Spectacles anglos et jazz: plein les yeux, plein les oreilles

Patrick Watson... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Patrick Watson

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Sur le même thème

(Québec) Chaque fois que j'effectue ma rétrospective annuelle des spectacles, j'en profite pour ressortir mon bilan de l'année précédente. Pas tant pour fouiller dans les souvenirs, mais plutôt pour faire des comparaisons et juger de la qualité de l'offre. À ce chapitre, nul doute que 2012 est un grand cru.

Roger Waters... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Roger Waters

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

1. Roger Waters

21 juillet, plaines d'Abraham

En revoyant le mythique The Wall qu'il avait conçu avec Pink Floyd, Roger Waters a offert la totale : un mur gigantesque, une sonorisation en quadriphonie comme on n'en entend jamais en extérieur, des explosifs, des éclairages spectaculaires, des marionnettes gonflables et, par-dessus tout, un band dirigé par un leader en voix. Tous ces artifices étaient au service d'observations sociales et politiques encore pertinentes et, côté musique, une étonnante fraîcheur se dégageait des interprétations. On n'est pas près de l'oublier, celui-là...

2. Patrick Watson

10 juillet, parc de la Francophonie

Patrick Watson nous a choyés en 2012. Non seulement Adventures in Your Own Backyard est l'un des albums de l'année, mais il nous a gratifiés de deux performances mémorables : l'une durant le Festival d'été, l'autre au Grand Théâtre, le 11 décembre. Laquelle choisir? Si la seconde était plus achevée, l'effet de surprise et la grande complicité qu'il y avait avec la vaste foule, durant la première, avaient quelque chose de magique. La voix de Watson a erré en apesanteur autour du parc de la Francophonie, tandis que le public écoutait religieusement...

3. Omar Sosa et Paolo Fresu

19 octobre, Cabaret du Capitole

Quel merveilleux concert que celui-là! Ce n'était pas un duo, c'était une symbiose entre le pianiste Omar Sosa et le trompettiste Paolo Fresu. L'interaction des jazzmans, qui se connaissent bien, était un spectacle en soi : on ne se lassait pas de voir à quel point ils pouvaient achever en même temps une section qui était improvisée et à quel point leurs dialogues devenaient une véritable conversation, qui menait toujours quelque part. Ils se sont mis au défi avec une bonne dose d'humour et ont recouru de temps à autre aux effets électroniques, tout ça en touchant à une vaste gamme d'émotions.

4. The XX

24 octobre, Impérial de Québec

The XX est le type de groupe qu'on voit peu à Québec : pas assez connu pour remplir une grande salle, trop connu pour permettre aux diffuseurs de faire leurs frais. On a donc été chanceux de pouvoir entendre le trio, d'autant qu'il était au sommet de son art et venait de lancer un second album fort réussi. Les trois musiciens étaient en parfaite maîtrise de leurs instruments respectifs, laissant bien respirer leurs chansons dépouillées et résonner leurs voix avec assurance. De plus, ils se sont présentés avec de superbes éclairages, qui ont magnifié leur univers.

Leonard Cohen... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Leonard Cohen

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

5. Leonard Cohen

2 décembre, Colisée

Après l'époustouflant concert de 2009, au Pavillon de la jeunesse, on croyait que Leonard Cohen nous avait livré son testament scénique. Il a recréé une magie similaire au Colisée, en poursuivant là où il avait laissé. Interprétations senties, avec des choristes et des musiciens talentueux, grande écoute et charisme étaient au rendez-vous. Le poète de 78 ans avait même un air gamin, du haut de ses 78 ans, qui l'amenait à gambader à son entrée et à sa sortie scène. Le grand Leonard a par ailleurs été terriblement généreux, avec un marathon musical de plus de trois heures.

6. Sharon Jones & The Dap-Kings

27 octobre, Palais Montcalm

On savait que Sharon Jones avait une voix redoutable, mais jamais on n'aurait deviné que, sur les planches, elle était le pendant féminin de James Brown. Elle a mis le feu au Palais Montcalm le temps de le dire...

7. Madonna

1er septembre, plaines d'Abraham

Certes, le grand public souhaitait un spectacle de vieux succès, or le concert que Madonna a servi sur les Plaines n'en était pas moins haut en couleur. La Madone n'a laissé personne indifférent.

8. Marillion

18 juin, Impérial de Québec

Il est fascinant de voir des vétérans dont la complicité est telle qu'ils parlent d'une seule voix. C'est exactement ce qu'on pouvait observer chez Marillion, où chacun des membres apposait sa pierre pour offrir les meilleures interprétations possible.

9. Erik Truffaz Quartet et Sophie Hunger

26 octobre, Cabaret du Capitole

Programme double fort costaud durant le Festival de jazz : Sophie Hunger a presque volé la vedette, avec un tour de chant impeccable, après quoi Truffaz et son quartette se sont faits aussi aériens que rock ou funky...

10. fun.

1er mai, Impérial de Québec

fun. devrait être couronné lors des prochains prix Grammy. On a donc eu la chance d'apprécier la troupe lorsqu'elle était en pleine ascension. Et on a pu constater que, même s'il est fluet, Nate Ruess a une sacrée voix.

Un prix citron à...

Peter Gabriel

16 septembre, Colisée

Jamais au grand jamais je n'aurais cru qu'un jour Peter Gabriel pourrait monter sur scène aussi démotivé et accroché au passé. Le premier tiers du concert avait des allures de répétition devant public et de le revoir faire le train à la manière des années 80, ça faisait hautement has-been...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer