Alto réinvente la façon de lire des romans

En février 2005, Antoine Tanguay a lancé les... (Photo Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

En février 2005, Antoine Tanguay a lancé les Éditions Alto en publiant Nikolski de Nicolas Dickner.

Photo Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

Didier Fessou
Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Audacieux et novateur : l'éditeur Alto lance une série de cartes/clés USB en édition limitée. Sur chaque carte, trois à cinq romans au format ePub.

Griffintown de Marie-Hélène Poitras fait partie de la... - image 1.0

Agrandir

Griffintown de Marie-Hélène Poitras fait partie de la sélection de livres offerts sur clé USB par l'éditeur Alto.

La carte la moins chère coûte 27,95 $ et la plus chère, 39,95 $.

À ce prix-là, l'éditeur de la rue Saint-Joseph ne fera pas un gros coup d'argent. Une fois la remise consentie aux libraires et les droits d'auteur payés, il lui restera juste de quoi amortir ses frais.

Les Éditions Alto font-elles ça par altruisme? Pantoute, elles veulent tester le marché et, incidemment, faire un coup de publicité en faisant parler d'elles. Du moins, c'est ce qu'on comprend des explications d'Antoine Tanguay :

«C'est un projet-pilote. Est-ce que le marché va réagir ça? Il est trop tôt pour le dire. Il faut trouver d'autres moyens pour rejoindre des lecteurs. À date, les gens aiment ça. Une carte, ça s'offre bien. Pour nous, chez Alto, c'est une publicité d'image.»

Ce faisant, Antoine Tanguay a scrupuleusement respecté les règles de la chaîne du livre. Ainsi, c'est le distributeur Dimédia qui a commercialisé les cartes d'Alto auprès des libraires :

«Chez Dimédia, ils ont trouvé le projet un peu particulier. Mais c'est un test. On verra les résultats dans six mois.»

Ces cartes/clés peuvent aussi être utilisées pour stocker 250 fichiers lisibles sur toutes les tablettes numériques, les téléphones intelligents ou les ordinateurs personnels (PC et Mac).

Comme on dit fièrement chez Alto, c'est «une bibliothèque dans votre poche».

Cinq cartes

Pour ce projet-pilote, Alto a produit cinq cartes. À savoir :

1. Des fusils et des hommes avec trois romans : Les frères Sisters du Canadien Patrick deWitt, Griffintown de la Québécoise Marie-Hélène Poitras et L'homme qui marchait sur la Lune de l'Américain Howard McCord.

2. L'amour donne des ailes avec trois romans : La fin de l'alphabet du Canadien C. S. Richardson, Les carnets de Douglas de la Québécoise Christine Eddie et Miles et Isabel de l'Australien Tom Gilling.

3. Martine Desjardins avec quatre romans : Le cercle de Clara, L'élu du hasard, L'évocation et Maleficium.

4. Lori Lansens avec trois romans : La ballade des adieux, Les Filles et Un si joli visage.

5. Margaret Laurence avec l'intégrale du Cycle de Manawaka : L'ange de pierre, Une divine plaisanterie, Ta maison est en feu, Un oiseau dans la maison et Les Devins. Plus un inédit : Une reine à Thèbes.

Du flair

Antoine Tanguay, le fondateur des Éditions Alto, est un touche-à-tout de la littérature.

Il a animé des émissions de radio consacrées aux livres, il a collaboré aux pages littéraires du journal Le Soleil et il a été libraire.

Puis, en février 2005, il a lancé sa propre maison d'édition en publiant Nikolski de Nicolas Dickner.

C'est le romancier et dramaturge Serge Lamothe qui lui avait suggéré de partir en affaires lors de La vie en prose, une émission qu'Antoine Tanguay animait à CKRL.

Huit ans et cinquante-trois titres plus tard, les Éditions Alto semblent avoir trouvé leur rythme de croisière avec la publication d'une quinzaine d'ouvrages par année.

On trouve dans leur catalogue des livres signés Martine Desjardins, Dominique Fortier, Catherine Leroux, Christine Eddie, Marie-Hélène Poitras, Isabelle Forest, Serge Lamothe ou Robert Lepage. Et des traductions de Rawi Hage, Patrick deWitt, Howard McCord, C. S. Richardson, David Michell, Lori Lansens, Margaret Laurence, Anne Michaels ou Maryna Lewycka.

Cette production éditoriale surprend par sa profusion, sa richesse et son éclectisme. Elle donne à penser qu'Antoine Tanguay a un jugement assez sûr lorsque se présente l'opportunité de publier un auteur.

Dans le milieu, on dit qu'il a du flair.

Le livre d'ici

Ayant installé ses pénates au-dessus du Studio P, rue Saint-Joseph, Antoine Tanguay fait ses frais et emploie deux personnes, Katie Boulet et Tania Massault :

«On est rentable, mais on ne se paie pas des salaires de fous. On est capable de s'attaquer aux cinq prochaines années.»

Mais avant d'en arriver là, il admet que sa carrière d'éditeur n'a pas été un long fleuve tranquille :

«Entre 2005 et 2012, il y a eu des moments où j'ai été découragé. À chaque nouvelle saison, je suis stressé et il faut que je retombe en amour avec ce que je fais. Pour l'instant, j'adore ce que je fais.»

Même si la chaîne du livre traverse une période difficile et s'interroge sur son avenir, Antoine Tanguay semble être habité d'une foi inébranlable :

«Présentement, il y a une belle vitalité et la relève littéraire québécoise est de qualité. Cette relève est dynamique, créative, inventive, culottée, optimiste, enthousiaste [...] Le plus grand problème du milieu de l'édition, actuellement, c'est que le marché est sursaturé de cochonneries.»

Que pense Antoine Tanguay du prix unique du livre?

«Je parlerai plus de prix réglementé que de prix unique. Je suis pour mais ce n'est pas ma priorité. Je ne suis pas le meilleur connaisseur du dossier, même si je suis en faveur du maintien des petites librairies de quartier. Au lieu de parler de prix unique, on devrait regarder ce qu'on peut faire pour promouvoir le livre québécois. On a un marché enthousiaste et il y a un dynamisme fou, ici.»

En 2013, plusieurs éditeurs regrouperont leur force pour promouvoir le livre québécois. Alto sera de la partie aux côtés de Septentrion, Hurtubise et les Éditions La Presse pour ne citer qu'eux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer