La morsure inattendue des Vipères

«Quand on monte sur un stage, c'est parce...

Agrandir

«Quand on monte sur un stage, c'est parce qu'on est prêts. C'est good fun, mais en même temps, on est sérieux!» assure Jack, à droite sur la photo.

Partager

Sur le même thème

(Québec) Voilà près de 10 ans que les Vipères n'avaient donné signe de vie. Entré en dormance un peu malgré lui, le quatuor de rock garage enfile de nouveau ses costumes et refait surface le temps d'un spectacle, le 28 décembre, au Bal du Lézard.

C'est à partir de 1997 que Vince Pozadsky, Jack, Fred et Rick Vipère se sont mis à faire vibrer les scènes de Québec avec leurs performances suintantes. Ils ont brûlé les planches une première fois lors d'un festival antihippie, à l'Arlequin, puis se sont fait entendre un peu partout, du défunt D'Auteuil au tout aussi défunt Kashmir. Les gars se sont même envolés en France à quelques reprises, à une période où les périples outremer n'étaient pas si communs pour les groupes indépendants.

L'aventure a duré jusqu'en 2003. En cours de route, Les Vipères ont gravé leurs pièces, toutes servies en français, sur un album vinyle, ainsi que sur divers

45 tours, compilations et split. Puis, le temps a filé et les gars se sont perdus de vue sans mettre fin officiellement au projet.

«Vince est resté en France après la dernière tournée», raconte Jack, qui travaille maintenant à Radio-Canada, dans la métropole. «Il s'est marié avec une Française et a été dans plein de bands là-bas.»

Chemises vertes

De leur côté, Jack, Fred et Rick ont aussi entretenu leur amour de la musique avec d'autres formations. Or l'idée de remonter sur scène avec Les Vipères les hantait tous, et lorsque l'occasion s'est présentée, ils n'ont pas hésité. Les trois gars ont répété de leur côté afin d'être fin prêts lorsque Vince atterrirait au Québec. Même les chemises vertes, dénichées à l'époque dans une friperie, ont été sorties du placard - les boys entrent encore tous dedans!

«Quand on monte sur un stage, c'est parce qu'on est prêts, assure Jack. C'est good fun, mais en même temps, on est sérieux!»

Le public de Québec pourra donc écouter de nouveau le rock bouillant, voisin du punk, propre aux quatre complices. Pour célébrer les retrouvailles, les musiciens ont même sorti un nouveau 45 tours regroupant trois inédits, qui datent de 2003. «C'est déjà un collector, parce que la première impression a seulement été tirée à 51 exemplaires», note Jack.

Est-ce que ce concert n'est que nostalgique ou marquera-t-il un second souffle pour Les Vipères? Les principaux intéressés n'en ont aucune idée. La seule certitude de Jack, c'est que la soirée sera l'occasion d'une véritable réunion, tant entre les musiciens, qu'avec la foule, grâce à la magie du rock.

«Il faut que les gens annulent tout pour le lendemain, parce qu'ils vont avoir de la misère à s'en remettre!»

Vous voulez y aller?

QUI : Les Vipères et Rabbit Club (ex-Call Me Poupée)

QUAND : 28 décembre, à 21h

OÙ : Bal du Lézard

BILLETS : 6 $

INFO : www.lebaldulezard.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer