditionnel japonais, son entreprise importe également des produits québécois, comme du sirop d'érable et du miel. Elle a notamment contribué à faire connaître le Cirque du Soleil, la Compagnie Marie Chouinard et la soprano Nathalie Choquette au Japon, en achetant des billets qu'elle offre à un club de consommateurs comprenant près de deux millions de membres.

«On fait la preuve qu'une compagnie qui a un petit rayonnement international comme Ex Machina peut provoquer des retombées économiques importantes pour sa région, pour sa ville», a commenté le créateur Robert Lepage. Le directeur artistique d'Ex Machina a rappelé que la culture japonaise avait eu un effet profond sur son oeuvre, une influence «pas seulement esthétique, mais aussi dramaturgique».

En signe de reconnaissance, Ex Machina a fait peindre l'image de deux divinités japonaises, Raijin et Fujin, sur le mur situé à l'entrée de la Caserne Dalhousie. «Ce sont les dieux du tonnerre et du vent, aussi associés au théâtre», a expliqué Robert Lepage. Comme le tonnerre, le théâtre se doit d'éveiller et de bousculer les gens, tout en étant en phase avec l'air du temps. Pour le créateur, ce partenariat va plus loin qu'une simple contribution financière et ouvre des possibilités artistiques et touristiques.

Campagne à mi-parcours

La campagne de financement privée pour le théâtre Le Diamant  vise à amasser 10 millions $ sur le budget total de 54 millions $. Le théâtre de 600 places logera dans l'ancien YMCA de la place D'Youville en 2018 et sera consacré aux créations et au répertoire de Robert Lepage, ainsi qu'à d'autres productions comme des opéras et du cirque.

Le gouvernement du Québec verse une subvention de 30 millions $ et la Ville de Québec s'est engagée pour

7 millions $. En septembre, on apprenait que 3,5 millions $ (2 millions $ de Bell, 1 million $ de BMO Groupe financier et 500 000 $ du Mouvement Desjardins), soit le tiers des fonds espérés pour la campagne auprès du privé, avaient été amassés. D'autres contributeurs, comme le groupe Dallaire, devraient faire des annonces dans les mois à venir.

Le président de Kabuchan International, Takeya Kaburaki (deuxième... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 4.0

Agrandir

Le président de Kabuchan International, Takeya Kaburaki (deuxième à partir de la droite), était à Québec lundi pour annoncer une contribution de 1 million $ à la campagne de financement privée du théâtre Le Diamant.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Au-delà de l'argent

Bien plus qu'un million de dollars en argent sonnant, l'association d'Ex Machina avec une entreprise japonaise a des visées artistiques et touristiques. Théâtre kabuki et bunraku en vue?

«Ça nous brûle de pouvoir s'associer pour pouvoir importer la culture japonaise ici», a dit le metteur en scène Robert Lepage en entrevue au Soleil peu après la conférence de presse annonçant la contribution de 1 million $ de Kabuchan International à la campagne de financement privé du Diamant.

«Et ce serait tout à fait naturel puisque depuis très longtemps, il y a cette relation entre Ex Machina et la culture japonaise», a poursuivi M. Lepage en compagnie du président de Kabuchan International, Takeya Kaburaki.

Le futur théâtre de 600 places à la place D'Youville recevra des spectacles de cirque et de petits opéras. Mais il pourrait ainsi avoir des accents nippons avec la présentation de théâtre typique d'une longue tradition japonaise. «On l'espère, peut-être pour le kabuki et le bunraku car l'annonce d'aujourd'hui va bien au-delà d'une contribution financière. C'est le début d'un partenariat», a poursuivi Robert Lepage. «Donc, si c'est possible, on aimerait bien pouvoir créer en association avec les gens de Kabuchan International des événements japonais culturels ici.»

Au-delà de la filiation artistique de l'univers japonais qui l'a inspiré dans des oeuvres comme le film (1998) ou encore le spectacle Eonnagata (2009), Robert Lepage voit aussi un potentiel touristique dans cette collaboration.

«Le grand tourisme de qualité à Québec, c'est d'abord et avant tout les Japonais, a estimé le metteur en scène. Parfois, je trouve que Québec a peu d'offre culturelle spécifiquement taillée pour ces touristes. On pourrait trouver une façon d'allier nos deux cultures et faire découvrir notre culture, mais via une porte d'entrée japonaise.»

Pas de date précise

L'annonce de lundi rend de plus en plus concrète la future construction du théâtre Le Diamant. Mais Robert Lepage refuse de s'avancer sur une date précise.

«On se couvre toujours de ridicule quand on donne une date et qu'on la retarde de quelques mois, a-t-il illustré. Mais il y aura un événement d'ouverture de prestige, ça c'est sûr.»

Alors que la campagne de financement privé va bon train avec la moitié de l'objectif annoncé (voir autre texte), les yeux se tournent vers Ottawa qui pourrait verser quelques millions à son tour pour compléter le montage financier de 54 millions $.

«On n'a pas de détails pour l'instant», a répondu prudemment M. Lepage en soulignant toutefois avoir rencontré «à quelques reprises» la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. «Mais on sent un vent plutôt favorable avec ce nouveau gouvernement.»

Partager

À lire aussi

  • Ottawa trouve 10 millions $ pour Le Diamant

    Politique

    Ottawa trouve 10 millions $ pour Le Diamant

    La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, annoncera vendredi que le gouvernement Trudeau versera une aide de 10 millions $ au Théâtre Le... »

  • Le Diamant prend son envol

    Théâtre

    Le Diamant prend son envol

    Avec un financement à toutes fins utiles bouclé, le projet de Théâtre Le Diamant peut maintenant «décoller» officiellement, a lancé le metteur en... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer