Céline Dion à Radio-Canada: l'attente en valait le coup

C'est avec humilité que Céline Dion a répondu... (Radio-Canada)

Agrandir

C'est avec humilité que Céline Dion a répondu aux questions de Guy A. Lepage. L'artiste avait encore bien des choses à nous apprendre d'elle et de ses proches.

Radio-Canada

Partager

(Montréal) Voir Céline Dion sur un plateau de Radio-Canada avait quelque chose d'irréel dimanche soir. Mais la voir répondre avec autant de simplicité, de générosité aux questions de Guy A. Lepage et de Dany Turcotte, c'était franchement sympathique.

Le public s'est littéralement enflammé quand «la plus grande chanteuse au monde» est entrée sur le plateau de Tout le monde en parle, qui tentait de l'avoir depuis cinq ans. Après le passage remarqué de René Angélil la saison dernière, qui marquait en quelque sorte une réconciliation du clan avec Radio-Canada, sa visite venait sceller l'union.

C'est parce que Céline le demande à son mari qu'il refuse systématiquement 90 % des demandes d'entrevues. On sentait toute la fierté que le duo du dimanche avait de faire partie des 10 % dimanche soir. Et l'attente a valu le coup.

On l'a vue partout, elle a tout fait, et pourtant, elle avait encore des choses à nous apprendre d'elle et de ses proches. Au cours de cette entrevue, enregistrée il y a trois semaines, et qui a occupé les trois premiers quarts d'heure de l'émission, c'est avec une humilité non empruntée que l'artiste a répondu aux questions pour la plupart très bonnes. Dans un cadre qui ne lui était pas familier, elle aurait pu rester tiède, mais c'est tout le contraire qui s'est passé.

Entre anecdotes et confessions

Quand Guy A. lui a demandé ce qu'aurait été sa carrière si René Angélil avait réussi à faire de Ginette Reno une vedette internationale, on a senti sa compassion pour celle qui lui a servi de modèle. «J'ai encore beaucoup de peine pour elle... J'en ai récolté toutes les pommes du pommier. [...] Elle m'a ouvert le chemin», a-t-elle dit.

Concernant sa participation au spectacle hommage au technicien Denis Blanchette, assassiné au Métropolis le soir de l'élection du Parti québécois, elle a voulu souligner le travail de ces «stars de l'ombre», sans qui les spectacles n'auraient pas lieu. «Ma voix n'y était pas mais mon coeur y était», a-t-elle avoué à propos de sa prestation, donnée après une quarantaine d'entrevues, et dont elle était visiblement très insatisfaite. «Je n'ai pas chanté ce soir-là.»

Sur son rapport à l'argent, la chanteuse admet en profiter pour permettre à sa mère d'avoir des soins de santé plus rapidement. «Je suis capable de sauver des gens de ma famille quand ils sont en détresse. L'argent vaut le coup dans ce temps-là.»

On est revenu sur l'époque des cheveux longs de René-Charles, qui ont été l'objet de bien des moqueries, mais qui cachaient le malaise de son fils devant la célébrité de sa mère. «J'ai réalisé que René-Charles se cachait avec sa chevelure, c'était sa façon de se protéger.»

Puis, on a revu Céline chanter en duo avec un Elvis Presley virtuel : l'illusion était parfaite et le numéro a ravi son mari, fan du «King», encore plus qu'elle. Moment émouvant quand on a revu un extrait de l'entrevue avec René Angélil à Tout le monde en parle, qui faisait allusion à son âge avancé et au jour où il ne sera plus là. «Quand on a un père et un mari comme René, c'est immortel», a tout simplement ajouté Céline, confiant aussi que René-Charles prenait déjà grand soin de son père.

Céline ne pouvait passer sans offrir une chanson de son nouvel album, celle que lui a écrite Jean-Pierre Ferland, Je n'ai pas besoin d'amour. Dany Turcotte n'a pu s'empêcher cette carte à l'intention de la chanteuse : «Promets-moi de ne plus jamais faire le tour du monde et les émissions de TVA au grand complet sans passer nous dire bonjour avant.» Un souhait qu'on croyait impossible, mais qui ne l'est plus depuis dimanche.

Coderre et Huard

Plus tard dans l'émission, Denis Coderre a presque annoncé officiellement qu'il se lançait dans la course à la mairie de Montréal. «Ça sent bon», a-t-il dit sur sa candidature.

Patrick Huard avait quant à lui pris la place de Gabriel Nadeau-Dubois, qui a annulé sa présence la veille de l'enregistrement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer