Metallica au Colisée: une journée à l'avance pour être aux premières loges

«Notre mission est de vous faire vous sentir... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«Notre mission est de vous faire vous sentir mieux. Et la vôtre est de nous faire nous sentir mieux», a lancé le chanteur, James Hetfield, après avoir admis que ça faisait trop longtemps que le groupe s'était arrêté à Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Ian Bussières
Le Soleil

(Québec) Les vrais fanatiques de Metallica ne se contentent pas de billets dans les loges pour voir leur groupe préféré : ils doivent être sur le parterre, préférablement dans l'une des premières rangées face à la scène. Et comme les billets situés sur le plancher du Colisée Pepsi sont des billets d'admission générale, il fallait arriver tôt pour être assuré de pouvoir regarder dans les yeux le chanteur et guitariste James Hetfield.

Normalement, les membres du fan-club de Metallica qui ont acheté leurs billets en prévente peuvent entrer une demi-heure plus tôt que les autres lors d'un spectacle du groupe Californien, mais pas hier, ni lors des spectacles donnés par le groupe à Montréal en septembre.

En effet, à la suite d'un cafouillage survenu lors de la prévente réservée au fan-club en avril, le mot de passe avait été diffusé largement sur le Web et par certaines stations de radio, de sorte que près de 8000 billets avaient trouvé preneur de cette façon, souvent par des acheteurs qui n'étaient même pas membres du fan-club mais qui ont dû régulariser leur statut par la suite.

Depuis vendredi soir

Francis et Kevin, de Québec, qui avaient pourtant déjà vu quelques spectacles de Metallica, n'ont donc pris aucune chance : ils faisaient le pied de grue devant le Colisée Pepsi depuis 22h30 vendredi soir! «Le spectacle de The Australian Pink Floyd Show n'était même pas encore terminé!» fait remarquer Kevin.

Les deux amateurs ont été rejoints par une de leurs copines, Alex, et d'autres amis. Tous ont pratiquement passé une nuit blanche pour s'assurer d'être devant la scène. «Il faisait froid cette nuit!» fait remarquer un membre de la bande, soulignant qu'il n'était pas question de traîner un lourd manteau qui deviendrait vite embarrassant dans une foule compacte.

Trousse de survie

Hier après-midi, la joyeuse bande a confié au journaliste que c'est grâce à la bière, pour se réchauffer l'intérieur, à la balle hacky, pour tromper l'ennui, et aux incontournables boissons énergétiques, pour contrer les effets d'une courte nuit d'environ 1h30 de sommeil, qu'ils avaient réussi à survivre jusque-là.

Histoire de ne pas perdre leurs places, même la faim ne réussissait pas à les chasser de leur précieux emplacement devant les portes de l'entrée sud-ouest du Colisée. «Pour manger, l'un de nous est délégué pour aller acheter de la nourriture aux autres», explique l'un des amis de Francis. D'autres ont même décidé de se faire livrer sur place un repas de poulet par la rôtisserie Saint-Hubert! Un peu las d'être assis sur le béton ou l'asphalte, quelques débrouillards ont eu l'idée «d'emprunter», quelques chaises de parterre en plastique à l'hippodrome situé juste à côté du Colisée et qui vient de fermer ses portes.

«C'est juste pour la durée de l'attente, nous allons les laisser ici par la suite!» assure un des emprunteurs.

Il y avait encore de bons billets...

Ironiquement, même si tous les billets des deux concerts de Metallica au Colisée Pepsi se sont envolés en une demi-heure lors de leur mise en vente en avril, il restait encore hier après-midi quelques bons billets dans les loges pour le spectacle de 20h.

«Je peux vous offrir deux billets dans les loges pour 86 $ chacun», indique un employé de la billetterie du Colisée vers 15h20 au journaliste qui venait tout juste de se faire offrir des billets de même nature pour... 200 $ pièce par un revendeur.

Il faut dire que 200 nouveaux billets avaient été mis en vente jeudi. «Ils se sont envolés en cinq minutes!» précise Lise Bélanger, directrice de la billetterie d'ExpoCité.

Pour l'équipe technique

Les autres billets remis en circulation hier seraient les billets de personnes qui auraient tenté de dépasser la limite de quatre billets par personne lors de la prévente et qui auraient ainsi vu leurs billets de surplus être remis sur le marché ainsi que des billets qui avaient été «bloqués» pour l'équipe technique.

«On en réserve toujours davantage et, quand l'équipe technique est installée et qu'on s'aperçoit qu'ils n'ont pas besoin d'autant d'espace, on remet en vente les billets réservés en trop», explique Mme Bélanger, qui assure que moins de 25 billets ont été rendus disponibles de cette façon hier. Toujours est-il que peu avant 16h, environ deux heures avant l'ouverture des portes, on pouvait toujours dégoter deux billets dans les mezzanines à la billetterie du Colisée.

Malgré tout, les trois revendeurs qui s'activaient à l'extérieur réussissaient à dénicher des clients prêts à mordre à l'hameçon et à payer parfois jusqu'au double du prix qu'ils auraient payé si seulement ils s'étaient aventurés à l'intérieur de l'amphithéâtre de Limoilou!

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer