Alain Lefèvre prêt à affronter le «monstre» des 24 Préludes

Alain Lefèvre présente un récital qui pourrait s'inscrire... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Alain Lefèvre présente un récital qui pourrait s'inscrire dans l'histoire de la musique québécoise.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) La présentation des 24 Préludes de François Dompierre par Alain Lefèvre, mercredi soir, marque un moment fort dans la saison à Québec. Ce récital est de ceux qui sont appelés à s'inscrire dans l'histoire de la musique québécoise.

L'oeuvre a été créée cet été au Festival de Lanaudière, il est vrai, avec succès et devant une foule record. Mais le pianiste à qui elle a été dédiée l'interprétera pour la toute première fois en salle, Raoul-Jobin en l'occurence. Dans cette acoustique favorable, il compte bien se rendre encore plus loin dans sa démarche interprétative. Cette perspective ajoute d'ailleurs au stress ressenti à l'approche du jour J.

«Qu'on le veuille ou pas, il y a quand même une différence [entre un concert en plein air et un concert en salle], fait valoir Alain Lefèvre. Il y aura autant d'émotion que la première fois, puisqu'il y a une dynamique complètement différente. Surtout que la salle est bonne. Les nuances que j'ai travaillées pendant 24 mois, je vais pouvoir les mettre à l'épreuve.»

Défi immense

Le défi est immense. «Ça ne m'était pas arrivé de tomber sur une oeuvre aussi colossale», admet celui qui en a pourtant vu d'autres. C'est monstrueux! Je ne peux pas trouver un mot qui décrive mieux la difficulté de ce que François a écrit. C'est l'enfer. Et j'ai joué quand même quelques tounes difficiles. Quand tu fais le Corigliano, quand tu fais le 3e d'André Mathieu, qui dure 44 minutes de musique... Mais ça, c'est autre chose!»

L'écriture, souvent inspirée du blues et du jazz, laisse l'interprète très à découvert. «C'est toujours limpide. C'est pour ça que je compare souvent cette musique à celle de Ravel. C'est très chirurgical. Il n'y a pas d'esbroufe. Il y a de grands élans de romantisme, mais tu ne peux pas te cacher derrière autre chose.»

Le processus d'apprentissage n'a pas été de tout repos. Pour la première fois en 30 ans de mariage, Jojo, sa conjointe, a douté qu'il y arrive! Alain Lefèvre a tenu bon, comme on sait, et ses efforts ont été récompensés. Mais l'aventure ne fait que commencer. «J'ai été privilégié d'avoir une réponse aussi positive des critiques et du public, fait-il. Maintenant, il reste aussi ce qu'on appelle l'épreuve du temps.» Les Préludes vont être créés aux États-Unis en mars, en Europe à l'automne. D'ici trois ans, l'oeuvre nouvelle aura fait le tour du monde.

Demain à 20h à la salle Raoul-Jobin. Billets  :  45 $. Tél. : 418 641-6040, 877 641-6040.

CONCERTS À LA CARTE

Fabien Gabel de retour

Le directeur musical de l'Orchestre symphonique de Québec, Fabien Gabel, entame cette semaine son deuxième séjour de la saison avec un programme aux accents et aux couleurs de France comprenant la Symphonie en ré majeur de César Franck, une oeuvre à son avis mésestimée, remplie de trouvailles exceptionnelles. «Pour moi, c'est une grande symphonie française, et il n'y en a pas beaucoup», indique le chef. En vedette, le violoniste Alexandre Da Costa dans le Concerto no 3 de Saint-Saëns. Le menu comprend, en entrée, la Pavane pour une infante défunte de Ravel. Demain à 20h et jeudi à 10h30 à la salle Louis-Fréchette. Billets : 36,20 $ à 67,60 $ (soir); 27 $ à 30,30 $ (matin). Tél. : 418 643-8131

Concert famille à l'OSQ

Le petit prince figure au programme du premier rendez-vous de la série des Concerts famille de l'Orchestre symphonique de Québec. L'oeuvre signée Denis Gougeon et Yves Daoust est présentée en collaboration avec L'Arsenal à musique et sous la direction du chef Airat Ichmouratov. Dimanche à 15h à la salle Louis-Fréchette. Zoo musical à 14h. Billets : 21,50 $. Tél. : 418 643-8486, 418 643-8131

Grand concert romantique de la relève à l'Espace Hypérion

Dix chanteurs de la relève en art lyrique, dont trois font partie de la fameuse Brigade lyrique du Festival d'opéra de Québec, s'unissent pour présenter quelques grandes scènes du répertoire lyrique, accompagnés au piano par Louise Delisle-Bouchard et entourés par la soprano Luce Vachon et le ténor Guy Lessard, de l'ensemble Tempêtes et Passions. Vendredi à 20h à l'Espace Hypérion, 190, rue Saint-Joseph Est. Billets : 30 $ (22 $ pour les étudiants; gratuit pour les 12 ans et moins). Tél. : 418 800-6567

Choeur d'Ébène à l'église Saint-Michael

L'ensemble Choeur d'Ébène, une toute nouvelle formation réunissant jusqu'à 20 clarinettes de toutes les tailles et formé de professionnels, d'amateurs et d'étudiants aussi passionnés les uns que les autres, présente son concert inaugural. Des musiques de Mozart, de Debussy et de Jan Van der Roost figurent au programme. Stéphane Fontaine, clarinette solo de l'OSQ, sera le soliste dans le New York Counterpoint de Steve Reich. Dimanche à 19h30 à l'église Saint-Michael (1800, chemin Saint-Louis). Billets : 10 $ (étudiants : 5 $).

Encore des billets pour The Tempest

Aux dernières informations, on peut encore acheter des billets pour assister à The Tempest, l'opéra de Thomas Adès mis en scène par Robert Lepage, diffusé aux Cinéplex Beauport et Sainte-Foy en direct du Met de New York, samedi à 12h55. Tél. : 418 871-1550, 418 661-9494

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer