Les arts express

Le Japon à l'honneur au Festival de la BD d'Angoulême (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le Japon à l'honneur au Festival de la BD d'Angoulême

Katsuhiro Otomo et la reproduction du véhicule d'Akira... (AFP, Georges Gobet) - image 1.0

Agrandir

Katsuhiro Otomo et la reproduction du véhicule d'Akira

AFP, Georges Gobet

Le 43e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD), dans le sud-ouest de la France, ouvre jeudi ses portes jusqu'à dimanche en voulant faire oublier les soupçons de sexisme dont il a été accusé après avoir oublié de sélectionner des femmes pour son Grand prix 2016.

Pour le dessinateur japonais de mangas Katsuhiro Otomo, 61 ans, lauréat du Grand prix du FIBD l'an dernier et invité d'honneur du Festival cette année, l'art n'a pas de sexe. «Dans le monde de la BD ou du manga, seul le talent compte», a récemment affirmé le créateur de la saga Akira, un manga d'anticipation vendu à plus d'un million d'exemplaires. «Je trouve formidable qu'il y ait des femmes dessinatrices» de BD, a ajouté le maître «mangaka». «L'égalité entre les femmes et les hommes n'est pas tout à fait mise en place dans le monde d'aujourd'hui», a-t-il cependant admis avant d'affirmer que dans le monde de l'édition de mangas, l'unique critère est de produire «des oeuvres qui se vendent». Début janvier, l'absence de femmes parmi les nominés pour le Grand Prix du festival de BD d'Angoulême avait soulevé un tollé. Les organisateurs avaient finalement renoncé à soumettre au vote une quelconque liste et décidé de s'en remettre au seul «libre arbitre» des auteurs pour désigner leur lauréat. En définitive, une femme, l'illustratrice française Claire Wendling, 48 ans, auteure des Lumières de l'Amalou, figure parmi les trois ultimes sélectionnés pour le Grand prix de la ville d'Angoulême au côté du Belge Hermann Huppen (auteur des séries Bernard Prince, Jeremiah et Comanche) et du Britannique Alan Moore, créateur de Watchmen et de V comme vendetta.  AFP

Un vidéoclip de Def Leppard lancé sur Guitar Hero

Le Japon à l'honneur au Festival de la BD d'Angoulême (Fournie par Activision) - image 3.0

Agrandir

Fournie par Activision

Def Leppard sera le premier groupe à lancer son nouveau vidéoclip sur le jeu vidéo Guitar Hero. Le clip Dangerous du nouvel album éponyme du groupe rock peut être visionné depuis mercredi sur Guitar Hero Live, la dernière édition du populaire jeu vidéo d'Activision. Le guitariste Phil Collen a affirmé en entrevue que la chaîne MTV «n'existait plus vraiment», donc cette nouvelle plateforme permet au groupe de faire connaître sa chanson. Guitar Hero Live, le premier jeu de la série depuis cinq ans, permet aux utilisateurs de se voir en direct dans le jeu et offre une nouvelle guitare-manette, ainsi qu'une sélection de vidéos en ligne. Guitar Hero Live présentera également les vidéos Let's Go et Rock of Ages de Def Leppard. Dès cette semaine, les chansons You Only Live Once, du groupe The Strokes, et Don't Forget Who You Are, de Miles Kane, seront aussi accessibles. Def Leppard, surtout connu pour ses succès Pour Some Sugar on Me et Photograph, est en tournée aux États-Unis. Le groupe a dû reporter certains concerts parce que le chanteur Joe Elliott a perdu la voix. «On espère qu'il sera correct pour notre spectacle de vendredi. C'est la première fois que ça arrive en près de 30 ans», a affirmé Collen. AP

Deux musées Yves Saint Laurent en 2017

Le Japon à l'honneur au Festival de la BD d'Angoulême (Archives La Presse) - image 5.0

Agrandir

Archives La Presse

Deux musées consacrés à l'oeuvre du couturier français Yves Saint Laurent (1936-2008) ouvriront leurs portes à l'automne 2017, l'un à Paris et l'autre à Marrakech, a annoncé mercredi la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. Ces deux musées permettront à la fondation, qui conserve 40 années de création du couturier, d'exposer une partie de sa collection, composée de plus de 5000 vêtements de haute couture, 15000 accessoires et des dizaines de milliers de croquis, planches de collection, photographies. Yves Saint Laurent avait en effet dès la création de sa maison de couture en 1961 archivé tout son travail. Le musée parisien occupera la maison de couture historique du 5, avenue Marceau, qui a abrité durant près de 30 ans, de 1974 à 2002, les créations d'Yves Saint Laurent, et où siège la fondation depuis 2004. Un autre musée Yves Saint Laurent s'ouvrira à Marrakech, ville que le couturier avait découverte en 1966 et où il séjourna régulièrement. «L'importance du Maroc dans son oeuvre fut telle qu'il était naturel d'y construire un musée à partir des collections de la fondation», a commenté Pierre Bergé, son ex-compagnon et cofondateur de sa maison de couture. Le musée sera situé rue Yves Saint Laurent, près du Jardin Majorelle que le couturier et Pierre Bergé avaient acquis et ainsi sauvé d'un projet immobilier en 1980, et qui reçoit, avec son musée berbère, près de 700 000 visiteurs par an.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer