Downton Abbey: la série dont vous serez accros

Jessica Brown Findlay (Lady Sybil), Michelle Dockery (Lady...

Agrandir

Jessica Brown Findlay (Lady Sybil), Michelle Dockery (Lady Marie) et Laura Carmichael (Lady Edith) dans Downton Abbey

Partager

(Montréal) Vous n'avez qu'une petite heure par semaine à accorder à votre télé cet hiver? J'ai ce qu'il vous faut : Downton Abbey, une série britannique à laquelle ont adhéré plus d'une centaine de pays, et que diffuse Radio-Canada dès samedi à 20h. Je vous préviens, on en devient vite accro, et pas juste un peu.

Maggie Smith (Violet) dans Downton Abbey... - image 1.0

Agrandir

Maggie Smith (Violet) dans Downton Abbey

Jim Carter (Carson) dans Downton Abbey... - image 1.1

Agrandir

Jim Carter (Carson) dans Downton Abbey

Que vous aimiez ou pas les fresques historiques, vous risquez d'embarquer. Parce que Downton Abbey raconte d'abord et avant tout une bonne histoire et repose sur des personnages forts, typés, dont plusieurs qu'on aime haïr. Et le plaisir qu'on a à observer les rapports tordus entre l'aristocratie britannique et ses domestiques est indescriptible. Les rôles de majordome, gouvernante, valets de pied et femmes de chambre n'auront bientôt plus de secret pour vous.

Située à l'aube de la Première Guerre mondiale, la série se déroule principalement dans la résidence somptueuse d'une famille noble, à une époque où les apparences comptent plus que tout, mais où la réalité est souvent moins limpide. Au lendemain du naufrage du Titanic, la famille Crawley perd ses héritiers directs, morts dans la tragédie. Le comte de Grantham, Robert Crawley, qui n'a que trois filles et aucun fils, désigne alors un arrière-petit-cousin, Mathieu Crawley, comme son nouvel héritier, au grand dam de sa fille aînée, Lady Marie, qui pourra cependant y trouver plus tard un avantage.

Parmi la distribution anglaise, vous reconnaîtrez sans doute Maggie Smith, savoureuse dans le rôle de la mère du comte de Grantham, Violet, qui n'a pas son pareil pour répandre le malaise avec ses répliques assassines, dans la plus sournoise délicatesse. Un éternel jeu de pouvoir s'opère entre la mère de Mathieu et elle, ce qui mène à des échanges houleux, mais souvent très drôles.

En la diffusant aux États-Unis, PBS, souvent considérée comme une station moribonde, a repris du galon : c'est avec Downton que la case horaire Masterpiece a obtenu les meilleures cotes d'écoute de son histoire. Diffusée l'automne dernier au Royaume-Uni, la troisième saison a pris son envol dimanche dernier aux États-Unis.

À Radio-Canada, le doublage français de France ne satisfera jamais les puristes, mais demeure impeccable, si ce n'est d'un petit quelque chose qui m'a irrité : certains acteurs prononcent parfois «Downtown» au lieu de «Downton», une erreur inconcevable qui aurait dû faire sourciller le directeur de doublage. Pour le reste, rien à redire.

Épisodes de durées variables

J'ai cependant une inquiétude : comment Radio-Canada fera-t-elle pour ajuster les épisodes, de durées variables et diffusés sans publicité à PBS, au format de 60 minutes? Le premier épisode de samedi dure 90 minutes, mais les 13 suivants sont d'une heure, puis de deux heures le 13 avril et de 90 minutes le 20 avril. Le diffuseur assure que les deux premières saisons sont proposées en version intégrale «dans un découpage réalisé spécialement pour la télévision de Radio-Canada et approuvé par les producteurs de la série», nous a écrit Marc Pichette, directeur général des communications. La saison se conclura le 27 avril par l'épisode de Noël d'une durée de deux heures. Espérons qu'on ne charcute pas les épisodes comme Astral le faisait avec Les Soprano.

Récipiendaire de plusieurs prix Emmy, Downton Abbey a remporté en 2012 le Golden Globe de la meilleure minisérie, et se retrouve cette année en nomination dans la catégorie de la meilleure série contre Breaking Bad, Boardwalk Empire, Homeland et The Newsroom. Michelle Dockery (Lady Marie) et Maggie Smith concourent dans les catégories d'interprétation. La cérémonie des Golden Globe est diffusée dimanche à 20h, à CTV.

Dan Stevens, qui joue Mathieu Crawley, a signifié qu'il quittait la série, un revirement qui a surpris les scénaristes, contraints de trouver une façon de le faire disparaître après la troisième saison.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer